Recueil « Dire le décor antique » (DDA)

Textes grecs et latins au miroir des realia (IIe s. av. J.-C.- VIIe s. apr. J.-C


Dernière modification : 2 mai 2018

 Porteurs du projet

 
Nicole Blanc et Hélène Eristov (CNRS-ENS, UMR 8546),
Marie-Thérèse Cam, Université de Bretagne occidentale, Brest
Marie-Christine Fayant (CNRS-ArScAn, UMR 7041).
Delphine Lauritzen (Marie Sklodowska-Curie Individual Fellowship, Projet ALATA, Labex RESMED)
 

 Historique

 
Le rassemblement des textes antiques relatifs à la peinture dû à A. Reinach et connu sous le nom de Recueil Milliet (publié en 1922) est encore utilisé par les spécialistes de l’art antique, mais les limites de son dépouillement rendaient nécessaire un nouvel outil. En effet, conformément à la vision de la fin du XIXe siècle, l’auteur se concentre essentiellement sur la grande peinture grecque, son esthétique et son histoire.
 
Or les travaux effectués depuis ont modifié notre approche : on étudie les liens de la peinture avec les autres revêtements, on s’interroge sur le cadre et l’évolution du décor domestique en fonction du contexte, on y voit le reflet de la sensibilité du commanditaire et de son époque.
 
Ces trente dernières années, les fouilles entreprises dans tout l’Empire romain ont considérablement accru les données sur les décors (stucs, peintures, mosaïques, placages). Interpréter le sens social, culturel, politique, religieux, idéologique du décor domestique ou public, analyser le rôle de l’image, prendre en compte le décor global d’une pièce, voire d’une maison tout entière, et non plus le seul tableau central, isolé de son contexte, sont la marque d’un progrès dû aux échanges constants et indispensables entre les textes et les documents matériels.
 
Un nouveau corpus de textes grecs et latins s’imposait donc pour étayer la réflexion. Par les témoignages croisés de l’archéologie et de la littérature, on cherche à affiner la connaissance des revêtements muraux et pavements, à comprendre les techniques, à évaluer les modes esthétiques, les goûts des commanditaires et leur appréhension du sens et du symbolisme des décors.
 

 
Paulin de Nole, Carmen, 27, 389 :
Rideat insculptum camera crispante lacunar.
In ligno mentitur ebur
.
« La voûte fait onduler le plafond lambrissé aux caissons sculptés.
Par le bois, elle contrefait l’ivoire. »
 
Mosaïque. De Tusculum. Époque d’Hadrien Rome, MNR. ©Cliché N. Blanc
 

 Objectifs

  • mettre à disposition des étudiants, enseignants et chercheurs en histoire, archéologie et histoire de l’art, familiers ou non des textes antiques,
  • un corpus fiable de textes grecs et latins, qui ne soient pas seulement techniques, présentés par ordre chronologique, dûment établis et traduits, replacés dans leur contexte et commentés, accompagnés d’index thématiques.
     

     Descriptif

     
    Un nouveau corpus de textes grecs et latins, souvent peu connus, couvrant la période du IIe siècle avant au VIIe siècle après J.-C.
     
    Chaque extrait fait l’objet des rubriques suivantes :

  • référence, sujet, contexte, texte original, traduction amendée, commentaire (philologique, historique, archéologique, technique, esthétique), , bibliographie choisie et commentée, renvois à des textes traitant de thèmes identiques.
  • indices grecs et latins,
  • indices français : sujets et motifs, noms propres de personnes (personnages historiques, artistes, commanditaires), noms propres géographiques, localisation du décor, support du décor, technique (métiers et statuts, matériaux, outils, mise en œuvre, conservation et restauration), esthétique (jugement, rapport au réel, réception).
     
    Le volume comporte 888 extraits de 80 auteurs latins et 402 extraits de 78 auteurs latins de Naevius à Theodoret de Cyr, soit 1300-1500 pages (à paraître aux éditions des Belles Lettres).
     

     Partenaires

     
    UMR 7041, CNRS-ArScAn
    UMR 8167 Orient – Méditerranée / université d’Avignon
    Université de Bordeaux
    Université de Bretagne occidentale
    École des Chartes
    Université de Provence
    Balmelle Catherine, UMR 8546, CNRS-ENS, Paris
    Burlot Delphine, Université Paris I
    Cam Marie-Thérèse, Université de Bretagne occidentale, Brest
    Davoine Charles, École française de Rome
    Duarte Pedro, Université de Provence, Aix-en-Provence
    Dubois-Pélerin Eva, UMR 8546, CNRS-ENS, Paris
    Fayant Marie-Christine, UMR 7041, CNRS-ArScAn
    Herbert de la Portbarre-Viard Gaëlle, Université de Provence, Aix-en Provence
    Lauritzen Delphine, Marie Sklodowska-Curie Individual Fellowship, Projet ALATA, Labex RESMED
    Morvillez Éric, Université d’Avignon
    Ploton-Nicollet François, Université d’Orléans
    Robert Renaud, Université de Bordeaux
     

    Pline, NH, 35, 3 : Coepimus et lapide pingere.
    « Nous nous sommes mis à peindre même avec la pierre ».
     
    Chapiteau de marbre polychrome. « Domus du Janicule », époque julio-Claudienne.
     

     Bibliographie

     
    N. Blanc, H. Eristov, Textes grecs et latins au miroir des realia. Un nouveau corpus de textes grecs et latins relatifs au décor, Revue des Études Latines, 90 [2012], 2013, p. 83-108.
     
    N. Blanc, H. Eristov, Textes et contextes : archéologie et philologie du décor, in : Mols S.T.A.M., Moormann E.M. (éd.), Proceedings of the twelfth International Conférence of the Association Internationale Pour la Peinture Murale Antique (AIPMA), Athens, september 16-20 2013, Peeters, Louvain, 2017, 27-32