Chargement
Veuillez patienter...

L’émergence des villes à la fin de l’âge du Fer : rythmes de création et fonctions des agglomérations laténiennes / Analyse spatiale et cartographique de l’évolution des populations de l’âge du Fer

Clara FILET (doctorante, AOrOc - UMR 8546) et Olivier BUCHSENSCHUTZ (CNRS, AOrOc - UMR 8546)


Dernière modification : 8 septembre 2017

Vendredi 24 février 2017, à 10h, salle Celan, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Dans le cadre du séminaire de Protohistoire 2016-2017

L’émergence des villes à la fin de l’âge du Fer (IIIème – Ier s. avant J.-C.) : rythmes de création et fonctions des agglomérations laténiennes

Clara FILET (doctorante Université Paris I, Umr 8546, ENS, Paris)

Si le second âge du Fer est profondément marqué par de nombreuses mutations sociales et économiques, l’émergence de grandes agglomérations urbaines reste l’un des principaux marqueurs de la fin de la Protohistoire européenne. D’abord non fortifiés, ces habitats groupés jouent un rôle central dans les échanges à longues distances et contribueront rapidement au maillage du territoire repris à la période romaine. Basé sur l’étude de plus de 550 habitats groupés recensés en Europe celtique entre le LT B2 et le LT D2b, le séminaire sera l’occasion de revenir sur la chronologie de ces processus, ainsi que sur la grande diversité morphologique et fonctionnelle adoptée par les premiers sites urbains.

AUGSTEIN, M. (2006). Offene Siedlungen der Mittel-und Spätlatènezeit in Mittel-und Westeuropa. Archäologische Informationen, (29(1-2)), 205 210.
BRUN, P. (1995). Oppida and social « complexification » in France. In J. D. HILL (Éd.), Different Iron Ages : studies on the Iron Age in temperate Europe (p. 121 128). Oxford : Tempus Reparatum.
COLLIS, J. (1984). Oppida : earliest towns north of the Alps. Sheffield, England : Dept. of Prehistory and Archaeology, University of Sheffield.
DANIELISOVÁ, A. (s. d.). The role of the oppida as the regional centers within the late Iron Age central Europe. In Praktische Funktion, gesellschaftliche Bedeutung und symbolischer Sinn der frühgeschichtlichen Zentralorte in Mitteleuropa (p. 144 160). Bonn : Joachim Henning, Achim Leube und Felix Biermann.
FERNÁNDEZ-GÖTZ, M., WENDLING, H., & WINGER, K. (Éd.). (2014). Paths to complexity : centralisation and urbanisation in Iron Age Europe. Oxford : Oxbow Books.
FICHTL, S. (2005). La ville celtique : les oppida de 150 av. J.-C à 15 ap. J.-C (Ed. corr. et augm). Paris : Errance.
FICHTL, S. (2013). Les agglomérations gauloises de la fin de l’âge du Fer en Europe celtique (IIIe-Ier siècle av. J.-C.). In D. Garcia, L’habitat en Europe celtique et en Méditerranée préclassique - Domaines urbains (Errance, p. 19 43). Paris.
FILET, C. (2014). New Approaches to the Celtic Urbanisation Process. Dig it, 2(1), 19 27.
GUICHARD, V., SIEVERS, S., & URBAN, O. H. (Éd.). (2000). Les processus d’urbanisation à l’âge du Fer = Eisenzeitliche Urbanisationsprozesse  : actes du colloque tenu à Bibracte, Glux en Glenne, 8-11 juin 1998. Glux-en-Glenne : Centre archéologique européen du Mont Beuvray.
HORNUNG, S. (Éd.). (2014). Produktion - Distribution - Ökonomie : Siedlungs- und Wirtschaftsmuster der Latènezeit  ; Akten des internationalen Kolloquiums in Otzenhausen, 28.-30. Oktober 2011. Bonn : Habelt.
SIEVERS, S. & SCHÖNFELDER, M. (Éd.). (2012). Die Frage der Protourbanisation in der Eisenzeit : Akten des 34. internationalen Kolloquiums der AFEAF vom 13.-16. Mai 2010 in Aschaffenburg = La question de la proto-urbanisation à l’age du Fer. Bonn : Habelt.

  • Analyse spatiale et cartographique de l’évolution des populations de l’âge du Fer
    Olivier BUCHSENSCHUTZ (CNRS, UMR 8546, ENS, Paris)

L’analyse statistique et spatiale des bases de données permet de créer un cadre général pour l’analyse des populations de l’âge du Fer européen. Il s’agit d’extrapoler à partir de données et de gisements ponctuels, ou d’études spécialisées à moyenne ou grande échelle, pour obtenir une vision générale de l’extension et de l’évolution de la société. Malgré la diversité des sources (textuelles, archéologiques, stylistiques…) et leurs lacunes, il est possible de proposer aujourd’hui des scénarios et des cartes à petite échelle lisibles par le grand public et stimulants pour la poursuite des recherches. L’exposé présentera des méthodes, des études de cas, et des tentatives de présentation synthétique.

Séminaire de Protohistoire vendredi 24 février 2017
Séminaire de Protohistoire vendredi 24 février 2017

Organismes partenaires :

AOROC - UMR8546-CNRS/ENS PSL CNRS-Centre National de la Recherche Scientifique ENS-Ecole Normale Supérieure, Paris. LabEx TransferS