Chargement
Veuillez patienter...

Allonnes Bilan 2008-2010

La Forêterie, sanctuaire de Mars Mullo


Dernière modification : 5 novembre 2016

Fouille programmée pluri-annuelle, Bilan 2008-2010

La fouille de ce sanctuaire dure depuis 1994 et pourtant nous avons conscience de ne connaître qu’une toute petite partie du site. Les fouilles 2008 - 2010 ont montré la complexité des niveaux antérieurs au chantier de construction du temple à podium (édifice 3). Plusieurs bâtiments très arasés ont été vus, leur destruction n’en rend pas la lecture aisée. Ils n’ont sans doute pas tous fonctionné en même temps mais leurs vestiges démontrent l’ampleur des constructions du début du Ier siècle et leur renouvellement rapide. L’édifice 23 à l’ouest, le mur M38 qui s’enfonce dans le bois au sud du site, les salles à hypocauste de l’édifice 4 sous l’exèdre C, le mur M113 qui s’amorce sur le parement sud de M99, les anomalies de la microtopographie au sud du portique sud, et même les alignements de pierres repérés au nord de la propriété Avice, plusieurs centaines de mètres plus au sud, montrent que nous sommes loin d’avoir les limites du site de ce côté. De même au nord, les décaissements dus aux constructions des années 1960 ont visiblement détruit une partie des bâtiments dont ceux liés au mur M2 de l’édifice 26. Sur ce site, classé Monument historique et donc protégé, il a été décidé de privilégier la connaissance du dernier sanctuaire et d’aborder la chronologie des états antérieurs là où la pente du terrain fournissait le plus fort potentiel stratigraphique, sous la cour nord. Aucun sondage n’a donc été fait dans la cour sud.

En 2010, l’essentiel de la fouille s’est concentré sur les niveaux antérieurs au grand temple (édifice 3), à l’extérieur de son portique nord au sondage S44, à l’intérieur et sous son portique ouest au sondage s.48, enfin sous la cour nord en S34 et S57. La fouille 2010 s’est concentrée sur les niveaux à l’ouest de l’édifice 6 (S57, S44) et à l’est de ce même édifice (S34 Est). L’un des points forts de la campagne 2010 aura été la fouille d’un dépotoir associé à l’atelier de finition décorative (édifice 6) qui a donné beaucoup de matériel tant céramique que métallique.

Les niveaux les plus tardifs à dégager correspondaient dans cette zone à quelques restes de l’aire inférieure de travail du chantier de construction et aux perturbations dans les niveaux inférieurs dues au cheminement des lourds chariots correspondant à l’évacuation des matériaux de démolition des édifices du Ier siècle ou alimentant le chantier lapidaire. Les niveaux du Ier siècle, antérieurs aux chantiers de démolition et de reconstruction du sanctuaire sont très oblitérés par ces ornières, comblées à de nombreuses reprises avec des matériaux divers. Ceci rend la fouille très technique car il faut distinguer les comblements superficiels des restes de calages de poteau sous-jacents et si possible les associer aux structures contemporaines en fonctionnement. Les stratigraphies inversées sont fréquentes, les couches compactées et les sédiments fragmentés par le passage des chariots. Pourtant, le principal apport de ce triennal aura été le positionnement et l’établissement d’une chronologie relative entre tous ces cheminements par rapport aux structures et aux cours du Ier siècle de notre ère. La plupart de ces ornières correspondent à des phases de réaménagement et de construction du sanctuaire. Il faut les distinguer des chemins d’accès au temple, mieux structurés, avec des fossés bordiers, éventuellement des trottoirs en grès éocènes, des rechapages périodiques de la surface des voies. Parmi les accès les mieux conservés, les voies R19 et R20 visibles à l’extérieur du portique nord monte vers l’entrée du sanctuaire du Ier siècle.

Katherine GRUEL

Fig. 72-01 : Allonnes, sanctuaire de Mars Mullo, voie nord-sud passant sous le portique nord au sondage 44 (cl. K. Gruel).