La carte archéologique du Maroc antique

Aomar Akerraz, Professeur à l’institut des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (Rabat). Invité scientifique international à l’ENS


Dernière modification : 23 mai 2019

Cycle de conférences
 
Mercredi 15 et 22 mai 2019, 17h-19h, salle F, ENS, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris

Cycle de conférences A. Akerraz
Cycle de conférences A. Akerraz

 
Programme :
 
Mercredi 15 mai 2019 de 17h à 19h- ENS, salle F, 45 rue d’Ulm Paris 5e
Séminaire d’histoire et archéologie de l’Occident romain
L’état des connaissances du territoire maurétanien
 
Mercredi 22 mai 2019 de 17h à 19h- ENS, salle F, 45 rue d’Ulm Paris 5e
Séminaire d’histoire et archéologie de l’Occident romain
Prospection archéologique de la région de Lixus : méthodes et résultats
 
Résumé :
Les deux présentations ont pour objet de proposer un bilan de la connaissance de l’occupation du territoire de Maurétanie occidentale aux époques antiques depuis les premières explorations de la seconde moitié du XIXe siècle.
Si le réseau urbain de Maurétanie tingitane a été en grande partie identifié assez tôt à l’intérieur du triangle délimité au nord par le détroit de Gibraltar et au sud par les villes de Sala et de Volubilis, de nombreux programmes de prospections archéologiques ont depuis les trois dernières décennies permis, grâce en particulier à une meilleure connaissance du matériel archéologique, de dresser un état assez satisfaisant de l’évolution de l’occupation du territoire depuis les époques préromaines jusqu’à la conquête arabe.
La première conférence traitera de l’évolution de la recherche, de ses méthodes et de ses apports depuis les premières prospections jusqu’à celles de la fin du siècle dernier. Dans la seconde, seront présentés les résultats préliminaires des recherches en cours dans le bassin du Loukkos et dans le territoire de la ville de Lixus, principalement, celles concernant l’identification de la frontière orientale de la province romaine de Tingitane, restée peu explorée à ce jour, et celles relatives aux nouvelles données acquises par l’exploration du littoral et à la perspective qu’elles offrent à de futurs travaux sur l’exploitation des ressources maritimes le long des côtes méditerranéennes et atlantiques.
 
Aomar Akerraz, professeur habilité à l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (Ministère de la Culture), est chercheur associé de notre UMR depuis 1975. Il a co-dirigé ou collaboré à plusieurs programmes de coopération avec notre UMR (prospection archéologique du bassin du Sebou ; fouilles programmées de Zilil ; ANR EauMaghreb). L’INSAP est aussi un Institut d’enseignement qui forme les conservateurs de sites, les conservateurs du Patrimoine, les enseignants-chercheurs des universités marocaines.
Spécialiste de la Maurétanie tingitane à l’époque romaine et tardive, A. Akerraz a été conservateur des sites de Volubilis et de Sala et il a dirigé de nombreuses campagnes de prospections et de fouilles (Zilil, Volubilis, Sala, Thamusida, Lixus, …). Il a en particulier travaillé sur les Baquates, peuple localisé aux environs de Volubilis. Il a été jusqu’en 2018 directeur de l’INSAP. Il siège aux jurys de thèses et de dossiers d’habilitation de doctorants marocains et français.
Aomar Akerraz, enseignant-chercheur à l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (Rabat-Maroc).
 

  • Directeur de la mission « Prospections archéologiques dans le bassin du Loukkos » dans la cadre du Projet Prioritaire de Recherche du Centre National de la Recherche Scientifique et Technique (Maroc) « Occupation du territoire et développement urbain au Maroc antique ».
  • Co-directeur du programme INSAP-UCL-Qatar « La transformation du paysage marocain pendant la première période islamique ».
     
    Publications :
    Akerraz A., Lenoir M., 1981-82, Les huileries de Volubilis, dans BAM 14, p. 69-120.
    Akerraz A., 1984, Note sur l’enceinte tardive de Volubilis, dans IIe colloque international sur l’histoire et l’archéologie de l’Afrique du Nord, [Grenoble, 5-9 avril 1983], BCTH 19- B, Paris, p. 429-436.
    Akerraz A., 1987, « Nouvelles observations sur l’urbanisme du quartier nord-est de Volubilis », dans L’Africa romana, Atti del IV convegno di studio, [Sassari, 12-14 dicembre 1986], Sassari, p. 447-457.
    Akerraz A., Lenoir E., Lenoir M., 1987 « Le forum de Volubilis. Éléments du dossier archéologique », dans Los foros romanos de las Provincias occidentales, Madrid, 1987, p. 203-219.
    Akerraz A., Lenoir E., 1990, « Volubilis et son territoire au Ier s. de notre ère », dans L’Afrique dans l’Occident romain, Ier s. av. J.-C., IVe s. ap., [Rome, 1987], Rome, collection de l’EFR 134, p. 213-229.
    Akerraz A., Rebuffat R., 1991, El Qsar el Kébir et la route intérieure de Maurétanie Tingitane entre Tremuli et Ad Nouas, dans Actes du IVe colloque sur l’Histoire et l’Archéologie de l’Afrique du Nord, [Strasbourg, 1988], Paris, p. 367-408.
    Akerraz A.-Brouquier Reddé V.-Lenoir É., 1995, Nouvelles découvertes dans le bassin du Sebou. 1. L’occupation antique de la plaine du Gharb, dans VIe colloque sur l’Histoire et l’Archéologie de l’Afrique du Nord, Pau, 25-29 octobre 1993, Paris, p. 235-297.
    Akerraz A., El Khayari A., 2000, Prospections archéologiques dans la region de Lixus. Résultats préliminaires, dans L’Africa romana 13, p. 1665-1668.
    Akerraz A., 2002, Exploratio Ad Mercurios, dans BAM 19, p. 191-215.
    Akerraz A., 2010, Les fortifications de la Maurétanie tingitane, dans CRAI, p. 539-561.
    Akerraz A, Limane H, Rebuffat R., 2012, Carte archéologique du Maroc antique. Le Bassin du Sebou 2. A l’embouchure du Sebou. Cartes Kénitra-Sidi Yahya du Gharb, Villes et Sites archéologiques du Maroc (VESAM) II, INSAP, Rabat.
    Akerraz A. et El Khayari A., 2012, AI-Qasr AI-Awwal. Nouvelles données archéologiques sur l’occupation de la basse vallée de Ksar de la période tardo-antique au haut Moyen-âge, dans Actes du colloque 2500 ans d’échanges intercivilisationnels en Méditerranée, Benlabbah F. et El Boudjay A. (dir.), Rabat.
    Akerraz A. et El Khayari A., 2016, Le tumulus d’Azzouna Lakbira (Région d’el Qsar el Kébir), dans BAM 22, p. 93-106.
     
    Responsable : Véronique Brouquier-Reddé

Organismes partenaires :

AOrOc - UMR 8546-CNRS/PSL CNRS-Centre National de la Recherche Scientifique ENS - École normale supérieure - PSL EPHE - École Pratique des Hautes Études INSAP - Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine, Maroc Investir l’avenir LabEx TransferS