Cultes et sanctuaires publics d’Ostie, port de Rome

Françoise Van Haeperen


Dernière modification : 18 septembre 2016

Le mercredi 11 décembre 2013, de 18h à 20h30, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris

Des sources nombreuses et variées permettent d’étudier la vie religieuse du port de Rome. Celle-ci a surtout été envisagée, encore récemment, sous le prisme d’une tripartition moderne qui distinguait cultes ancestraux/culte impérial/cultes orientaux. Cette division repose cependant sur un état de la recherche fortement remis en question et ne correspond pas aux perceptions et aux définitions juridiques que donnaient les Anciens de leurs cultes : outre une distinction entre sacra publica et sacra priuata, les Romains pensaient leurs cultes en termes de sacra patria et sacra peregrina.
Ce sont ici les cultes publics d’Ostie qui vont me retenir, qu’ils soient réputés ancestraux ou d’origine étrangère. Où étaient implantés la vingtaine de lieux de culte publics attestés par les sources et comment marquaient-ils le paysage de la cité ? Quel était le panthéon du port de Rome ? Quelle évolution connut-il entre la fin de la République et les premiers siècles de l’Empire ? A quelles fins ces dieux étaient-ils honorés ? Quels étaient les acteurs de ces cultes ? A travers ces interrogations, c’est aussi la spécificité des sanctuaires et cultes publics d’Ostie qui sera questionnée : ceux-ci sont-ils comparables à ceux d’autres colonies romaines et en quoi les fonctions particulières que revêtait Ostie en tant que port de Rome se reflètent-elles aussi dans l’organisation de ses cultes publics.


Post-scriptum :

JPEG - 87 ko
affiche de la conférence de Françoise Van Haeperen

Portfolio