Chargement
Veuillez patienter...

Projet ACoR

Labex Transfers (2012-...)


Dernière modification : 8 novembre 2016

Ce projet a pour objectif de développer un atlas des techniques de la construction romaine. Dans une perspective d’analyse des transferts culturels, il s’agit de mettre en évidence les phénomènes de création et de circulation des techniques dans l’empire romain, sur un large champ chronologique et géographique.

Porté par le labex TransferS, l’atlas s’appuie sur la base de données ACoR (Atlas des techniques de construction romaines). Différents sites en constituent les premières références : Pompéi, Rome, Ostie, Aquilée, Mérida, Itálica. Ces analyses de cas sont portées par une équipe internationale, qui se trouve à l’origine du protocole scientifique défini pour la base de données : AOROC UMR 8546 / ENS-CNRS ; IRAA, USR 3155, CNRS ; Instituto de Arqueología de Merida, CSIC ; Soprintendenza per il Colosseo, il Museo Nazionale Romano e l’area archaeologica di Roma ; Università degli studi di Padova ; Università degli studi di Trento ; Università di Roma Tre ; Universidad de Sevilla.

A terme, la base de données commune aux premiers sites de référence sera accessible en ligne, tant pour la consultation que pour son application éventuelle sur d’autres sites d’étude. Elle sera associée à une exploitation cartographique et à un dictionnaire/manuel expliquant les choix terminologiques adoptés et le mode d’utilisation de l’atlas, dont la publication est prévue pour 2018.

La conception de la base de données et la cartographie sont développées par le pôle Humanités numériques du labex TransferS. L’interrogation de la base de données/SIG est structurée de façon progressive, avec un effet de zoom : territoire / site / édifice / intervention de construction / élément de construction. Les champs de la base de données spécifiquement consacrés aux techniques de construction ont été sélectionnés en suivant la logique des étapes d’un chantier, afin de restituer le plus possible les stratégies d’édification employées par les bâtisseurs antiques : préparation du terrain, fondation, élévation, baie, sol, couvrement, couverture, baie, structure de service, arc, trace de chantier. Les listes de saisie, qui seront explicitées dans un manuel associé, font appel à des catégories de description objectives, afin de caractériser les techniques de construction, en particulier les appareils des murs, sans recourir aux typologies préétablies, largement tributaires des définitions énoncées dans le traité de Vitruve et souvent peu significatives face à réalité matérielle.
De la combinaison de ces différents paramètres résultera une nouvelle typologie des techniques de construction romaine, qui constitue le principal objectif du projet.

Base de données ACoR (Agnès Tricoche, Labex TransferS)
Base de données ACoR (Agnès Tricoche, Labex TransferS)
Exemple de caractérisation et étude modulaire de la phase de réfection de l’Edifice d’Eumachia (VII 9, 1), à Pompéi.
Exemple de caractérisation et étude modulaire de la phase de réfection de l’Edifice d’Eumachia (VII 9, 1), à Pompéi.