Chargement
Veuillez patienter...

PONS Jessie

Doctorante, Université de Paris 4


Dernière modification : 29 juin 2016

Associée à l’UMR 8546 - AOROC, École Normale Supérieure 45 rue d’Ulm, 75230 PARIS Cedex 05.
Equipe : Hellénismes d’Asie et civilisations orientales

 

Contacter Jessie Pons

 Titre de la thèse

Inventaire et étude systématiques des sites et des sculptures bouddhiques du Gandhara, ateliers et centres de production

 Projet de thèse

La thèse de Doctorat constitue un inventaire et une étude systématiques des sites et des sculptures bouddhiques du Gandhara destinés à mettre en évidence les différentes écoles et centres de production.
Le Gandhara est une région historique correspondant au nord-ouest du Pakistan. Elle fait l’objet de conquêtes décisives pour son héritage culturel. L’art de la région, essentiellement indien, s’est développé avec les interactions chinoises, romaines, grecques, scythes, parthes et kouchanes. L’art bouddhique du Gandhara, qui apparaît au Ier siècle de notre ère, au moment où le Bouddha est représenté sous une forme anthropomorphe, résulte donc de toutes ces interactions reflétées par un syncrétisme caractérisant les images du Bouddha, de sa vie historique et de ses vies antérieures, ainsi que de divinités bouddhiques. Il connaît un développement périphérique qui dure pendant trois siècles.
Aucune étude d’ensemble sur l’art bouddhique du Gandhara n’a été réalisée depuis l’ouvrage Gandharan Art in Pakistan publié par H. Ingholt en 1957. Depuis, de nombreuses découvertes sont apparues au Pakistan. Le corpus d’œuvres inédites est extrêmement important et il est absolument nécessaire d’en faire un recensement.
La visite des sites, des lieux de trouvaille, des collections publiques et privées d’Orient et d’Occident permettra d’établir un corpus exhaustif constituant la base d’une étude stylistique et iconographique. De cette étude résultera l’identification des différentes écoles et centres de production. Grâce à celle-ci, nous espérons comprendre les intentions des commanditaires et des artistes et ainsi, obtenir une meilleure image de la dimension anthropologique de la production des images bouddhiques du Gandhara.
Les scientifiques et les étudiants disposeront d’un corpus complet et d’une base de données des œuvres bouddhiques du Gandhara. Ceux-ci permettront d’identifier précisément les lieux de trouvailles et de conservations et de présenter les différentes écoles gandhariennes.

 Parcours

Universitaire

  • En cours : Licence d’Études Indiennes. Université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle, Paris.
  • Juin 2006 : Diplôme de Master 2 d’Histoire de l’Art (Asie Centrale). Mention Très Bien. Université de Paris 4-Paris Sorbonne, Paris. Mémoire sur les palettes du Gandhara réalisé sous la supervision d’Osmund Bopearachchi.
  • Juin 2005 : Diplôme d’Études Supérieures de l’École du Louvre (Cycle de muséologie, dominante Médiation). École du Louvre, Paris. Mémoire sur la médiation de l’archéologie réalisé sous la supervision de Michèle Protoyérides.
  • Juin 2004 : Diplôme de Maîtrise d’Archéologie (Asie Centrale). Mention Très Bien. Université de Paris 1-Panthéon Sorbonne, Paris. Mémoire sur les monuments bouddhiques de Bactriane réalisé sous la supervision d’Henri-Paul Francfort.
  • Septembre 2003 : Diplôme de premier cycle de l’École du Louvre. Spécialité Art et Archéologie de l’Inde et des Pays Indianisés. École du Louvre, Paris.
  • Juillet 2002 : Bachelor d’Histoire de l’Art et d’Archéologie (Afrique, Moyen-Orient, Asie). School of Oriental and African Studies, Université de Londres, Angleterre. Mémoire de troisième année sur les techniques de prospection en archéologie réalisé sous la supervision de Geoffrey King et Niall Finneran.

Professionnel

  • Depuis Octobre 2006 : Allocataire de recherche et Chargée de cours (« Mondes Asiatiques »). Université de Paris 4-Paris Sorbonne, Paris.

 Bibliographie

À venir : Publication sur les palettes du Gandhara en collaboration avec A. Hori, Musée Oriental de Tokyo.