Chargement
Veuillez patienter...

FUIANO Chiara

Doctorante à l’ENS-ED 540


Dernière modification : 26 septembre 2017

Associée à l’UMR 8546 - AOrOC, École normale supérieure 45 rue d’Ulm, 75230 PARIS Cedex 05.
Équipe : Économie(s) pré-moderne(s)

 

Contacter Chiara FUIANO

Dépôts dans HAL-SHS

THÈMES DE RECHERCHE

Doctorat sous la direction de Georges DEPEYROT
Titre : Perspectives de la mer. Paysages, routes et établissements sur la côte tyrrhénienne de Corneto à Livourne dans le Moyen-âge.
 

Le sujet de recherche se propose pour objectif principal l’analyse des ports et des abordages d’époque romaine, médiévale et moderne et prévoit, comme zone d’étude, le territoire de l’Italie centrale, connu, dans l’histoire, avec le nom d’Étrurie, correspondant aux territoires de l’actuelle Toscane, Latium septentrional et Ombrie occidentale. Dans ce but les fouilles archéologiques ont été commencées dans la zone méridionale côtière de l’Étrurie, correspondant à la zone du Latium septentrional, près du site de Castrum Novum, (d’aujourd’hui Santa Marinella), situé au S de Corneto (Tarquinia) et au N de Rome, dont les résultats sont en partie publiés . Le sujet que j’entends soumettre à votre attention, donc, se trouve en continuité directe avec ce projet, en choisissant comme champ d’étude la zone centrale de l’Étrurie, un territoire qui s’étend au-delà des limites du Latium septentrional et qui comprend une grande partie de la Toscane. Aussi dans ce cas, comme pour les recherches déjà commencées et précédemment décrites, l’analyse se penchera sur la partie côtière, en mettant comme limite S le territoire de Corneto (Tarquinia, Latium) et comme limite N, la zone autour de Livourne (Toscane).
 

Pour définir les objectifs de la recherche actuelle il est opportun de clarifier les deux clés de lecture selon lesquelles l’enquête sera conduite ; la première voit la mer comme élément naturel capable de modifier la morphologie du paysage environnant, la seconde le qualifie par contre comme principe conditionnant capable d’interférer sur les habitudes et sur la vie des populations qui y sont en contact. Sur la base de ces deux aspects la zone d’étude choisie sera évaluée surtout du point de vue géographique et de l’installation avec une attention spéciale au rapport avec les autres voies de communication fluviales et de terre. Seront ensuite analysés tous les aspects politiques et économiques relatifs à la navigation, les liens sociaux engendrés par les relations avec les centres de pouvoir, les relations entre les grands et petits sites portuaires à travers les routes maritimes et les échanges commerciaux, en mettant un accent spécial sur les relations commerciales avec le sud de la France. Enfin seront examinés les aspects les plus techniques de la navigation liés à l’évolution des types de navires et à l’examen des structures matérielles et des pièces retrouvées.
 

Faire de l’archéologie signifie, avant tout, viser à une reconstruction la plus fidèle que possible du cadre historique et social du monde ancien.
Malgré dans ces dernières années l’approche des disciplines scientifiques et des nouvelles technologies ont apporté importantes contributions à cet objectif, il reste encore beaucoup à faire, surtout dans le cadre de la valorisation et de la recherche sur le champ. Les dernières tendances de l’archéologie se dirigent vers le dialogue interdisciplinaire, de manière à créer des bases de données pour leur gestion et partage et pour leur consultation à travers le GIS afin d’en permettre la compréhension à tous les types de public.
Un système de diffusion des données archéologiques plus disponibles peut diriger les municipalités et les entreprises à la conception responsable des plans urbanistiques et à la valorisation du propre patrimoine paysager et culturel.
La première conclusion qu’on peut tirer de cette recherche de thèse vise à la reconstruction historique et sociale d’une des régions les plus connues du bassin méditerranéen afin de l’insérer dans le cadre éclectique des relations européennes, au-delà du contexte local.
Cependant, cette recherche veut être aussi un travail de synthèse, afin d’unifier le matériel archéologique et la documentation recueillie selon l’approche interdisciplinaire. Les données créées, élaborées pour être analytiques, claires et facilement consultables, pourront donc être utilisées pour compléter les plateformes GIS et pour la conception des cartes du risque.
Enfin ce travail veut répondre au but primaire de chaque recherche archéologique, ainsi qu’à la perspective de développement plus important, c’est- à –dire de poser les bases pour vérifier les données recueillies à travers des fouilles archéologiques et opérations d’archéologie préventive urbaine. C’est en ce domaine qu’on souhaite continuer les recherches.