Anachronies : textes anciens et théories modernes

Responsables : Frédérique Fleck, Nathalie Koble en partenariat avec Bérenger Boulay et Sophie Rabau ( Atelier de théorie littéraire de Fabula)


Dernière modification : 28 août 2018

Mensuel, le vendredi, 16h-18h, salle Cavaillès.
École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris
Première séance : vendredi 11 octobre 2013

Tandis que la crainte de commettre un anachronisme retient souvent le commentateur de textes anciens (antiques, médiévaux, classiques) d’employer les outils que lui fournit la théorie contemporaine, le théoricien a tendance à considérer que les textes anciens n’offrent que des illustrations parmi d’autres des catégories transhistoriques qu’il élabore. À travers la notion d’« anachronie », moins dépréciative que celle d’« anachronisme », on s’interrogera sur les modalités possibles de la rencontre entre approche théorique et texte ancien, sur ce qu’elle permet de mettre en lumière et ce qu’elle laisse nécessairement dans l’ombre. Les séances réuniront plusieurs interventions et études de cas autour desquelles s’organisera la discussion ; certaines séances prendront la forme d’ateliers permettant une circulation plus libre de la parole. Certains de ces ateliers seront consacrés à une lecture commune de textes théoriques touchant aux questions qui intéressent le séminaire.
 
Organisation des séances : N. Bertrand, B. Boulay, L. Charles, M. Diarra, F. Fleck, N. Koble, M. De Marcillac, G. Mérot, A. Mussou,C. Paulian, S. Rabau.
 
Responsables : Frédérique Fleck, Nathalie Koble en partenariat avec Bérenger Boulay et Sophie Rabau ( Atelier de théorie littéraire de Fabula)