Épigraphie de l’Antiquité tardive

Christophe J. GODDARD


Dernière modification : 29 novembre 2017

Le mardi 14h00-16h00, par quinzaine, salle F (escalier D, 1er étage). École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Première séance : mardi 10 octobre 2017
Validation : épreuve orale en fin de semestre
S1-S2, 6 ECTS par semestre

Le cours, qui se tiendra tous les 15 jours, vient en complément des autres enseignements dispensés par le département en épigraphie grecque et latine. Il cherchera à cerner en particulier les éléments qui permettent de dater une inscription dont on ne sait toujours à l’avance si elle remonte au Haut-Empire ou à l’Empire tardif. Il sera organisé de façon thématique et servira d’introduction au monde de l’Antiquité tardive, tant à ses institutions qu’à sa société et sa culture. Les étudiants seront invités à se pencher chaque séance sur une série d’inscriptions. Cette documentation, particulièrement riche, a permis de renouveler en profondeur notre approche de cette période de transition entre l’Antiquité et le Moyen-Age. Il se concentrera cette année sur le monde des cités , sur le paganisme et le christianisme.

Programme :
Séance exceptionnelle : mercredi 18 octobre, salle F, 17h-19h : Silvia ORLANDI
Nouvelles inscriptions impériales et sénatoriales depuis les Suppléments du CIL, VI
2. Un préfet de la Ville redécouvert : Iunius Pomponius Ammonius


Responsable : Christophe J. GODDARD