Transformations spatiales dans l’empire byzantin, IVe- VIIe s. : le cas des villes grecques et de Constantinople

Platon Pétridis, Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes (Grèce), Professeur invité à l’ENS


Dernière modification : 6 février 2019

Cycle de séminaires mardi 15, 22, 29 janvier & 5 février 2019, 16h-18h, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Programme :
 

Séminaire P. Pétridis 15 janvier 2019
Séminaire P. Pétridis 15 janvier 2019

Mardi 15 janvier 2019 :
1. Introduction au monde byzantin des IVe-VIIe siècles de notre ère. Urbanisme, architecture, peinture, arts mineurs
 
Le transfert de la capitale de l’Empire romain en Orient et la généralisation du culte chrétien ont provoqué des changements progressifs dans la physionomie de l’empire en général et de certaines de ses régions en particulier.
Jusqu’au Ve siècle de notre ère, l’urbanisme suit les normes établies dans les siècles précédents ; à partir de ce moment-là, l’abandon de certains bâtiments publics au profit de nouvelles constructions dédiées au culte chrétien et l’érection de riches demeures privées interviennent de manière radicale dans le paysage urbain.
La peinture religieuse, fortement influencés par les idées néoplatoniciennes, cherche dans un vocabulaire connu de nouvelles interprétations et la possibilité de représenter des dogmes abstraits ; quant aux arts mineurs, ils continuent à prospérer grâce à une clientèle exigeante et raffinée.
 

Séminaire P. Pétridis 22 janvier 2019
Séminaire P. Pétridis 22 janvier 2019

Mardi 22 janvier 2019 :
2. Transformations spatiales dans l’Empire byzantin après la fondation de Constantinople : les cas de Thessalonique, Philippes, Thasos, Delphes, Athènes, Messène
 
Les villes de la péninsule grecque et des îles proches du continent se développent pendant l’Antiquité tardive suivant des modèles hérités de l’époque romaine. A partir du VIe siècle, des changements radicaux conduisent à une nouvelle physionomie des centres urbains, qui ne perdure pas au-delà du milieu du VIIe siècle, pour Philippes, Thasos, Delphes et Messène. Seules exceptions parmi les villes que nous allons étudier : Thessalonique et Athènes. Dès le début de la période dite des Transformations, la première accède au statut de deuxième ville de l’Empire, tandis qu’Athènes, sans sombrer dans l’anonymat, reste une ville provinciale où presque rien ne rappelle plus son passé antique.
 

Séminaire P. Pétridis 29 janvier 2019
Séminaire P. Pétridis 29 janvier 2019

Mardi 29 janvier 2019 :
3. Développement urbain de Constantinople de sa fondation jusqu’au VIIe siècle de notre ère
 
Héritière d’un passé médiocre, mais destinée à un futur brillant, la nouvelle capitale de l’empire manifeste très tôt sa supériorité par rapport aux autres villes de son temps. Du tracé de ses rues et de ses fora et de la fondation de ses lieux de culte jusqu’à l’organisation de sa vie quotidienne, tout dépend de la volonté impériale et reflète la propagande de la cour et la force de l’empereur.
Ville païenne à ses débuts, chrétienne par la suite, malgré les études menées ces dernières décennies sur sa topographie et ses monuments, elle cache encore ses secrets sous un palimpseste sans cesse renouvelé.
 

Séminaire P. Pétridis 5 février 2019
Séminaire P. Pétridis 5 février 2019

Mardi 5 février 2019 :
4. Maisons et quartiers urbains dans l’empire byzantin à la lumière des découvertes récentes : les cas de Thasos, Delphes, Athènes
 
Longtemps cantonnée à l’étude de l’architecture religieuse uniquement, l’histoire de l’architecture protobyzantine en Grèce s’est enrichie ces dernières décennies de publications intéressantes ; celles-ci sont le résultat de fouilles systématiques de maisons construites en général à la fin du IVe ou au Ve siècle et dont l’occupation se prolonge jusqu’au VIIe s. L’intérêt pour la vie quotidienne et en particulier l’étude de la céramique découverte dans ces demeures, nous aide à mieux interpréter leurs phases et mieux les intégrer dans un contexte urbain en continuelle transformation.
 
Contacts : Séverine Blin & Christophe J. Goddard


Organismes partenaires :

AOrOc - UMR 8546-CNRS/ENS CNRS-Centre National de la Recherche Scientifique ENS - École normale supérieure - PSL EPHE - École Pratique des Hautes Études Investir l’avenir LabEx TransferS