Chargement
Veuillez patienter...

ANR CAECINA : Territoires et frontières


Dernière modification : 23 février 2017

 Civita Musarna

Les données issues de fouilles anciennes du site de Civita Musarna, 1983-2003, en collaboration entre l’ÉFR et le CNRS sont en cours d’exploitation dans une perspective de quatre publications portant respectivement sur la domus de l’îlot D, le dépôt votif, la nécropole hellénistique et l’enceinte de Musarna, et sur l’aide à la publication d’un volume consacré aux céramiques à parois fines du site.

  la tombe monumentale de Grotte Scalina

Parallèlement, les relevés et restitutions effectués sur la tombe monumentale de Grotte Scalina, dont la fouille, financée par l’UMR 8546, le Département des Sciences de l’Antiquité de l’ENS, le Labex TransferS et la fondation Carivit de Viterbe est en cours depuis 2010, ont permis d’approfondir la question du rapport entre d’étayer l’Étrurie et la Macédoine au début de la période hellénistique.
Pour la frontière orientale, la recherche a porté sur un site de frontière inexploré à ce jour, celui de Copio, au travers de prospections archéologiques et de l’étude du mobilier recueilli, en mettant en évidence la continuité d’occupation de ce site.
La Base Fer est en cours de développement dans la perspective de son extension à l’Italie, tant au niveau de son interface (traduction en allemand et en italien) que de l’enregistrement de nouveaux sites, sur l’ensemble de l’Italie septentrionale et du Latium (soit 632 sites).

 La Base de données de peinture étrusque ICAR

La Base de données de peinture étrusque ICAR, consultable en ligne, fait actuellement l’objet d’une mise à jour et d’un renouvellement de son interface.
Enfin, l’école thématique « De la Gaule à la Méditerranée. Perception des phénomènes d’acculturation au travers de la céramique », qui s’est tenue à Bibracte du 14 au 18 novembre 2016, a porté en particulier sur l’étude des relations entre l’Italie et la Gaule dans le courant de l’époque hellénistique.

 Sociétés celte et étrusque

L’enquête porte sur deux principaux axes :

  • les Étrusques de la plaine du Pô et les Celtes de Golasecca (VIe-Ve siècles), au travers de l’étude d’objets de collections inédites et des archives qui s’y rapportent, en examinant en particulier l’influence de Golasecca sur la production métallique des sites ligures, et le rôle nodal des établissements de confins comme Villa del Foro et San Polo d’Enza.

  Étrusques et Celtes en Italie centrale

  • Étrusques et Celtes en Italie centrale (IVe-IIIe siècle), à partir des marqueurs de la présence celtique et des rapports entre les différentes populations présentes dans cette zone, tels qu’ils ressortent de la reprise de l’étude de deux importantes nécropoles en partie inédites, celles de Montefortino et de Serra San Abbondio qui devrait se concrétiser, courant 2017, par deux publications. L’intérêt porte notamment sur l’importance de l’armement comme indice de transferts culturels et technologiques , et sur l’approfondissement du concept de mixité culturelle.

Organismes partenaires :

AOROC - UMR8546-CNRS/ENS ANR CAECINA ANR-Agence Nationale de la Recherche Ecole française de Rome