Dietrich Boschung  -  François Queyrel  | (Dir.)

Bilder der Macht. Das griechische Porträt und seine Verwendung in der antiken Welt.

  • Édition :

    Wilhelm FINK, Paderborn (All.)

  • Collection : Morphomata, 34
  • Volume(s) : 1
  • Numéro ISBN13/EAN : 9783770561261
  • Prix : 69 €
  • Nombre de pages : 472
  • Nombre de figures : 139
  • Nombre de planches : N&B/Coul.
  • Poids : 0 gr.

Organismes partenaires :

ANR - Agence Nationale de la Recherche EPHE - École Pratique des Hautes Études LabEx TransferS PSL - Paris Sciences Lettres - Université Paris

Présentation

Les contributions réunies dans ce volume traitent de la manière dont des formes et potentialités du portrait grec ont été adoptées hors de l’aire culturelle grecque, où elles étaient nées, et ont été mises au service des buts et des besoins d’élites locales. Le genre des statues-portraits a joué un rôle central en Grèce pour répondre à des fins sociales. À partir de la fin du Ve siècle av. J.-C. d’autres sociétés ont aussi récupéré les potentialités du portrait pour leurs propres besoins. C’est le cas aussi bien pour l’Italie centrale que pour Chypre et les territoires voisins à l’ouest de l’empire perse. L’expansion de l’aire culturelle grecque depuis Alexandre a aussi fait connaître les possibilités du portrait aux pays d’Asie centrale en donnant une large expansion à ce phénomène. Plus tard ce fut avant tout Rome qui, à une échelle inédite, instrumentalisa l’art du portrait et lui donna sa très large extension.