Chargement
Veuillez patienter...

Le théâtre grec et romain, approches croisées.

dans le cadre du GDR Théathre


Dernière modification : 8 septembre 2017

La continuité des recherches dans ce domaine traditionnel d’études du département des sciences de l’Antiquité de l’ENS est assurée, après le départ de M. TRÉDÉ, qui en était la responsable, par la nomination en 2012 (récemment par l’organisation du colloque Aristophane-Plaute en décembre 2011), comme professeur de grec à l’ENS, de C. MAUDUIT, qui a participé au cours du présent quadriennal aux activités de l’équipe par le biais du GDR Théathre dirigé par Brigitte Le GUEN.
L’objectif de ce GDR Théathre (Théâtre antique : textes, histoire, réception), qui est porté par l’UMR 8546 et a été renouvelé en 2012, est de préparer, par l’organisation de rencontres aux modalités diverses (ateliers de traduction, séminaires de recherche, journées d’étude, tables rondes internationales et colloques internationaux) la rédaction d’une nouvelle histoire du théâtre gréco-romain. En effet, une telle synthèse fait aujourd’hui cruellement défaut, et ce en quelque langue que ce soit.

  • Cet ouvrage traitera conjointement des mondes grec et romain (traditionnellement séparés dans la recherche, ce qui constitue un véritable non-sens), sur la longue durée (VIe siècle av. J.-C.- VIe siècle après J.-C.), et s’appuie sur l’ensemble de la documentation disponible (textes littéraires, sources épigraphiques, papyrologiques, archéologiques, iconographiques et numismatiques). Pour ce faire, de nombreux chantiers ont été ouverts et menés à bien : quantité de textes relatifs au théâtre antique nécessitent impérativement d’être retraduits (car ils le sont de manière peu satisfaisante), voire tout simplement traduits (car ils ne le sont toujours pas ou de manière incomplète : ainsi des fragments de comédies, de tragédies et de drames satyriques, des traités et des scolies aux œuvres théâtrales). Ils donneront lieu à des traductions accompagnées de commentaires philologiques et historiques.
  • Il a également pour vocation de s’intéresser au théâtre dans toutes ses dimensions (politique, religieuse, économique, culturelle et artistique), sans négliger les genres dits mineurs, tels le mime, la pantomime ou encore les spectacles de marionnettes, etc.
    Mener à bien pareil projet ne peut être que l’œuvre d’une équipe pluridisciplinaire au sein de laquelle pourront discuter en toute liberté aussi bien des philologues, connaisseurs des textes dramatiques grecs et latins, que des historiens et archéologues représentant les différentes périodes de l’Antiquité classique.
     
     

C’est dans ce contexte que se placent désormais, au sein de l’UMR 8546, les recherches collectives dirigées par C. MAUDUIT en relation avec le GDR, sur le théâtre de Pollux de Naucratis (aspects lexicologiques, composition et structure de l’Onomasticon) qui doivent donner lieu à deux volumes en 2012 et 2013 :

  • Pollux de Naucratis : savoirs et méthode d’un lexicographe, parution prévue fin 2012, coll. du CEROR, Lyon) ;
  • Le théâtre de Pollux : traduction annotée de l’Onomasticon, IV, 106-154, parution prévue fin 2013, Presses Universitaires de Vincennes, coll. Théâtres du Monde.

Elle poursuivra notamment sa collaboration féconde avec l’architecte Jean-Charles MORETTI, dans le cadre du partenariat qui a été établi entre l’UMR 8546 et l’Institut de recherche en architecture antique, dont il est membre (voir notamment « Pollux, un lexicographe au théâtre », REG, 123 (2010/2), p. 521-542).
Les recherches de cet axe donnent également lieu à des séminaires et à des journées d’étude et de pratique du théâtre antique à l’ENS. C’est à ce titre, avec le soutien du DSA et de l’UMR 8546, qu’Anne-Iris MUNOZ a organisé les journées et les colloques de métrique de 2009 à 2011, ainsi que les journées « Formes et performance dans les textes antiques » (Anne-Iris MUNOZ) en mai 2012. Sylvain PERROT, CRD à l’ENS, et Anne Lapasset ont également organisé les Journées sur la Trilogie grecque en avril 2010. Signalons enfin les liens qui se sont tissés avec le laboratoire de recherches THEATRA de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, qui vont se développer dans le cadre de l’idex PSL, dont l’ENSAD fait partie.