Sous la forêt : les champs... Apports de la technologie LiDAR à la restitution des paysages anciens

Clément Laplaige, Université François Rabelais (Tours), CITERES & Laure Laüt, Université Paris Panthéon-Sorbonne, AOrOc


Dernière modification : 27 avril 2018

Vendredi 16 mars 2018, 10h00-13h00, salle 235A, École normale supérieure, 29, rue d’Ulm, 75005 Paris.
 
Dans le cadre du séminaire « Impact des nouvelles techniques d’imagerie sur la compréhension des territoires celtiques »

Séminaire Protohistoire vendredi 16 mars 2018
Séminaire Protohistoire vendredi 16 mars 2018

Résumé :
 
Utilisée depuis les années 2000 en archéologie, la télédétection LiDAR (Light Detection And Ranging) a permis de faire progresser sensiblement l’approche archéologique de certaines zones. Le principal avantage du laser aéroporté est sa capacité à pénétrer la couverture végétale pour enregistrer des points au sol. Il détecte ainsi des structures archéologiques, même dans les secteurs boisés.
Dans la majorité des forêts sur lesquelles des acquisitions LiDAR ont été menées, le nombre de vestiges connus a été largement augmenté. Les résultats obtenus révèlent les reliefs d’occupations antérieures (habitats, voies, structures agraires, etc.), qui suggèrent le plus souvent des paysages ouverts. Ces traces de natures diverses, particulièrement bien préservées sous les forêts actuelles et souvent stratifiées, permettent de mener une réflexion sur l’évolution des paysages depuis la Protohistoire.
Ce séminaire sera l’occasion de présenter les potentialités de la méthode, utilisée dans le cadre de programmes de recherches lancés dans le Loir-et-Cher (forêts de Blois, Russy, Boulogne et Chambord) et dans l’Allier (forêt de Tronçais).
 
Responsables : Michel Dabas, Katherine Gruel & Thierry Lejars


Organismes partenaires :

AOrOc - UMR 8546-CNRS/ENS CNRS-Centre National de la Recherche Scientifique ENS - École normale supérieure - PSL EPHE - École Pratique des Hautes Études