Le mur du podium dans les amphithéâtres romains - Quelques réflexions sur sa symbolique et ses aspects picturaux et architecturaux

Thomas Hufschmid, archéologue, responsable des monuments des sites d’Avenches et d’Augusta Raurica (Suisse), Université de Bâle


Dernière modification : 30 novembre 2018

Jeudi 20 décembre 2018 à 10h30, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.
 
Conférence dans le cadre du séminaire : « Décor et architecture antiques d’Orient et d’Occident. Peinture, stuc, mosaïque »

Séminaire Décor et architecture antiques 20 décembre 2018
Séminaire Décor et architecture antiques 20 décembre 2018

Résumé :
 
Si l’architecture de l’amphithéâtre possède déjà une énorme valeur symbolique, c’est le mur qui sépare l’arène de la cauea, le fameux mur du podium, qui est l’élément dominant et le plus important à l’intérieur du bâtiment. Bien visible par tout le monde, cette barrière entre le monde des acteurs et le monde des spectateurs présente un écran pour faire passer des informations idéologiques et symboliques. Il n’est pas surprenant, que les évergètes ont souvent payé pour la décoration de ce mur, en glorifiant ainsi le monument et ses jeux et en se mettant en scène comme patrons et bienfaiteurs de la communauté. Dans les fouilles de 1815 un cycle de fresques extraordinaires était découvert sur le mur du podium de l’amphithéâtre de Pompéi. Ces peintures avec leurs scènes de chasse et de gladiateurs, aujourd’hui complètement disparues, ne reflétaient pas seulement les activités dans l’arène, mais illustraient la symbolique de l’amphithéâtre lui-même comme monument de la victoire et lieu de vie et de mort.
 
Responsables : Séverine Blin, Amina-Aïcha Malek & Claude Vibert-Guigue


Organismes partenaires :

AOrOc - UMR 8546-CNRS/ENS CNRS-Centre National de la Recherche Scientifique ENS - École normale supérieure - PSL Investir l’avenir LabEx TransferS