Verger Stéphane

Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études


Dernière modification : 13 février 2019

Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études

 

Contacter Stéphane Verger
Dépôts dans HAL-SHS

 

Page personnelle sur Academia

 THÉMATIQUE DE RECHERCHE / Intitulé de l’enseignement à l’EPHE : Sociétés protohistoriques et cultures méditerranéennes au premier millénaire avant J.-C.

 

 Parcours et fonctions

 
Cursus
1984-1988 – Élève à l’École normale supérieure (Ulm)
1986 – Maîtrise à l’Université Paris I (dir. J. Marcadé)
1987 – Agrégation d’Histoire
1988 – Diplôme d’études approfondies à l’Université Paris I (dir. O. Buchsenschutz)
1994 – Doctorat d’Archéologie à l’Université de Bourgogne (dir. Cl. Rolley)
2005 – Habilitation à diriger des recherches à l’EHESS (dir. J. Guilaine)
 
Fonctions principales
1988-1989 – Service National (mis à disposition au Commissariat de l’exposition Archéologie de la France au Grand Palais)
1989-1992 – Allocataire moniteur normalien à l’Université de Paris I, UFR d’Histoire de l’Art et d’Archéologie
1992-1995 – Membre de l’École française de Rome
1995-1999 – Maître de conférences à l’Université de Bourgogne
1999-2005 – Directeur d’études pour l’Antiquité à l’École française de Rome
Depuis 2005 – Directeur d’études à l’EPHE, IVe section (Sciences historiques et philologiques) ; directeur d’études de première classe depuis 2016
 
Autres fonctions dans l’enseignement supérieur et dans l’administration de la recherche
1996-1999 et depuis 2008 – Professeur à l’École du Louvre en Antiquités étrusques et italiques
1996-2016 – Membre du Conseil scientifique de Bibracte – Centre archéologique européen
Depuis 2007 – Membre du Comité de l’Archéologie du CNRS
1997-1999 – Président du Département d’Histoire de l’Art et d’Archéologie de l’Université de Bourgogne
1998-1999 – Membre nommé de la section 21 du CNU
2006-2015 – Coordonnateur pédagogique de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte
A partir de 2007 – Membre du Comité de l’Archéologie du CNRS
2008-2009 – Membre nommé de la section 32 du CNRS
2009-2010 – Responsable de l’équipe Antiquité de l’EA 4115 HISTARA de l’EPHE
2009-2010 – Délégué scientifique pour l’Archéologie à l’AERES
2011-2018 – Directeur de l’UMR 8546 « Archéologies et philologie d’Orient et d’Occident » (CNRS – École normale supérieure, EPHE)
2011-2018 - Membre du bureau et du conseil scientifique du laboratoire d’excellence TransferS « Transferts culturels, traductions, interfaces » (Université PSL) (directeur Prof. Michel Espagne)
2012-2016 – Membre du Conseil de la Recherche de l’IdEx « Paris Sciences et Lettres »
2013-2016 – Porteur de la chaire d’excellence PSL ArchAnat « Archéologie de l’Anatolie » (titulaire : O. Henry)
Depuis 2011 – Co-responsable du séminaire spécialisé « Grèce de l’est, Grèce de l’ouest » (UMR 8546-ENS)
Depuis 2018 – Membre du conseil du Corso di Dottorato in Storia e trasmissione delle eredità culturali de l’Università degli Studi della Campania Luigi Vanvitelli (Santa Maria Capua Vetere)
Depuis 2017 – Co-responsable du master franco-italien en « Histoire de l’Art et Archéologie » de l’École Pratique des Hautes Études et de l’Università della Basilicata (renouvelé pour 2019-2023)
 
Membre de sociétés et d’instituts
Depuis 2003 – Membre étranger de l’Istituto di Studi Etruschi ed Italici
Depuis 2012 – Membre correspondant della Société nationale des Antiquaires de France
Depuis 2014 – Membre étranger de l’Istituto Italiano di Preistoria e Protostoria
Depuis 2015 – Membre étranger du Deutsches Archäologisches Institut
 
PRINCIPALES ACTIVITES DE RECHERCHE ET D’ANIMATION DE LA RECHERCHE
 
Participation à des programmes archéologiques de terrain :
Années de formation :
1977-1991 – Membre de l’équipe de fouille des habitats protohistoriques de la grotte du Quéroy à Chazelles, de la grotte des Perrats à Agris et du Camp des Anglais à Veuil-et-Giget (Charente) sous la direction de J. Gomez de Soto
1983-1984 – Membre de l’équipe de fouille du campement magdalénien de Pincevent (Seine-et-Marne) sous la direction du Prof. André Leroi-Gourhan
1985-1986 – Membre de l’équipe de fouille de l’oppidum celtique de Bibracte (Saône-et-Loire et Nièvre) sous la direction de J.-P. Guillaumet
1989-1990 – Membre de l’équipe archéologique de l’habitat de l’âge du Fer de Bragny-sur-Saône (Côte-d’Or) sous la direction de J.L. Flouest
1993-1995 – Membre de l’équipe de fouille de l’École française de Rome au Pincio à Rome sous la direction de V. Jolivet
Participation comme membre permanent de missions archéologiques :
1992-1998 – Responsable de secteur sur la fouille de l’École française de Rome dans la ville étrusque de Musarna (VT, Lazio) sous la direction de V. Jolivet
1993-1996 – Responsable de secteur sur la fouille du sanctuaire d’Apollon à Klaros (Izmir, Turquie) sous la direction de la Prof. Juliette de La Genière
1994-1996 – Responsable des prospections géophysiques et des sondages dans la ville étrusque de Marzabotto (BO, Emilia Romagna)
2004-2016 - Membre de la Mission archéologique franco-albanaise d’Apollonia d’Illyrie, sous la direction du Prof. Jean-Luc Lamboley. Coresponsabilité pour l’École Française de Rome du programme topographique de prospections géophysiques, de sondages et de fouilles dans la ville haute et responsable de l’étude de la céramique archaïque et classique.
Depuis 2009 – Membre de la mission archéologique turque du sanctuaire d’Apollon à Klaros (Izmir, Turquie), responsable de l’étude du matériel métallique.
2009-2014 – Membre de la mission archéologique italienne di Kyme d’Éolide en Turquie.
 
Directions et codirections de programmes :
1987 et 1990 – Codirection avec J.-P. Guillaumet de la fouille des tumulus protohistoriques de Saint-Romain-de-Jalionas (Isère)
2012-2016 – Directeur de la Mission Archéologique Française en Éolide (Turquie) du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (fouilles et études de matériel à Kyme d’Éolide et prospections et études dans la nécropole grecque et romaine d’Aigai d’Éolide).
Depuis 2014 - Responsable scientifique de la fouille en concession de Policoro (Siris-Herakleia) en Basilicate au titre de l’École Pratique des Hautes Études.
Depuis 2017 – Directeur-adjoint de la Mission Archéologique Française en Éolide (directrice : Rossella Pace).
Depuis 2017 : Directeur de la Mission archéologique franco-albanaise d’Apollonia d’Illyrie, du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.
2012-2016 – Directeur de la Mission Éolide (Turquie) du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (fouilles et études de matériel à Kyme d’Éolide et prospections et études dans la nécropole grecque et romaine d’Aigai d’Éolide).
Depuis 2014 - Responsable scientifique de la fouille en concession de Policoro (Siris-Herakleia) en Basilicate au titre de l’École Pratique des Hautes Études, en collaboration avec l’Università della Basilicata et la SABAP Basilicata).
Depuis 2017 – Directeur-adjoint de la Mission Éolide du MEAE (prospections et études dans la nécropole grecque et romaine d’Aigai d’Éolide ; directrice : Rossella Pace).
Depuis 2017 : co-directeur du programme archéologique albano-français d’Apollonia d’Illyrie (MEAE, Institut archéologique de Tirana, AOrOc, EFR, EFA).
 
Responsabilités de programmes de recherche
2004-2005 – Conception et coordination, avec Paola Catalano (Soprintendenza archeologica di Roma) du programme « Vivere e morire a Roma e nell’Impero romano. Nuove prospettive dell’archeologia funeraria », dans le cadre du programme européen Culture 2000. Institutions co-organisatrices : Soprintendenza archeologica di Roma, École française de Rome, Collège de France, University of Cambridge.
2007 – Responsable du programme « La mort dans l’Empire Romain » de l’European Science Foundation en collaboration avec H. Duday (EPHE III) et J. Scheid (Collège de France). Organisation de la rencontre « La mort dans l’Empire Romain » (INHA et Fondation Hugot, 11-13 octobre 2007).
2014-2017 : Responsable français du programme de recherche franco-allemand ANR-DFG NekroPergEol (« Des tumulus royaux aux nécropoles urbaines. Un programme d’archéologie funéraire moderne pour l’étude de la stratification sociale et des identités locales à Pergame et en Éolide à l’époque hellénistique »), UMR 8546-AOrOc et Deutsches Archäologisches Institut d’Istanbul (Prof. F. Pirson), avec l’Institut Français d’Études Anatoliennes d’Istanbul (O. Henry).
 
Organisations d’expositions
1996 – Co-organisateur de l’exposition « Trésors de bronze en Bourgogne. De l’atelier du bronzier aux dépôts d’objets » au Musée archéologique de Dijon
2002 – Édition du catalogue de l’exposition Italia Antiqua : envois de Rome des architectes français en Italie et dans le monde méditerranéen aux XIXe et XXe siècles (avec A. Jacques et C. Virlouvet), Paris, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts
2013-2014 – Commissaire scientifique de l’exposition « Une Odyssée gauloise », Musée Henri Prades de Lattes (avril 2013-janvier 2014) et Musée de la civilisation celtique de Bibracte (avril-septembre 2014). 32 musés préteurs
2017-2019 – Commissaire scientifique de l’exposition “Pompei e gli Etruschi” dans la Palestra Grande du Parco archeologico di Pompei (décembre 2018-mai 2019).
 
Responsabilités dans l’édition scientifique :
1999-2005 – Rédacteur en chef des Mélanges de l’Ecole française de Rome – Antiquité
Depuis 2015 – Directeur de la collection Archeologia - Nuova Serie (edizioni Osanna, Venosa).
 
Membre du comité des revues suivantes :
Anabases. Traditions et réceptions de l’Antiquité (jusqu’en 2011)
Analysis archaeologica. An International Journal of Western Mediterranean Archaeology
Archeologia Classica
Archéopages
Artéfact. Techniques, Histoire et Sciences humaines
Atti e Memorie della Società Magna Grecia
HISTARA – Les comptes rendus (jusqu’en 2018)
Perspective. Actualités en Histoire de l’Art (jusqu’en 2013)
SIRIS. Studi e ricerche della Scuola di specializzazione in Beni archeologici di Matera
 
Membre du comité scientifique des collections suivantes :
Histoire et archéologie (éditions Herrmann, Paris)
Polieion (edizioni Osanna, Venosa).
Studi archeologici (edizioni Aracne, Università di Napoli-Federico II)
Studi e ricerche del Parco archeologico di Pompei (L’Erma di Bretschneider, Rome)
 
Responsable de sites web :
2011-2018 – http://www.archeo.ens.fr/ [site institutionnel de l’UMR 8546-AOrOc]
Depuis 2015 – http://www.nekropergeol.org/en/about.html [site web du programme ANR-DFG NekroPergEol
 
ENSEIGNEMENTS ET PRODUCTIONS SCIENTIFIQUES
 
Thématiques des conférences à l’EPHE
2005-2006 – Les circulations de parures entre la Gaule et la Méditerranée aux VIIe-VIe siècles avant J.-C.
2006-2007 – Les tombes à char de l’âge du Fer en France (chargé de conférences : P. Méniel ; directeur d’études invités : M. Osanna)
2007-2009 – La sculpture monumentale protohistorique en Europe (chargé de conférences : P. Méniel ; directeur d’études invité : J. Metzler)
2009-2010 – L’Art des Situles (chargé de conférences : L. Olivier)
2010-2011 – Le vêtement féminin à l’âge du Fer (chargé de conférences : L. Olivier)
2011-2012 – Du bouclier d’Achille au bouclier de Diviciac. Recherches sur l’armement défensif au premier millénaire avant J.-C. (professeur invité TransferS : P. Poccetti)
2012-2013 – S’asseoir, s’asseoir en tailleur, s’allonger en Méditerranée et dans la monde celtique au premier millénaire avant J.-C. (directeur d’études invité : F. Sirano)
2013-2014 – Organisation, espaces et pratiques du pouvoir dans les sociétés de l’âge du Fer (directeur d’études invité : F. Pirson ; professeur invité TransferS : M. Osanna)
2014-2015 – Aléria (VIe-IIIe siècle avant J.-C.)
2015-2016 – L’art celtique ancien (Ve siècle avant J.-C.)
2016-2017 – La formation des cultures urbaines aux marges des mondes grec et italique (professeur invitée du labEx TransferS : Sabine Ladstätter)
2017-2018 – De la narration à l’abstraction : questions d’iconographie de l’âge du Fer, 1 (directeur d’études invité : Enzo Lippolis ; professeur invité du labEx TransferS : Marco Fabbri)
2018-2019 – De la narration à l’abstraction : questions d’iconographie de l’âge du Fer, 2
 
Bibliographie
Introduction
L’essentiel de mes publications portent sur les sociétés de la fin de la Protohistoire (de l’âge du Bronze final et de l’âge du Fer) et de l’époque archaïque et classique, et sur les formes complexes de relations qui se développent entre elles pendant les périodes et dans les zones géographiques de transition entre la Préhistoire récente et l’Histoire ancienne.
Pendant mon parcours, j’ai été amené d’abord à m’intéresser aux cultures protohistoriques anciennes, du deuxième et du début du premier millénaire avant J.-C., à la suite de la fouille que j’ai effectuée en 1987 du plus ancien tumulus princier mis au jour en France (à Saint-Romain-de-Jalionas en Isère), qui date du IXe siècle avant J.-C. Je me suis intéressé également à la composition des dépôts d’objets métalliques et à ce qu’elle pouvait nous apprendre sur les pratiques rituelles et les représentations sociales des élites du deuxième millénaire avant J.-C. en Europe tempérée.
Progressivement, mon intérêt s’est déplacé vers la première moitié du premier millénaire avant J.-C., à partir d’un séminaire que Christian Goudineau m’avait invité à donner au Collègue de France en 1988, qui a été à l’origine d’une longue série de travaux, dont j’ai pu présenter les résultats dans les mêmes conditions lors de la dernière année de ses séminaires, en 2014. L’enquête sur la formation des sociétés tribales hallstattiennes, qui se proposaient de donner une vision alternative par rapport aux modèles en vogue dans les années 1980-1990, reposait sur une analyse très précise des plus grands ensembles funéraires de la culture hallstattienne occidentale, comme les tombes de Vix, de Hochdorf et de la Heuneburg. Les conclusions de tous ces travaux ont fait l’objet d’une des parties du volume de la Nouvelle Clio sur Les Celtes à l’âge du Fer (2016).
A partir de mon doctorat, je me suis intéressé plus spécifiquement à la période très importante de transition entre le premier et le second âge du Fer, au Ve siècle avant J.-C., qui correspond à la période de formation de la culture celtique en Europe tempérée. L’étude des transformations sociales et rituelles qui sont intervenues à cette époque est passée par celle des tombes à char laténiennes de la Champagne et de leur comparaison avec d’autres traditions funéraires contemporaines. Il s’agissait aussi de reprendre la question de la formation des styles décoratifs celtiques des Ve et IVe siècle avant J.-C., dont j’avais commencé l’étude à partir du casque celtique d’apparat d’Agris en Charente, que j’avais contribué à découvrir en 1981.
Très rapidement, il est apparu clairement que toutes ces transformations sociales et culturelles correspondaient à des modifications complexes des réseaux de relations à longue distance entre les sociétés de l’Europe tempérée et les cultures méditerranéennes grecque, étrusque, mais aussi italiques (picénienne, vénète), de l’Italie du Nord (Golasecca) et des Balkans nord-occidentaux. Ces modifications avaient été étudiées d’une manière qui me semblait trop schématique, et il fallait pour sortir de l’impasse comprendre le fonctionnement même de ces sociétés méridionales, qui n’étaient alors regardées la plupart du temps qu’avec les jumelles des protohistoriens nord-alpins. J’ai suivi en cela les enseignements de Christian Peyre, Claude Rolley, Otto-Herrmann Frey et Miklos Szabó.
Les pistes étaient nombreuses et m’ont conduit à proposer de nouvelles interprétations pour de grands programmes iconographiques étrusques orientalisants, comme ceux du trône de Verucchio ou des situles historiées (Benvenuti et Certosa), qui avaient des conséquences aussi bien sur la connaissance des cultures étrusco-italiques que sur celle des sociétés nord-alpines. D’autres découvertes, comme celle de la tradition des incinérations en urne de bronze d’Europe centre-occidentale et celle de l’inscription archaïque celtique en caractères nord-étrusques de Montmorot dans le Jura, permettaient de montrer la richesse et la diversité des formes de contacts qui existaient entre des milieux aristocratiques étroitement reliés par des liens d’hospitalité tribale. Du côté de l’Étrurie padane, ce fut la découverte du grand temple étrusque de Marzabotto, fouillé ensuite par l’Université de Bologne, qui me conduisit vers les questions de l’urbanisme archaïque et classique et de ses prolongements au nord des Alpes (comme à la Heuneburg).
Pour le second âge du Fer, c’était aussi une période de renouveau des études sur les Celtes en Italie, auxquelles j’ai contribué dans la présentation des nécropoles celto-étrusques de Montebibele puis de Monterenzio Vecchio, qui permettaient de suivre avec beaucoup de finesse les mécanismes d’hybridation entre composantes celtiques, étrusques et italiques d’une même communauté villageoise.
L’une des controverses concernant les relations entre l’Europe tempérée et l’Italie au premier âge du Fer était la question de savoir si elles passaient par les cols alpins ou plutôt par la colonie phocéenne de Massalia. C’était une fausse question, qui m’a conduit néanmoins sur de nouvelles pistes que j’ai explorées avec enthousiasme dans les années 2000. Par hasard, puis par une recherche minutieuse dans les réserves de musées et dans les collections particulières, j’ai pu mettre en évidence un grand réseau d’échanges de métal entre le Languedoc et la Sicile et la Grèce (Corinthe, Mégare) qui s’était constitué avant la fondation de Massalia et dont on reconnaissait les traces par l’étude des séries d’offrandes de bronze dans les thesmophoria de la Sicile méridionale, comme celui de Bitalemi à Géla.
Là aussi, cela supposait de revoir le fonctionnement de la circulation du métal depuis la Gaule centrale jusqu’à la Méditerranée centrale, à une époque de grande transformation de la physionomie des sociétés gauloises, languedociennes, siciliennes, italiques et grecques. L’association des parures gauloises avec des objets provenant des Balkans, de la Méditerranée orientale, de l’Anatolie et du Caucase, permettaient de porter l’attention sur des réseaux très originaux qui étaient passés totalement inaperçus et qui changeaient l’idée que l’on se faisait des navigations grecques au VIIe siècle avant J.-C. et de la transformation des conceptions géographiques et mythologiques qui en découlaient. Après une longue période de scepticisme, toutes les conclusions proposées ont été accueillies avec conviction à partir du moment où les nouvelles fouilles allemandes dans l’agora de Sélinonte en apportaient une confirmation éclatante.
Ces nouveaux développements de ma recherche élargissaient les horizons à explorer, ce que j’ai commencé à faire à partir des années 2000. Il fallait étudier les zones de contact entre les grandes cités grecques (comme Corinthe et Mégare) qui structuraient ces grands réseaux d’échanges méditerranéens, et les sociétés indigènes d’où provenaient les objets retrouvés dans les sanctuaires occidentaux. Les circonstances m’ont alors permis de mener de nouvelles fouilles stratigraphiques fines dans plusieurs cités situées aux marges du monde grec, qui étaient en relation avec différentes cultures indigènes : Apollonia d’Illyrie en Albanie, Kyme et Aigai d’Éolide dans l’Ouest de l’Anatolie et Siris-Héraclée de Lucanie en Grande Grèce. C’est ce qui m’a occupé dans les dernières années, dans le contexte d’un grand renouvellement conceptuel sur les phénomènes liées à ce que l’on a appelé, de manière peut-être schématique dans certains cas, la « colonisation grecque archaïque).
Il est maintenant possible, à partir de toutes ces études de cas enchaînées les unes aux autres, de proposer une typologie des situations de frontière entre sociétés tribales protohistoriques de l’âge du Fer et cultures urbaines aux marges du monde grec. C’est ce qui m’intéresse et qui a justifié en 2018 que je sois invité par le directeur du parc archéologique de Pompéi d’organiser avec lui l’exposition « Pompei e gli Etruschi », qui a pour objectif de montrer la complexité des formes de contact, d’échanges, d’hybridation et de transferts culturels entre les Grecs, les Etrusques et les diverses populations qui se partagent la Campanie entre le IXe et le IVe siècle avant J.-C.
Pendant tout ce parcours, j’ai bien sûr accompagné mes travaux de réflexions sur les méthodes et sur l’histoire de l’archéologie, sur l’archéologie funéraire et du rituel, sur l’actualité de la discipline, qui ont fait l’objet de diverses publications. C’est le cas du dernier de mes articles publiés, en janvier 2019 : « Manipulation des objets et recomposition du passé dans les sociétés de l’âge du Fer ».
 
Mémoires universitaires :
[1] Maîtrise (1986) : La formation des styles celtiques végétaux du IVe siècle avant J.-C.
[2] DEA (1989) : Traditions artisanales et transformation des styles décoratifs dans l’art celtiques des Ve-IVe siècles avant J.-C.
[3] Doctorat (1994) : Les tombes à char de La Tène ancienne en Champagne et les rites funéraires aristocratiques en Gaule de l’est au Ve siècle avant J.-C.
[4] Mémoire de l’École française de Rome (1995) : Recherches sur la diffusion des incinérations en urne métallique en Italie et au nord des Alpes (XIIIe-Ve siècle avant J.-C.)
[5] Habilitation à diriger des recherches (2005) : Sur les chemins merveilleux des vierges hyperboréennes. Parures féminines septentrionales et circulations votives en Méditerranée à l’époque archaïque
 
Publications :
 
1987
[6] S. Verger, La genèse celtique des rinceaux à triscèles, Jahrbuch des römisch-germanischen Zentralmuseum Mainz, 1987, pp. 287-339.
 
1988
[7] J.-P. Guillaumet et S. Verger, Les tumulus de Saint-Romain-de-Jalionas. Premières observations, Les princes celtes et la Méditerranée, Paris 1988, pp. 220-230.
[8] J.-P. Guillaumet et S. Verger, Un Ancêtre des princes celtes, La Recherche, n°195, janvier 1988, pp. 112-113.
 
1990
[9] S. Verger, Du dépôt métallique à la tombe fastueuse. L’enfouissement des objets de luxe à la fin de l’Âge du Bronze, Les premiers princes celtes (2000 à 750 avant J.-C.). Autour de la tombe de Saint-Romain-de-Jalionas, Grenoble 1990, pp. 53-71.
 
1991
[10] S. Verger, L’utilisation du répertoire figuratif dans l’art celtique ancien, Histoire de l’Art 16, 1991, pp. 3-17.
 
1992
[11] S. Verger, L’épée du guerrier et le stock de métal : de la fin du Bronze ancien à l’Âge du Fer, dans Gilbert Kaenel et Philippe Curdy (dir.), L’Âge du Fer dans le Jura, Lausanne, 1992, pp. 135-151.
[12] S. Verger, Une passoire en bronze de Pouilly-sur-Saône (Côte-d’Or), Revue Archéologique de l’Est et du Centre-Est, 43, 1992, pp. 379-385.
[13] S. Verger, Et si les Grecs étaient venus d’Afrique ?, [c.r. De M. Bernal, Black Athena I, 1987 et II, 1991], Liber. Revue européenne des livres 9, 1992, pp. 1-3 et 17-18.
 
1994
[14] S. Verger et A. Kermorvant, Nouvelles données et hypothèses sur la topographie de la ville étrusque de Marzabotto, MEFRA 106, 1994, pp. 1077-1094.
[15] J. Gomez de Soto, R. Boudet, J.-Fr. Buisson, Ph. Gruat, S. Verger et A. Villard, Sépultures aristocratiques authentiques, apparences funéraires et pratiques cultuelles dans le quart sud-ouest de la Gaule à l’Âge du Fer et au début de l’époque gallo-romaine, dans R. Boudet (éd.), L’Âge du Fer en Europe sud-occidentale, 1994, pp. 165-182.
 
1995
[16] B. Lambot et S. Verger, Une tombe à char de La Tène ancienne à Semide (Ardennes), Mémoire de la Société Archéologique champenoise, Reims 1995.
[17] S. Verger, De Vix à Weiskirchen. Les rites funéraires aristocratiques en Gaule du nord et de l’est au Ve siècle avant J.-C., MEFRA 107, 1995, pp. 335-458.
 
1996
[18] S. Verger, Une tombe à char oubliée dans l’ancienne collection Poinchy de Richebourg, MEFRA, 108,1996, pp. 641-691.
[19] S. Verger, Les dépôts de l’Âge du Bronze, Archéologia, 321, 1996, pp. 34-39.
[20] S. Verger, préface à « L’armement celtique en fer : résultats et perspectives d’une politique scientifique de restauration », MEFRA 108, 1996, pp. 503-691.
 
1997
[21] S. Verger, L’incinération en urne métallique : un indicateur des contacts aristocratiques transalpins, Actes du colloque « Vix et les éphémères principautés celtiques », Châtillon-sur-Seine, 1993, Paris, 1997, pp. 223-238.
 
1998
[22] S. Verger, Note sur un graffite archaïque provenant de l’habitat hallstattien de Montmorot (Jura), CRAI 1998, pp. 619-632.
[23] S. Verger, Un graffite archaïque dans l’habitat hallstattien de Montmorot (Jura, France), Studi etruschi, 64, 1998, pp. 265-316.
[24] J.-P. Nicolardot et S. Verger, Le dépôt des Granges-sous-Grignon (Grignon, Côte-d’Or)", dans Claude Mordant, Michel Pernot et Valentin Rychner (éd.), L’Atelier du bronzier en Europe du XXe au VIIIe siècle avant notre ère, tome 3, Paris 1998, pp. 9-32.
[25] S. Verger, Les trois âges de la dame de Blanot, dans Cl. Mordant, M. Pernot et V. Rychner (éd.), L’Atelier du bronzier en Europe du XXe au VIIIe siècle avant notre ère, tome 3, Paris 1998, pp. 33-39.
 
1999
[26] J. Gomez de Soto et S. Verger, Le casque celtique de la grotte d’Agris (IVe siècle avant J.-C.), Angoulême 1999.
[27] J.-L. Ferrary et S. Verger, Contribution à l’histoire du sanctuaire de Claros à la fin du IIe et au Ier siècle avant J.-C. : l’apport des inscriptions en l’honneur des Romains et des fouilles de 1994-1997, CRAI 1999, pp. 811-850.
[28] S. Verger, Celtes, Encyclopædia Universalis, Paris, 1999.
 
2000
[29] S. Verger, Des objets languedociens et hallstattiens dans le sanctuaire d’Héra à Perachora, dans Th. Janin (éd.), Mailhac et le premier Âge du Fer en Europe occidentale, Hommages à Odette et Jean Taffanel, Actes du colloque de Carcassonne (1997), Lattes, 2000, pp. 387-414.
[30] S. Verger, Les premières tombes à char laténiennes en Champagne, dans Fastes des Celtes entre Champagne et Bourgogne aux VIIe-IIIe siècles avant notre ère. Actes du colloque de l’Association française d’étude de l’Age du Fer tenu à Troyes en 1995, Reims, 2000, pp. 271-294.
[31] S. Verger, Imitazioni di colonne ioniche nell’Ovest dell’Armorique (Finistère, Francia), dans Magna Grecia e Oriente mediterraneo prima dell’età ellenistica. Atti del XXXIX congresso di studi sulla Magna Grecia, Taranto, 1-5 ottobre 1999, Tarente, 2000, pp. 587-593.
[32] S. Verger, Un poignard corse à Paestum, Annali di archeologia e storia antica, NS, 7, 2000, pp. 43-48.
[33] S. Verger (éd.), Rites et espace en pays celtique et méditerranéen, Collection de l’Ecole française de Rome, 276, Rome 2000.
[34] S. Verger, Acy-Romance à la croisée des chemins de la recherche protohistorique en France, dans S. Verger (éd.), Rites et espace en pays celtique et méditerranéen, Collection de l’Ecole française de Rome 276, Rome, 2000, pp. 1-6.
[35] S. Verger, Les tombes des derniers aristocrates celtes. Musée de Bibracte, Nièvre, dans Universalia 2000, Encyclopaedia Universalis, Paris 2000, pp. 379-380.
 
2001
[36] Th. Lejars, S. Verger, D. Vitali, Monterenzio (prov. de Bologne) : la nécropole celto-étrusque de Monterenzio Vecchio, MEFRA 113, 2001, pp. 524-529.
[37] D. Vitali, V. Naldi, Th. Lejars et S. Verger, Due anni di scavi nella necropoli celtico-etrusca di Monterenzio Vecchio a Monterenzio (provincia di Bologna), OCNUS 9-10, 2001-2002, pp. 235-243.
 
2002
[38] S. Verger, pp.-Y. Milcent et Chr. Moulherat, La butte Moreau à Mardié (Loiret) et les tombes aristocratiques du centre de la Gaule au Ve siècle avant J.-C., dans D. Maranski et V. Guichard (éd.), Les âges du Fer en Nivernais, Bourbonnais et Berry oriental. Regards européens sur les âges du Fer en France, Glux-en-Glenne, 2002, pp. 117-150.
[39] A. Jacques, S. Verger et C. Virlouvet (éd.), Italia Antiqua : envois de Rome des architectes français en Italie et dans le monde méditerranéen aux XIXe et XXe siècles, Paris 2002.
[40] S. Verger, L’intégration de l’antique dans les aménagements du centre du Rome entre discours, projets et réalisations, dans Villes méditerranéennes. Quel devenir ? Actes des premières rencontres internationales Monaco et la Méditerranée, Monaco, 2002, pp. 63-83.
[41] S. Verger, La lastra di Castiglione di Ragusa e la scultura protostorica occidentale”, dans Il guerriero di Castiglione di Ragusa, Hesperìa, 16, 2002, pp. 114-115.
[42] S. Verger, En partant de Polybe … dans S. Benoît, K. Gruel et G. Lecuyot (dir.), L’archéologie à l’Ecole normale supérieure. Ouvrage dédié à Christian Peyre, Paris, 2002, pp. 103-104.
[43] Th. Lejars, S. Verger et D. Vitali, Monterenzio (prov. de Bologne). La nécropole celto-étrusque de Monterenzio Vecchio, MEFRA, 114, 2002, pp. 517-530.
[44] D. Vitali, Th. Lejars et S. Verger, La nécropole étrusco-celtique de Monte Bibele à Monterenzio, province de Bologne, Italie, dans S. Benoît, K. Gruel et G. Lecuyot (dir.), L’archéologie à l’École normale supérieure : ouvrage dédié à Christian Peyre, Paris 2002, pp. 119-120.
 
2003
[45] S. Verger, Des objets gaulois dans les sanctuaires archaïques de Grèce, de Sicile et d’Italie, CRAI, 2003, pp. 525-573.
[46] S. Verger, Qui était la princesse de Vix ? Propositions pour une interprétation historique, dans M. Cébeillac-Gervasoni et L. Lamoine (éd.), Les élites et leurs facettes. Les élites locales dans le monde hellénistique et romain, Rome-Clermont-Ferrand, 2003, pp. 583-625.
[47] S. Verger, Le bouclier de Diviciac. A propos de Liv. V, 34, dans D. Vitali (éd.), L’immagine tra mondo celtico e mondo etrusco-italico. Aspetti della cultura figurativa nell’antichità, Bologne, 2003, pp. 333-369.
[48] S. Verger, Note sur quelques objets en bronze du sanctuaire de Claros (secteur 1, fouilles 1990-1993), dans J. de La Genière et V. Jolivet, Cahiers de Claros, 2, Paris 2003, pp. 173-177.
[49] S. Verger, Les objets métalliques, dans C. Landes (dir.), Les Etrusques en France. Archéologie et collection, Lattes, 2003, pp. 76-78.
[50] Th. Lejars, V. Naldi, S. Verger et D. Vitali, Monterenzio (prov. de Bologne) : la nécropole celto-étrusque de Monterenzio Vecchio, MEFRA 115, 2003, pp. 479-486.
 
2004
[51] M. Dewailly et S. Verger, La disposition des statues archaïques dans le sanctuaire de Claros, Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot 83, 2004, pp. 6-20.
[52] Th. Lejars, V. Naldi, S. Verger et alii, Monterenzio (prov. de Bologne). La nécropole celto-étrusque de Monterenzio Vecchio, MEFRA 116, 2004, pp. 576-588.
[53] D. Vitali, Th. Lejars, S. Verger, La necropoli etrusco-celtica di Monterenzio Vecchio (Bologna), dans A. Coralini, E. Govi, M.-T. Guaitoli (éd.), Scoprire : scavi del Dipartimento di archeologia, Bologna 2004, pp. 12-13
[54] A. Bondini, N.B. Fabry, Th. Lejars, S. Verger, La necropoli etrusco-celtica di Monterenzio Vecchio (Bologna), dans M.T. Guaitoli, N. Marchetti et D. Scagliarini (éd.), Scoprire : scavi del Dipartimento di archeologia, Bologna 2004, pp. 51-58.
 
2005
[55] Ph. Moyat, A. Dumont, S. Verger et alii, Un habitat et un dépôt d’objets métalliques protohistoriques découverts dans le lit de l’Hérault à Agde, CRAI 2005, pp. 371-393.
[56] Intervento et Discussione generale, dans G. Bartoloni et F. Delpino (éd.), Oriente e Occidente : metodi e discipline a confronto. Riflessioni sulla cronologia dell’età del Ferro in Italia. Atti dell’incontro di studi, Roma, 30-31 ottobre 2003, Pise-Rome, 2005, pp. 123-127 et pp. 654-656.
[57] A. Bondini, Ph. Charlier, Th. Lejars, V. Naldi, S. Verger, D. Vitali, Monterenzio (prov. de Bologne) : la nécropole celto-étrusque de Monterenzio Vecchio, MEFRA 117, 2005, pp. 269-282.
 
2006
[58] S. Verger, La grande tombe de Hochdorf, mise en scène funéraire d’un « cursus honorum » tribal hors pair, SIRIS, 7, 2006, pp. 5-44.
[59] S. Verger, A propos des vieux bronzes du dépôt d’Arbedo. Essai de séquençage d’un ensemble complexe, dans G. Bataille et J.-P. Guillaumet (éd.), Les dépôts métalliques au second âge du Fer en Europe tempérée. Actes de la table ronde de Bibracte, 13-14 octobre 2004, Glux-en-Glenne, 2006, pp. 23-55.
[60] S. Verger, Des Hyperboréens aux Celtes. L’extrême-nord occidental des Grecs à l’épreuve des contacts avec les cultures de l’Europe tempérée, dans D. Vitali (éd.), Celtes et Gaulois, l’archéologie face à l’histoire, 2. La préhistoire des Celtes, Glux-en-Glenne 2006, pp. 45-61.
[61] S. Verger et R. Pace, Une législation en débat. L’Italie face à la mise en valeur de son patrimoine archéologique, dans Le patrimoine méditerranéen en question. Sites archéologiques, musées de sites, nouveaux musées, actes des IIIes Rencontres internationales Monaco et la Méditerranée, Monaco, 10-12 mars 2005, Paris, 2006, pp. 95-111.
[62] A. Bondini, Th. Lejars, V. Naldi, S. Verger, D. Vitali, Monterenzio (prov. de Bologne) : la nécropole celto-étrusque de Monterenzio Vecchio, MEFRA 2006, 118, pp. 315-319.
[63] Edition avec pp. Catalano et R. Pace de : H. Duday, Lezioni di archeotanatologia : archeologia funeraria e antropologia di campo, Rome 2006.
 
2007
[64] Ph. Moyat, A. Dumont, J.-F. Mariotti, Th. Janin, S. Greck, L. Bouby, Ph. Ponel, pp. Verdin, S. Verger, Découverte d’un habitat et d’un dépôt métallique non funéraire du VIIIe s. av. J.-C. dans le lit de l’Hérault à Agde sur le site de La Motte, Jahrbuch des römisch-germanischen Zentralmuseums Mainz, 2007, pp. 53-84.
[65] S. Verger, A. Dumont, Ph. Moyat et B. Mille, Le dépôt de bronzes du site fluvial de La Motte à Agde (Hérault), Jahrbuch des römisch-germanischen Zentralmuseums Mainz, 54, 2007, pp. 85-171.
[66] R. Bernadet, Th. Lejars, V. Naldi, S. Verger, D. Vitali, Monterenzio (prov. de Bologne) : la nécropole celto-étrusque de Monterenzio Vecchio, MEFRA 119, 2007, pp. 238-245.
[67] S. Verger, Fr. Quantin, O. Delouis et alii, Activités archéologiques de l’Ecole française de Rome. Chronique 2006. Apollonia d’Illyrie (Albanie). Prospections géophysiques et sondages topographiques et stratigraphiques, MEFRA 119, 2007, pp. 229-237.
[68] O. Delouis, J.-L. Lamboley, Ph. Lenhardt, F. Quantin, A. Skenderaj, S. Verger et B. Vrekaj, La ville haute d’Apollonia d’Illyrie : étapes d’une recherche en cours, dans D. Berranger-Auserve (éd.), Epire, Illyrie, Macédoine… Mélanges offerts au Professeur Pierre Cabanes, Clermont-Ferrand 2007, pp. 37-53.
[69] Fr. Croissant et S. Verger, Claude Rolley (1933-2007), Revue archéologique, 2007, 1, pp. 121-128.
[70] S. Verger, La guerre des dates. Les chronologies de l’âge du fer italien, Les Dossiers d’Archéologie 322, 2007, pp. 92-93.
[71] S. Verger, Les Etrusques, l’Italie du Nord et l’Europe transalpine (XIe - Ve s. av. J.-C.), Les Dossiers d’Archéologie 322, 2007, pp. 94-101.
[72] Fr. Gaultier et S. Verger, Chronologies Les Dossiers d’Archéologie 322, 2007, pp. 143-144.
 
2008
[73] S. Verger, Enterré dans le souvenir d’une maison. À propos du tumulus 4 de la nécropole Gießhübel-Talhau de la Heuneburg dans la haute vallée du Danube, dans G. Bartoloni et M.G. Benedettini (éd.), Sepolti tra i vivi. Evidenza ed interpretazione di contesti funerari in abitato. Atti del convegno internazionale (Università degli Studi di Roma « La Sapienza », 26-29 aprile 2006), Rome, Scienze dell’Antichità 14, 2008, pp. 919-958.
[74] S. Verger, 540-520. Quelques synchronismes dans les relations entre l’Europe hallstattienne et les cultures de la Méditerranée occidentale, dans A. Lehoërff (éd.), Construire le temps. Histoire et méthodes des chronologies et calendrier des derniers millénaires avant notre ère en Europe occidentale, Glux-en-Glenne 2008, pp. 251-274.
[75] S. Verger, Notes sur les vêtements féminins complexes figurés sur les stèles dauniennes, dans Storia e archeologia della Daunia. In ricordo di Marina Mazzei, Bari 2008, pp. 103-132.
[76] S. Verger, Il reperto archeologico oggetto da collezione o campione per analisi. Un’esperienza franco-italiana di fine Ottocento, dans pp. Fortini (éd.), Giacomo Boni e le istituzioni straniere. Apporti alla formazione delle discipline storico-archeologiche, 2008, pp. 273-278.
[77] J. Guilaine et S. Verger, La Gaule et la Méditerranée (13e – 8e siècles avant notre ère), dans Contacto cultural entre el Mediterráneo y el Atlántico (siglos XII - VIII a.n.e). La precolonización a debate, Madrid 2008, pp. 219-237.
[78] Th. Lejars, J. Siraudeau et S. Verger, Une caisse d’antiquités picéniennes dans une ancienne collection angevine, Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest 115, 2008, pp. 131-144.
[79] X. Dupré, S. Ribichini et S. Verger (éd.), Saturnia Tellus Lo spazio consacrato nel mondo italico, fenicio-punico, iberico e celtico, Rome 2008.
[80] D. Vitali et S. Verger (éd.), Tra mondo celtico e mondo italico. La necropoli di Monte Bibele, Bologne 2008.
[81] S. Verger, Fr. Quantin, J.-L. Lamboley, Ph. Lenhardt, A. Skenderaj, S. Shpuza et V. Bereti, Activités archéologiques de l’Ecole française de Rome. Chronique, année 2007. Apollonia d’Illyrie (Albanie). Poursuite des sondages topographiques et stratigraphiques dans la ville haute, MEFRA 120, 2008, pp. 190-195.
[82] P. Catalano, J. Scheid et S. Verger, coordination scientifique de « Rome et ses morts. L’archéologie funéraire dans l’Occident romain », Les Dossiers d’Archéologie 330, 2008.
[83] S. Verger, Rome et ses morts. Etapes d’une recherche internationale en cours, Les Dossiers d’Archéologie 330, 2008, pp. 2-3.
[84] S. Verger, Les tombes aristocratiques en Gaule centrale et orientale après Vix, Les Dossiers d’Archéologie 329, 2008, pp. 84-87.
 
2009
[85] S. Verger, La Dame de Vix : une défunte à personnalité multiple, dans J. Guilaine (dir.), Sépultures et sociétés. Du Néolithique à l’Histoire, Paris 2009, pp. 285-309.
[86] S. Verger, Société, politique et religion en Gaule avant la Conquête. Eléments pour une étude anthropologique, Pallas 80, 2009, pp. 61-82.
[87] S. Verger, Activités archéologiques de l’Ecole française de Rome. Chronique. Année 2008. Apollonia d’Illyrie (Albanie). Les céramiques archaïques et classiques : étude en cours, MEFRA 121, 2009, pp. 263-268.
[88] S. Verger, Aux origines de la chaudronnerie celtique, Les Dossiers d’Archéologie 335, 2009, pp. 16-23.
[89] S. Verger, Les Celtes anciens et le banquet méditerranéen (VIIe-IVe siècle avant J.-C.), Histoire antique et médiévale, hors-série 20, 2009, pp. 20-25.
[90] A. Dumont, Ph. Moyat et S. Verger, Aux origines d’Agde. Un village les pieds dans l’eau ?, Les Dossiers d’Archéologie 331, 2009, pp. 8-9.
[91] S. Verger, La plus ancienne inscription au nord des Alpes, L’Archéologue 103, 2009, pp. 17.
[92] S. Verger, Inscription sur tesson de Montmorot, dans Golasecca. Du commerce et des hommes à l’Âge du Fer (VIIIIe-Ve siècle av. J.-C.), Paris 2009, pp. 106.
[93] S. Verger, La culture de Golasecca et la complexité des échanges méditerranéens archaïques : dossiers et perspectives, dans Golasecca. Du commerce et des hommes à l’Âge du Fer (VIIIIe-Ve siècle av. J.-C.), Paris 2009, pp. 111-114.
[94] S. Verger, Le dépôt d’Arbedo, dans Golasecca. Du commerce et des hommes à l’Âge du Fer (VIIIIe-Ve siècle av. J.-C.), Paris 2009, pp. 120-121.
[95] S. Verger, Les stèles dauniennes, dans De la Grèce à Rome. Tarente et les lumières de la Méditerranée, Baumes-les-Dames 2009, pp. 53-55.
[96] S. Verger, Les stèles funéraires armoricaines et les colonnes du temple ionique de Métaponte, dans De la Grèce à Rome. Tarente et les lumières de la Méditerranée, Baumes-les-Dames 2009, pp. 76-77.
[97] S. Verger, Tarente, l’Adriatique et le monde hallstattien, dans De la Grèce à Rome. Tarente et les lumières de la Méditerranée, Baumes-les-Dames 2009, pp. 100-101.
[98] S. Verger, Tarente et les Celtes, dans De la Grèce à Rome. Tarente et les lumières de la Méditerranée, Baumes-les-Dames 2009, pp. 140-141.
[99] F. Drini, J.-L. Lamboley, F. Quantin, S. Shpuza, A. Skenderaj S. Verger, Apollonia d’Illyrie : le portique de l’agora et l’édifice à mosaïque, BCH 133, 2009, pp.725-734.
 
2010
[100] B. Lambot et S. Verger, Jean-Baptiste Counhaye, sa collection à la mairie de Suippes et l’archéologie champenoise au XIXe siècle, Châlons-sur-Marne 2010.
[101] S. Verger, Archéologie du couchant d’été, dans J.-P. Le Bihan et J.-P. Guillaumet (éd.), Routes du monde et passages obligés de la Protohistoire au Moyen Âge, Rennes 2010, pp. 293-337.
[102] S. Verger, Jean-Baptiste Counhaye et les tombes à char, dans B. Lambot, S. Verger et alii, Jean-Baptiste Counhaye, sa collection à la mairie de Suippes et l’archéologie champenoise au XIXe siècle, Châlons-sur-Marne 2010, pp. 179-262.
[103] Cl. Pommepuy, S. Thouvenot et S. Verger, La tombe à char BLH 196, dans S. Desenne, Cl. Pommepuy et J.-P. Demoule (dir.), Bucy-le-Long (Aisne). Une nécropole de La Tène ancienne (Ve-IVe siècle avant notre ère, I, Senlis 2010, pp. 115-137.
[104] S. Thouvenot et S. Verger, Les chars, dans S. Desenne, Cl. Pommepuy et J.-P. Demoule (dir.), Bucy-le-Long (Aisne). Une nécropole de La Tène ancienne (Ve-IVe siècle avant notre ère, I, Senlis 2010, pp. 375-392.
[105] S. Verger, Un casque en bronze laténien d’Italie au musée d’Archéologie nationale, Antiquités Nationales 41, 2010, pp. 71-84.
[106] S. Verger, Fr. Quantin, S. Shpuza, Ph. Lenhardt, V. Bereti, Apollonia d’Illyrie. Nouvelles données sur l’urbanisme et l’histoire de la ville antique. I. La ville haute, Dialogues d’Histoire Ancienne 36, 2010, pp. 165-171.
[107] F. Drini, J.-L. Lamboley, Ph. Lenhardt, Fr. Quantin, S. Verger, V. Bereti, S. Shpuza, A. Skenderaj, A. Islami, Activités archéologiques de l’Ecole française de Rome. Chronique. Année 2009. Apollonia d’Illyrie (Albanie), MEFRA 122, 2010, pp. 236-246.
[108] J.-L. Martinez et S. Verger, Myrina, cité de l’Éolide : programme de recherche pluridisciplinaire franco-turc sur la ville et son territoire. Bilan des recherches conduites en 2010, dans La recherche au Musée du Louvre 2010, Paris 2011, pp. 120-123.
[109] H.-P. Francfort, Chr. Huth, R. Olmos, M. Szabó et S. Verger, Qu’est-ce que l’art protohistorique ?, Perspective 2010, pp. 195-214.
[110] S. Verger, Die frühe Situlenkunst und die Weltanschauung der orientalisierenden Aristokratien, dans Fürsten, Feste, Rituale. Bildwelten zwischen Kelten und Etruskern, Frankfurt am Main 2010, pp. 57-66 et 100.
[111] S. Verger et M. Osanna, coordination scientifique de « Palais en Méditerranée de Mycènes aux Tarquins », Les Dossiers d’archéologie 339, mai-juin 2010.
[112] S. Verger, Palais archaïques de la Grèce à la péninsule ibérique, Les Dossiers d’Archéologie 339, 2010, pp. 2-5.
[113] S. Verger, Les débuts de l’architecture monumentale grecque du Ier millénaire av. J.-C., Les Dossiers d’Archéologie 339, 2010, pp. 16-20.
[114] S. Verger, Résidences aristocratiques et espaces publics en Italie du Nord et Allemagne du Sud, Les Dossiers d’Archéologie 339, 2010, pp. 66-73.
[115] J. Gomez de Soto et S. Verger, Le casque d’Agris, chef-d’œuvre de l’art celtique occidental, L’Archéologue 106, 2010, pp. 56-59.
[116] S. Verger, Les Etrusques, les Celtes, les Alpes, Archéothéma 12, 2011, pp. 32-33.
[117] S. Verger, La situle Benvenuti, dernier témoin d’une mythologie disparue, L’Archéologue 107, 2010, pp. 57-59.
 
2011
[118] S. Verger, Duel privé, duel public. Le trône de la tombe 89/1972 Lippi de Verucchio, aux origines de la représentation des rituels politiques étrusques, dans G. Cantino Wataghin (éd.), Finem dare. Il confine, tra sacro, profano e immaginario. A margine della stele bilingue del Museo Leone di Vercelli, Vercelli 2011, pp. 171-215.
[119] S. Verger, Dévotions féminines et bronzes de l’extrême Nord dans le thesmophorion de Géla, dans Fr. Quantin (dir.), Archéologie des religions antiques. Contributions à l’étude des sanctuaires et de la piété en Méditerranée (Grèce, Italie, Sicile, Espagne), Pau 2011, pp. 15-76.
[120] S. Verger, Sotto la protezione delle Eliadi. La collana della Tomba 660 di Megara Iblea, Medicina nei secoli 23, 2011, pp. 151-176.
[121] S. Verger, Une société primitive ?, dans Fr. Malrain et M. Poux (dir.), Qui étaient les Gaulois ?, Paris 2011, pp. 156-169.
[122] S. Verger, Du recyclage à la contrefaçon : histoires de vases métalliques de l’âge du Fer, dans M.-A. Kaiser (dir.), L’âge du faux : l’authenticité en archéologie, Hauterive 2011, pp. 136-145.
[123] F. Quantin, S. Shpuza, S. Verger, Apollonia d’Illyrie (Albanie). Programme d’exploration de la ville haute : les îlots, l’agora et le grand portique. Première campagne de fouille, MEFRA 123, 2011, pp. 243-252.
[124] S. Verger, Dans un champ de cornalines, préface à R. Graells i Fabregat, ‘Dactyliothecae cataloniae’. El col-leccionismo de glíptica a Catalunya abans de 1900, Lleida 2011, pp. 9-13.
 
2012
[125] S. Verger, L’archéologie actuelle, entre émerveillement et découragement, dans S. De Beaune et H.-P. Francfort (éd.), L’Archéologie à découvert, Paris 2012, pp. 19-31.
[126] S. Verger, Les objets métalliques du sanctuaire de Pérachora et la dynamique des échanges entre mers ionienne, adriatique et tyrrhénienne à l’époque archaïque, dans ς, Cosenza 2012, pp. 33-70.
[127] M. Saurel, S. Verger et A. Morigoni, Le vase orné de Plichancourt, « Les Monts » (Marne) et les céramiques à décor d’étain de La Tène ancienne en Champagne, Études celtiques 38, 2012, pp. 7-41.
[128] R. Pace et S. Verger, Les plus anciens objets en bronze dans les sanctuaires de la Grande-Grèce et de la Sicile : les cas du Timpone Motta en Sybaritide et de Bitalemi à Gela, dans « Bronzes grecs et romains, recherches récentes ». Hommages à Claude Rolley, Paris, mis en ligne le 6 juillet 2012 (http://inha.revues.org/3899).
[129] F. Quantin, S. Verger, S. Shpuza, Apollonia d’Illyrie (Albanie). Fouilles dans le secteur du grand portique bordant l’agora, Chroniques des activités archéologiques de l’Ecole française de Rome, 2012 (mis en ligne le 19 décembre 2012, URL : http://cefr.revues.org/511)
[130] S. Verger, [La phiale de type phrygien de la tombe 259], dans J. de La Genière (dir.), Amendolara. La nécropole de Paladino Ouest, Naples, 2006, pp. 148-150.
 
2013
[131] S. Verger, Avant propos, dans L’âge du Fer en Europe. Mélanges offerts à Olivier Buchsenschutz, Bordeaux, 2013, pp. 19-20.
[132] S. Verger, Partager la viande, distribuer l’hydromel. Consommation collective et pratique du pouvoir dans la tombe de Hochdorf, dans L’âge du Fer en Europe. Mélanges offerts à Olivier Buchsenschutz, Bordeaux,, pp. 495-504.
[133] S. Verger, R. Pace et V. Jolivet, La fouille du Kelebek Tepe, un grand tumulus tardo-archaïque dans la nécropole nord de Kyme d’Eolide, Anatolia antiqua 21, 2013, pp. 245-259.
[134] Ph. Lenhardt, Fr. Quantin, S. Shpuza et S. Verger, Gërmimet në portikun e madh dhe në agoranë e qytetit të sipërm Apoloni 2012, Iliria, 37, 2013 (2015), pp. 291-302.
[135] S. Verger, Le guerrier italique, dans B. Girard (dir.), Au fil de l’épée. Armes et guerriers en pays celte méditerranéen, Nîmes 2013, pp. 45-50.
[136] S. Verger, Le défunt de la grande tombe celtique de Hochdorf : du chef de famille aristocratique au roi bienheureux, Histoire, archéologie et société, conférences académiques franco-chinoises, cahier n° 16, Pékin 2013.
[137] S. Verger, Sur les traces de Héliades. Eclats de bronze entre Gaulois et Grecs de Sicile, Archéologia, 514, octobre 2013, pp. 26-35.
[138] S. Verger, Cerveteri et la Méditerranée à l’époque archaïque, dans Fr. Gaultier et L. Haumesser (dir.), Les Etrusques et la Méditerranée. La cité de Cerveteri, Paris, 2013, pp. 224-226.
[139] S. Verger et L. Pernet (dir.), Une Odyssée gauloise. Parures féminines à l’origine des premiers échanges entre la Grèce et la Gaule, Arles, Errance, 2013, 500 pp.
[140] S. Verger, Une Odyssée gauloise. Parures féminines à l’origine des premiers échanges entre la Grèce et la Gaule. Petit journal de l’exposition, Montpellier 2013.
[141] S. Verger, L. Pernet et V. Guichard, Introduction, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 20-25.
[142] S. Verger, Les lieux et les temps de la rencontre entre Grecs et indigènes en Languedoc, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 26-29.
[143] S. Verger, Les Grecs en Gaule au VIIe siècle avant J.-C. : sites de contact, pratiques d’hospitalité, motivations économiques, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 30-35.
[144] A. Dumont, Ph. Moyat et S. Verger, Agde, dépôt de la Motte (Hérault), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 44-45.
[145] S. Verger, Agde, le Peyrou, tombes avec vases et ustensiles grecs (Hérault), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 47-49.
[146] S. Verger et J. Guilaine, Les torques en or de Serviès-en-Val (Aude), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 70-71.
[147] S. Verger, Les parures en bronze, l’économie du recyclage et l’offrande de métal, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 82-85.
[148] S. Verger, Les dépôts launaciens, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 100-108.
[149] S. Verger, Les dépôts de La Boissière (Hérault) et des Teixons à Pollestres (Pyrénées-Orientales), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 108-109.
[150] S. Verger, Le dépôt de Bautarès à Péret (Hérault), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 110.
[151] S. Verger, Le dépôt de Launac à Fabrègues (Hérault), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 111-112.
[152] S. Verger, Le dépôt du Castellas à Espéraza (Aude), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 113-115.
[153] S. Verger, Le dépôt de Roque-Courbe à Saint-Saturnin (Hérault), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 116-118.
[154] S. Verger, Le cycle du bronze, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 123-126.
[155] S. Verger, Identifier les objets à partir de fragments, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 126-128.
[156] S. Chevrier et S. Verger, La complémentarité entre les dépôts de fragments de la Gaule du Centre et du Sud, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 128-131.
[157] S. Verger, Les femmes du Premier âge du Fer en France centrale et orientale, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 132-135.
[158] S. Verger, Le tumulus de Courtesoult (Haute-Saône), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 146-147.
[159] S. Verger, La tombe du Mia à Saint-Georges-les-Baillargeaux (Vienne), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 151.
[160] S. Verger, Trésors de femmes en France centrale et méridionale (Xe-VIe siècles avant J.-C.), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 152-156.
[161] S. Verger, Des parures protectrices à valeur cosmologique dans l’âge du Fer de l’Europe occidentale ?, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 176-181.
[162] S. Verger, Le jambart de Persac (Vienne), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 185.

[163] S. Verger, Straubing (Bavière), mobilier de la fosse à petite situle en bronze égyptisante, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 189-191.
[164] S. Verger, Du Languedoc à la Sicile, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 192-195.
[165] S. Verger, L’insertion dans les grands réseaux méditerranéens, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 196-203.
[166] S. Verger, Le « dépôt » de Montagnoli dans la basse vallée du Belice, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 225-227.
[167] G. Sarà et S. Verger, Les fragments du sanctuaire de la Malophoros à Sélinonte, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 207-209.
[168] S. Verger, En Sicile : fragments d’objets gaulois, gestion du métal et pratiques cultuelles féminines, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 230-233.
[169] S. Verger, Les objets gaulois dans la Sicile méridionale grecque, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 234-237.
[170] S. Verger, Les inscriptions votives de Bitalemi, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 250.
[171] S. Verger, Aspects des activités des femmes dans le thesmophorion de Bitalemi, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 251-255.
[172] S. Verger, Gestion du métal et pratiques votives dans le thesmophorion de Bitalemi, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 256-264.
[173] S. Verger, La couche archaïque de Bitalemi à travers quelques-uns de ses dépôts de bronze, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 265-270.
[174] S. Verger, Reliques des limites du monde, course du soleil et maternité tragique, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 274-277.
[175] S. Verger, Les conceptions de l’extrême Nord occidental dans la géographie grecque archaïque, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 278-283.
[176] S. Verger, Un petit bouquetin de l’acropole de Géla, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 287.
[177] S. Verger, Une collection exceptionnelle d’amulettes : le collier cosmologique de la tombe 660 de Mégara Hyblaea, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 294-298.
[178] S. Verger, La tombe 15 de Lisičin Dol à Marvinci, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 299-300.
[179] S. Verger, La tombe 207 de Buccino en Campanie, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 303.
[180] S. Verger, Bronzes de l’extrême Nord, protection de la maternité tragique et évocation des cycles naturels, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 304-310.
[181] H. Duday et S. Verger, Une femme morte en couches dans la nécropole d’Agde (tombe 185), dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 311.
[182] S. Verger, Parures de la Gaule et des Balkans dans le sanctuaire d’Héra à Pérachora, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 312-314.
[183] S. Verger, Des objets gaulois dans les sanctuaires féminins du Latium, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 315-316.
[184] S. Verger, Les femmes gauloises et la Méditerranée à la fin du VIe siècle, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 328-331.
[185] S. Verger, Pendant ce temps, à travers les Alpes…, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 356-360.
[186] S. Verger, Des reliques du passage des Alpes : le dépôt d’Arbedo, du Chalcolithique au Ve siècle, et les circulations d’objets gaulois par la Sicile au VIe siècle, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 361-366.
[187] S. Verger, Une branche de grand thymiaterion chypriote dans le dépôt d’Arbedo ?, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 367.
[188] S. Verger, La défunte de la tombe de Vix, descendante des femmes gauloises exceptionnelles du début du VIe siècle ?, dans S. Verger et L. Pernet (dir.) 2013, pp. 368-371.
 
2014
[189] S. Verger, Cratères à volutes et manifestation du rang dans la nécropole aristocratique de Trebenište (FYROM), dans J. de La Genière (éd.), Cahiers du Corpus Vasorum Antiquorum, 2. Le CVA aujourd’hui. Le cratère à volutes. Destination d’un vase de prestige entre Grecs et non-Grecs. Du CVA du musée Pouchkine aux fouilles de Panticapée, Paris, 2014, pp. 254-278.
[190] S. Verger, Kolophon et Polieion. A propos de quelques objets métalliques archaïques de Policoro, SIRIS, 14, 2014, pp. 15-41.
[191] S. Verger, F. Quantin, S. Shpuza, Apollonia d’Illyrie (Albanie) - La ville haute : fouille du grand portique, Chroniques des activités archéologiques de l’Ecole française de Rome, Balkans, 2013, pp. 3‐10 (http://cefr.revues.org/1102).
 
2015
[192] S. Verger, L’âge du Fer ancien : l’Europe moyenne avant les Celtes historiques (800-400), dans O. Buchsenschutz (dir.), L’Europe celtique à l’âge du Fer (VIIIe-Ier siècle), Nouvelle Clio, Paris, PUF, 2015, pp. 75-176.
[193] M. Osanna, S. Verger, R. Pace, G. Zuchtriegel et Fr. Silvestrelli, Première campagne de fouilles franco-italienne à Policoro (Basilicate). Compte rendu préliminaire, SIRIS, 15, 2015, pp. 153-162.
 
2016
[194] S. Verger, Le char et les harnachements de chevaux, dans L. Olivier (dir.), Autopsie d’une tombe à gauloise. La tombe à char de La Gorge-Meillet à Somme Tourbe (Marne), Cahiers du MAN, 2, Saint-Germain-en-Laye, 2016, pp. 203-245.
[195] S. Verger, La tombe de Somme-Tourbe et l’art celtique, dans L. Olivier (dir.), Autopsie d’une tombe à gauloise. La tombe à char de La Gorge-Meillet à Somme Tourbe (Marne), Cahiers du MAN, 2, Saint-Germain-en-Laye, 2016, pp. 289-298.
[196] S. Verger et L. Olivier, Catalogue raisonné du matériel de la fouille de 1876, dans L. Olivier (dir.), Autopsie d’une tombe à gauloise. La tombe à char de La Gorge-Meillet à Somme Tourbe (Marne), Cahiers du MAN, 2, Saint-Germain-en-Laye, 2016, pp. 317-344.
[197] M. Osanna, S. Verger, R. Pace, G. Zuchtriegel et Fr. Silvestrelli, Deuxième campagne de fouilles franco-italienne à Policoro (Basilicate). Compte rendu préliminaire, SIRIS, 16, 2016, pp. 217-226.
[198] S. Verger, Deux parures archaïques en bronze de type oriental trouvées dans les fouilles de 1970 au temple archaïque de Policoro, dans SIRIS, 16, 2016, pp. 207-214.
 
2017
[199] M. Espagne, R. Gül Gürtekin Demir, S. Verger, pp. Aydemir (éd.), Geçmişten günümüze İzmir. Beşeri ve kültürel etkileşimler – Izmir from Past to Present. Human and Cultural Interactions, Izmir, 2017.
[200] S. Zanella, J.-P. Brun, M. Denoyelle, pp. Rouillard, S. Verger (dir.), Les archives de fouilles : modes d’emploi, Paris : Collège de France, 2017 (<http://books.openedition.org/cdf/4859> . ISBN : 9782722604650. DOI : 10.4000/books.cdf.4859) : Introduction ; Archives historiques et archives du futur.
[201] S. Verger, Du princeps mourant au défunt héroïsé : les métamorphoses d’un trône. La situle Benvenuti d’Este (Vénétie, Italie), premier chef-d’œuvre de l’art des situles, Bollettino d’arte, 33-34, janvier-juin 2017, pp. 1-30.
[202] S. Verger et R. Pace, Da Siris a Herakleia di Lucania, Forma Urbis, XXII, 1, janvier 2017, pp. 8-19.
 
2018
[203] M. Osanna, S. Verger (dir.), Pompei e gli Etruschi, Napoli, 2018.
[204] M. Osanna, S. Verger, La valle del Sarno, Pompei e gli Etruschi, dans M. Osanna, S. Verger (dir.), Pompei e gli Etruschi, Napoli, 2018, pp. 13-19.
[205] S. Verger, Gli Etruschi campani attraverso gli usi sociali del banchetto (VIII-IV secolo a.C.), dans M. Osanna, S. Verger (dir.), Pompei e gli Etruschi, Napoli, 2018, pp. 72-75.
[206] S. Verger, Identità aristocratiche nella Campania orientalizzante, dans M. Osanna, S. Verger (dir.), Pompei e gli Etruschi, Napoli, 2018, pp. 89-94.
[207] S. Verger, Gli Etruschi nella cultura aristocratica arcaica in Campania (fine del VII-prima metà del VI secolo a.C.), dans M. Osanna, S. Verger (dir.), Pompei e gli Etruschi, Napoli, 2018, pp. 95-97.
[208] S. Verger, Gli Etruschi, la Campania e le popolazioni indigene dell’Italia del sud in età arcaica, dans M. Osanna, S. Verger (dir.), Pompei e gli Etruschi, Napoli, 2018, pp. 100-103.
[209] S. Verger, L’Adriatico, il Sannio e la Campania : una vecchia storia, dans M. Osanna, S. Verger (dir.), Pompei e gli Etruschi, Napoli, 2018, pp. 104-105.
[210] S. Verger, La fine della cultura etrusca in Campania : gli ultimi vasi di bronzo, dans M. Osanna, S. Verger (dir.), Pompei e gli Etruschi, Napoli, 2018, pp. 242-243.
[211] M. Osanna, S. Verger, Pompeii and the Etruscans, Guide / Pompei e gli Etruschi, Guida, Electa, Naples, 80 p.
[212] D. Briquel, L. Dubois, pp.-Y. Lambert, pp. Poccetti, S. Verger (éd.) , Michel Lejeune, Mediterranei Orbis Gentium Linguae et Scripturae. Recueil des écrits, vols I-VIII, Rome, 2018.
[213] S. Verger, La place de l’Aube dans les réseaux d’échanges entre l’Europe tempérée et la Méditerranée (VIIe-Ve siècle avant n. è., dans Archéologie dans l’Aube. Des premiers paysans au prince de Lavau, Troyes, 2018, pp. 284-293.
[214] S. Verger, L’archéologie, dans pp. Henriet (dir.), L’École Pratique des Hautes Etudes. Invention, érudition, innovation de 1868 à nos jours, Paris, 2018, pp. 348-353.
[215] S. Verger, Le miracle de la monnaie celtique, dans Monnaie et archéologie en Europe celtique. Mélanges en l’honneur de Katherine Gruel, Glux-en-Glenne, 2018, pp. 257-258.
 
2019
[216] S. Verger, Manipulation des objets et recomposition du passé dans les sociétés de l’âge du Fer, dans R. Golosetti (éd.), Mémoire de l’âge du fer. Effacer ou réécrire le passé, Paris, 16 gennaio 2019, pp. 237-286.
 
Conférences, émissions de radio et de télévision en ligne
2010 – « La démarche archéologique : des terrains aux interprétations » [conférence d’ouverture, Paris, CNRS]
(https://webcast.in2p3.fr/video/archeomouv2010_terrains_interpretations)
2010 - « Ports de Myrina » avec Jean-Luc Martinez [conférence, Izmir]
(https://www.dailymotion.com/video/xdpqfl)
2013 - Salon noir 12 juin 2013 « De l’Europe celtique au Caucase » [émission de radio, France Culture] (http://www.archeo.ens.fr/spip.php?article490)
2014 - Relectures de la Protohistoire ancienne [conférence, Paris, Collège de France] (https://www.college-de-france.fr/site/christian-goudineau/course-2009-10-19-15h30.htm)
2014 - Perspectives archéologiques et analyses physico-chimiques dans l’étude des circulations et des transferts culturels [conférence, Paris, Collège de France] (https://www.college-de-france.fr/site/philippe-walter/symposium-2014-06-26-15h00.htm)
2014 – Un grand tumulus de l’époque des guerres médiques à Kyme d’Éolide [conférence, Athènes, EFA] (https://www.youtube.com/watch?v=Fk5b8X2ybd4)
2015 – Histoires courtes « Les confins du monde » [webvidéo]
(https://www.youtube.com/watch?v=ImARswmTqcA)
2016 – Enquêtes archéologiques 16 « Un parfum d’Antiquité » [émission de télévision, Arte] (https://www.dailymotion.com/video/x5fuj64)
2017 – Nel parco archeologico di Heraclea la quarta campagna di scavi franco-italiani [émission de webTV, Emmenews]
(https://www.emmenews.com/nel-parco-archeologico-heraclea-la-quarta-campagna-scavi-franco-italiani/)
2017 – “L’énigme de la tombe celte” [émission de télévision, Arte] (https://www.youtube.com/watch?v=E2a0w6dQAn0)
2017 – “Importanti novità emergono dall’area archeologica di Eraclea” [émission de webTV, Emmenews]
(https://www.google.fr/search?q=st%C3%A9phane+verger&tbm=vid&ei=81RRXI3_E46kaeLMu-AC&start=20&sa=N&ved=0ahUKEwjNxPezgJXgAhUOUhoKHWLmDiw4ChDw0wMIaQ&biw=1088&bih=499&dpr=1.76)
2018 – « Ils font l’ENS : Hugues Roest-Crollius et Stéphane Verger » [émission de webTV, ENS, Paris]
(https://www.youtube.com/watch?v=qpt_QkJH8uM)
2018 – Voci di una terra, Basilicata 2, “L’anima greca” [émission de télévision, RAI Storia]
2018 – “Nell’area archeologica di Heraclea la quinta campagna di scavi italo-francesi” [émission de webTV, Emmenews] (https://www.emmenews.com/nellarea-archeologica-heraclea-la-quinta-campagna-scavi-italo-francesi/)
2018 – “Pompei e gli Etruschi” [conférence de presse, Pompéi] (https://www.college-de-france.fr/site/philippe-walter/symposium-2014-06-26-15h00.htm