Castrum Novum, Santa Marinella (Italie centrale)

Colonie maritime d’époque romaine et habitat du haut Moyen Age


Dernière modification : 17 avril 2018

L’étude a pour but d’examiner l’urbanisme des colonies d’époque romaine, la stratigraphie naturelle du littoral, l’architecture et des techniques de construction, les villas maritimes et des viviers de la région, les ports et des zones de mouillage, le matériel (en particulier de la céramique) qui témoigne des échanges économiques entre cette région et le reste du monde méditerranéen.

La colonie d’époque romaine à Santa Marinella (à 50 km au Nord de Rome), Italie.
 

 Film : Entre la terre et la mer, Castrum Novum.

Documentaire réalisé en 2017 par Nicolas Poiret et Gauthier Manot, sous la direction de Laurent Lapo, Sara Nardi Combescure et Grégoire Poccardi.

https://youtu.be/OpagmsEPBbQ

 

 Historique

Localisation du site de Castrum Novum
Localisation du site de Castrum Novum

Castrum Novum est une colonia maritimae civium romanorum, fondée probablement en 264 av. J.-C. en liaison avec la défaite définitive de la coalition des cités étrusques menée par Tarquinia et la confiscation par Rome de la bande littorale de l’Ager caeretanus.
La cité a été implantée, probablement ex nihilo, dans la partie nord du territoire de Caere, au nord du Capo Linaro, près de la cité de Tarquinia, dans l’actuelle commune de Santa Marinella.
Nous sommes à l’époque de la Première Guerre Punique, conflit majeur entre Rome et Carthage pour le contrôle de la Sicile, puis de la Méditerranée occidentale. Au cours de cette guerre, d’autres colonies maritimes furent implantées le long de la côté de l’Ager caerentanus par Rome comme celles de Pyrgi, emporion de Caere (première moitié du IIIe siècle av. J.-C.), Alsium (247 av. J.-C. ?) ou encore Frégène (245 av. J.-C. ?).
 

Vue aérienne de Castrum Novum (Cliché TH. NICQ, Univ. Lille)
Vue aérienne de Castrum Novum (Cliché TH. NICQ, Univ. Lille)

 
La fonction de ces établissements était de prévenir une attaque éventuelle venant de la mer par la flotte carthaginoise, Carthage ayant noué des rapports étroits et anciens avec les cités étrusques du littoral.
Un groupe de colons fut donc installé autour d’un castrum, édifié sur le même modèle de ceux d’Ostie, Minturnes et Pyrgi et dont les vestiges ont été repérés et sont actuellement en cours de fouille.
 

Castrum Novum dans laabula Peutingeriana
Castrum Novum dans laabula Peutingeriana

 
Les sources littéraires sont peu nombreuses au sujet de Castrum Novum. Toutefois, la position de la colonie est bien indiquée par l’Itinerarium Maritimum (498, 1) à 8 milles (12 kilomètres environ) de Pyrgi et 5 milles (7,5 kilomètres environ) de Centumcellae (actuelle Civitavecchia). Ce texte, qui date du IVe siècle évoque la présence d’une positio et d’un lieu où les embarcations pouvaient accoster. La Tabula Peutingeriana signale seulement 4 milles (6 kilomètres environ) pour la distance entre Centumcellae et Castrum Novum.
Castrum Novum est mentionnée par d’autres auteurs comme l’Anonyme de Ravenne (Cosmographia, IV, 32), Guidonis (Geografica, 34), Pomponius Mela (Chronographie, II, 72) ou encore de Pline l’Ancien (Histoire Naturelle, III, 51).
La cité faisaient partie des colonies maritimes qui demandèrent à Rome, sans succès, d’être exempté de leurs obligations navales, lors de la préparation de la guerre contre Antiochos III le Grand en 192 av. J.-C. (Tite-Live, Histoire romaine, XXXVI, 3).
Une nouvelle déduction coloniale fut réalisée sous Jules César ou sous Auguste et la colonie prit alors le nom de Colonia Iulia Castrum Novum (CIL, XI, 3576-3578).
En 90 av. J.-C., avec le déclenchement de la Guerre Sociale, Castrum Novum devint un municipe et fut dotée de tous les attributs municipaux (lieux et magistrats). On sait par une inscription qu’un certain L. Ateius M. f. Capito, duumvir quinquennalis, finança la construction d’une curie, d’un tabularium , d’un théâtre, d’un portique et de salles de banquet (CIL, XI, 3583).
Comme le décrit le poète gaulois, Rutilius Namantianus (De Reditu suo, I, 228-242), autour de 416, alors qu’il regagnait la Gaule, la ville était un piteux état.

L’Odéon de Castrum Novum (Cliché J. BOUCARD)
L’Odéon de Castrum Novum (Cliché J. BOUCARD)

Nous ne disposons pas encore de données relatives à l’abandon de l’habitat, qui semble dater d’une époque à situer entre la fin de la Guerre Gothique et le raid sarrasin de 814 visant le port de Centumcellae
 

 Projet scientifique de Castrum Novum

 
Reconstitution de l’urbanisme de la colonie romaine

Des fouilles menées à la fin du XVIIIe siècle et aux débuts des années 1970, n’ont pas permis de retracer avec précision l’implantation urbaine du centre d’époque romaine. On sait pourtant grâce aux exemples de Cosa, de Pyrgi, d’Ostie, de Minturnes et de Paestum, que les colonies maritimes comprenaient des monuments publics, comme le forum, la basilique et la curie, dès l’origine pour les colonies latines, à partir de la Guerre Sociale (90-89 avant J.-C.) pour les colonies romaines et, des théâtres et des bains ; dès le début de l’Empire.
 
Identifier l’habitat du Haut-Moyen Âge
 

L’équipe de fouille de 2017 (cliché Th. NICQ, Univ. Lille)
L’équipe de fouille de 2017 (cliché Th. NICQ, Univ. Lille)

Les récits de la Passio et de l’enterrement des martyrs Secondianus, Marcellinus et Verianus à Castrum Novum montrent une ville encore en activité à la fin de l’Antiquité. Cela signifie que les niveaux archéologiques les plus accessibles datent de cette période tardive et c’est cette image de la ville que nous aurons sous les yeux.
 
 
 
 
À propos de Castrum Novum. Posters réalisés par les étudiants M1 et M2 de l’UFR des ARTS (Université de Picardie Jules Verne : C. Ambrosino, S. Bézian, M. Botreau Roussel, P. Hébert, L. Texier, M. Vialle, P. Wattelainne, design graphique C. Ambrosino)
 

Fig.1
Fig.1
Fig.2
Fig.2
Fig.3
Fig.3
Fig.4
Fig.4
Fig.5
Fig.5
Fig.6
Fig.6
Fig.7
Fig.7
Fig.8
Fig.8
Fig.9
Fig.9
Fig.10
Fig.10

 

 Responsables et partenaires

 
Coordination
 
• Rossella ZACCAGNINI, Soprintendenza Archeologica , Belle Arti e Paesaggio per l’area metropolitana di Roma, la provincia di Viterbo e l’Etruria Meridionale,
Sara NARDI COMBESCURE, Université de Picardie,
Grégoire POCCARDI, Université de Lille,
• Flavio ENEI, Museo del mare e della navigazione antica
 
Responsables
 
Véronique PICARD, Veronica CICOLANI, Jordan BOUCARD, Hugo CADOR
 
Partenaires scientifiques et financiers
 
• AOrOc, UMR 8546 CNRS, ENS-Paris,
• Centre de Recherche en Arts et Esthétique,
• HALMA-IPEL-Université de Lille 3 « Charles de Gaulle »,
• Museo del mare e della navigazione antica (Santa Severa),
• Mairie de Santa Marinella.
• IRAA, USR 3155 (Université de Pau)
 

 Moyens du projet

 


Organismes partenaires :

AOrOc - UMR 8546-CNRS/ENS Université de Lille Université de Limoges Université de Pau et des pays de l’Adour Université de Picardie Jules Verne

Portfolio