Composer le temps en archéologie avec _ ChronoModel_ : de la statistique bayésienne à la modélisation chronologique

Philippe Lanos, Directeur de recherche au CNRS, UMR 5060


Dernière modification : 12 octobre 2018

Jeudi 8 novembre 2018 à 17h30, salle Jaurès, École normale supérieure, 29, rue d’Ulm, 75005 Paris

Jeudis de l’Archéologie - 8 novembre 2018
Jeudis de l’Archéologie - 8 novembre 2018

 
L’analyse statistique bayésienne des données chronologiques s’est considérablement développée dans le domaine de l’archéologie depuis les années 1990. Ce développement répond à l’augmentation considérable des données de datation qu’il n’est plus possible de traiter de façon « manuelle ». Le succès de cette approche de modélisation repose sur la capacité à incorporer plusieurs sources de données et de connaissance très variées, dites _a priori_, dans des modèles complexes, et sur la capacité à prendre en compte les sources de variabilité et d’incertitude sur les datations. Les inférences et les prédictions produites par cette modélisation s’expriment sous une forme probabiliste permettant une analyse quantifiée de la chronologie. On présentera les outils (modèles d’événement et de phase ; estimation de date, de début, de fin, de durée, de rythme d’un ensemble d’événements) permettant d’analyser les données chronologiques (datations de laboratoire, datation des mobiliers archéologiques, datation relative, textes, ensembles culturels...) au travers du nouveau logiciel _ChronoModel_, version 2.0.
 
Responsable : Laure Salanova


Organismes partenaires :

AOrOc - UMR 8546-CNRS/ENS CNRS-Centre National de la Recherche Scientifique ENS - École normale supérieure - PSL Investir l’avenir LabEx TransferS