Chargement
Veuillez patienter...

Ensemble KERYLOS

la restitution de la musique antique


Dernière modification : 17 novembre 2016

L’Ensemble KÉRYLOS a pour vocation spécifique de restituer avec autant d’exactitude que possible un répertoire musical silencieux depuis plus de quinze siècles, magnifique, mais peu ou mal connu du public. Les partitions sont les exactes transcriptions des documents antiques, sans ajout ni fantaisie. Les textes sont chantés en grec dans leurs prononciations originelles.

L’ensemble KERYLOS se consacre à la valorisation du patrimoine musical antique. Ainsi, les instruments utilisés sont des répliques de lyres, de cithares, de vents et de percussions réalisées d’après des modèles antiques, fruits d’un patient et minutieux travail de restitution effectué en étroite collaboration entre Annie Bélis et les luthiers Jean-Claude Condi et Carlos Gonzalez. Pour plus d’informations sur le programme de recherche.

Exclusivement composé de partitions venues de l’Antiquité grecque et romaine, le répertoire de l’Ensemble KÉRYLOS comporte aujourd’hui 28 partitions, vocales et instrumentales, d’une surprenante diversité, composées par des musiciens tout aussi divers, sur une période de huit siècles.

 Le patrimoine musical antique

Écrites il y a vingt à vingt-cinq siècles, ces partitions nous ont été transmises par des papyrus, par des inscriptions ou encore par des manuscrits médiévaux et byzantins. On en compte aujourd’hui plus d’une centaine, parfois très délabrées, mais quelques-unes remarquablement conservées. Les plus étendues et les plus prestigieuses sont les deux Hymnes à Apollon pour chœur d’hommes et instruments, gravés au IIe s. av. J.-C. dans le marbre du Trésor des Athéniens à Delphes.

Quelle que soit leur date, toutes ces partitions utilisent les deux mêmes systèmes de notation musicale, l’un réservé aux pièces vocales, l’autre aux morceaux instrumentaux. Leurs signes dérivent des lettres de l’alphabet grec ionien, reprises telles quelles ou altérées, ou déformées. Grâce aux 45 tables que compte le traité du musicographe Alypius, actif vers 360 de notre ère, nous connaissons depuis le XVIe siècle, dans tous leurs détails, ces systèmes de notation, aussi complexes que précis, et nous sommes aujourd’hui en mesure de transcrire sans aucun risque d’erreur chacune des partitions grecques sauvées du naufrage des siècles. Les transcriptions ont été réalisées par Annie Bélis à partir des documents originaux.

 Sa valorisation

  • KERYLOS a enregistré à ce jour un CD : en 1996, « De la pierre au son : musiques de l’Antiquité grecque et romaine »
  • ses Musiques de l’Antiquité grecque et romaine (K617.069), parues eu 1996, ont été récompensées d’un 5 de « Diapason », et ont été saluées par la critique non seulement pour leur originalité mais aussi pour la rigueur et la beauté de la restitution musicale.
  • Il se produit régulièrement en concert.