Chargement
Veuillez patienter...

DIM Matériaux anciens et patrimoniaux


Dernière modification : 21 avril 2017

AOrOc est membre du DIM Matériaux anciens et patrimoniaux, initié par la région Ile de France

«   »

Le Domaine d’intérêt majeur* (DIM) Matériaux anciens et patrimoniaux se propose de constituer à l’échelle de l’Ile-de-France un réseau de recherche consacré à l’étude des matériaux anciens.

Son originalité repose sur sa forte dimension pluridisciplinaire : il s’attache au développement des connaissances propres aux matériaux anciens en faisant dialoguer la physique, la chimie, l’informatique, la biologie avec l’histoire, l’histoire de l’art, l’archéologie et les sciences des textes, et en intégrant les acteurs économiques et sociaux du monde du patrimoine et de sa valorisation. Des objets de recherche communs ont ainsi été définis pour comprendre l’histoire des matériaux, depuis leur origine jusqu’à leur restauration, en passant par leurs usages culturels, politiques et symboliques, leur altération au cours du temps et leur impact anthropique sur l’environnement. Cette démarche scientifique vise à faire émerger, à la frontière de ces disciplines, un savoir nouveau propre à susciter des ruptures scientifiques et technologiques.

 Le programme de recherche du DIM


Il est organisé en cinq axes thématiques, qui déclinent les grands enjeux scientifiques du domaine :

  • 1. Objets : provenance, chaînes opératoires, pratiques
  • 2. Fossiles et témoins de vie ancienne
  • 3. Paléo-environnements et taphonomie
  • 4. Matériaux d’artistes et matérialité des œuvres
  • 5. Altération et conservation

et en trois axes transversaux :

  • 6. Analyses en toute sécurité
  • 7.Signal, calcul et statistiques
  • 8. Usages, archives et réflexivité
    Ces axes seront soutenus notamment par des allocations doctorales et postdoctorales, l’acquisition d’équipements fédérateurs et l’organisation d’événements scientifiques.

Le DIM participera au renforcement des liens avec les communautés scientifiques et les institutions patrimoniales à l’étranger, en s’appuyant notamment sur la future infrastructure européenne E-RIHS (European Research Infrastructure for Heritage Science), dont la mise en place est soutenue par la Commission européenne et dont nombre d’acteurs (infrastructures et futurs utilisateurs) sont membres du réseau.

Les recherches menées dans le réseau auront des retombées sur le tissu socio-économique francilien, à partir des collaborations nouées avec les acteurs du tourisme culturel, un secteur essentiel de l’économie francilienne, et avec des PME des secteurs de niche des technologies patrimoniales (instrumentation scientifique, conservation-restauration, big data culturel, muséographie & multimédia). Enfin, le DIM facilitera la réflexion autour de l’émergence d’une offre universitaire de formation cohérente dans le domaine des matériaux anciens.

 Le réseau rassemble les principaux acteurs régionaux travaillant dans le domaine des matériaux anciens :

- 76 laboratoires relevant de plus de 30 établissements, écoles, universités et ministères, et représentant près de 600 scientifiques, au sein des 8 ComUEs d’Ile-de-France ;
- 20 structures pilotes de valorisation industrielle et de diffusion innovante aux publics, dont un nouveau réseau de PME s’intéressant au numérique ;
- les 3 SATT franciliennes (Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies) : Paris-Saclay, IDF Innov et Lutech.

 Porteurs scientifiques responsables du DIM

  • Loïc BERTRAND, Directeur d’IPANEMA (CNRS, MCC, UVSQ)
  • Etienne ANHEIM, Directeur d’études, Centre de recherches historiques (EHESS, CNRS)
  • Margareta TENGBERG, Professeur d’université, Directrice d’AASPE (MNHN, CNRS)
  • Sophie DAVID, IPANEMA (CNRS, MCC, UVSQ), Chargée de mission DIM