Chargement
Veuillez patienter...

Langues et épigraphies pré-romaines


Dernière modification : 18 septembre 2016

Personnes engagées dans ce thème de recherches

 

Briquel Dominique (Pr. Univ. Paris IV) - Brunaux Jean-Louis (DR2, CNRS) - Lambert Pierre-Yves (DR1, CNRS) - Mahé-Simon Mathilde (MCF, ENS-Paris)

 

Convention avec leur université en cours : Dupraz E. - Haack Marie-Laurence (PR2, Univ. Amiens) - Février C. - Van Heems G. - Guillaumont Fr.

Présentation de l’axe de recherches Langues et épigraphies pré-romaines

Dans des domaines où l’archéologie fait défaut ou ne permet qu’une vision très fragmentaire, l’étude des sources écrites permet de hiérarchiser, de compléter les observations de terrain et les résultats de l’examen attentif des artefacts. L’étude des civilisations celtique et étrusque sera donc enrichie par l’apport de la littérature et de l’épigraphie. On s’intéressera aux textes romains et grecs sur les Celtes, les Etrusques et les Italiques. Que disent des civilisations celtiques, étrusques et italiques, les textes écrits dans ces langues d’attestation fragmentaire que sont le gaulois, les langues italiques et l’étrusque ? Pour le gaulois, il est prévu de participer à l’achèvement du programme F.E.R.C.AN (rédaction de notices étymologiques pour les théonymes) et de collaborer avec Juan Luis Garcia Alonso (Saragosse) sur l’établissement d’un répertoire des toponymes celtiques antiques.

Les textes épigraphiques 

On s’intéressera en priorité aux supports, genres et types de textes utilisés. L’organisation par E. Dupraz avec l’université de Rouen, celle de Lyon-2 et celle de Halle (Allemagne) d’une journée d’études en 2014 sur « Eléments formulaires dans le Liber linteus étrusque et les Tables Eugubines ombriennes : éléments communs et caractéristiques génériques des textes » au printemps 2014 sera le point de départ de coopérations institutionnelles avec l’université de Halle et aussi celles de Jena et de Würzburg dans le domaine de la linguistique et de la socio-linguistique des langues d’attestation fragmentaire, ainsi qu’avec les universités françaises de Lyon-2 et de Rouen. L’étude privilégiera l’épigraphie sabellique mais s’intéressera aussi à toutes les langues italiques et à l’étrusque dans une perspective socio-linguistique, centrée en particulier sur les genres de texte et leurs visées communicatives. Une linguistique des langues italiques et des langues celtiques anciennes et médiévales, en particulier dans le domaine de la sémantique et de la syntaxe des termes grammaticaux et de la pragmatique de leurs emplois.
Les textes gaulois mériteraient à présent un complément d’étude à la lumière des dernières avancées dans ce domaine, notamment la défixion de l’Hospitalet du Larzac, sur laquelle il y a eu très peu de publications. Ceci se fera en collaborations avec des spécialistes de textes magiques antiques comme avec des spécialistes des langues indo-européennes anciennes.

Dans le cadre de l’épigraphie étrusque, on poursuivra l’ANR EPIPOLES sous forme d’une étude des problèmes des formulaires et des alphabets en fonction de leur contexte. On s’intéressera surtout à la place, à l’apprentissage et aux usages de l’écrit. L’exemple des abécédaires servira d’appui à un examen des fonctions de l’écrit.
Un atlas des documents épigraphiques celtiques et étrusques sera réalisé.

Les textes littéraires

On s’intéressera aux textes latins qui fournissent des éléments d’information sur la divination étrusque dans la suite des travaux déjà effectués par l’équipe depuis deux décennies. Un travail de traduction est engagé par Fr. Guillaumont en collaboration avec Jean-Marie André, Gérard Freyburger et Yves Lehmann pour fournir à la Collection des Universités de France l’édition et la traduction des deux livres du De diuinatione. Les Tables rondes sur l’Etrusca disciplina se poursuivront grâce à Br. Poulle et porteront, cette fois, sur les auteurs du Ve et du VIème siècle. En outre, on s’associera avec le labex ResMed pour mener l’entreprise de numérisation des volumes déjà parus des suppléments de Caesarodunum sur l’Etrusca disciplina (6 à 7 volumes).
L’étude sur les commentaires de Servius est poursuivie. Le projet dirigé par M. Mahé-Simon et par S. Estienne est mené en parallèle avec les séminaires pour élèves. Une édition du commentaire de Servius au chant VII de l’Enéide, dans la CUF, devrait être publiée avec S. Estienne (et, pour le texte, G. Ramires). Les actes des colloques « Quinte-Curce » et « Douris de Samos » seront publiés par M. Mahé.
On cherchera aussi des informations sur la langue étrusque à travers les gloses des lexicographes de l’Antiquité tardive. Une étude systématique de ces gloses fera l’objet d’une enquête précise.
Edition de textes en moyen irlandais relatifs à l’histoire biblique (en collaboration avec l’Irish Biblical Association) : la fin de l’Histoire Biblique d’après le manuscrit du Leabhar Breac ; édition et commentaire de textes mythologiques irlandais : La Bataille de Moyturra, (avec P.-Y. Lambert et E. Dupraz) ; mise en valeur des corpus de gloses médiévales (en particulier en vieux-breton).

Cet axe est soutenu par la revue Etudes Celtiques, associant archéologie et linguistique, dont notre équipe assure le secrétariat d’édition (cf. infra).