Chargement
Veuillez patienter...

« Pompéi 3D » (2015-2016) Villa de Diomède

Programme structurant PSL


Dernière modification : 8 novembre 2016

L’objectif de ce programme est de fédérer plusieurs équipes de recherche sur l’utilisation de l’imagerie en archéologie. Il s’agit de renforcer une plate‐forme technologique déjà mise en place à Pompéi depuis 2008, par l’équipe d’archéologues et d’informaticiens de l’ENS, aux réalisations pionnières dans l’exploitation de la photogrammétrie et de la modélisation 3D, et d’élargir cette action commune à plusieurs autres institutions dans le périmètre du campus PSL, en étroite collaboration avec la Surintendance de Pompéi : l’Ecole normale supérieure, à travers l’AOROC, l’Inria Paris‐Rocquencourt, à travers l’équipe Willow, également portée par l’ENS (UMR 8548, ENS‐CNRS‐Inria), l’Institut de Recherche de Chimie Paris (IRCP, UMR 8247), à travers le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF).
A travers la priorité donnée à l’imagerie, la Villa de Diomède – monument emblématique de Pompéi, resté pratiquement inédit depuis sa découverte à la fin du XVIIIe siècle –, est envisagée comme un véritable laboratoire d’archéologie et d’archéométrie. En raison de sa position stratégique, aux abords de la Porte d’Herculanum, de l’étendue de ses vestiges et de l’exceptionnelle qualité de ses décors, la villa a constitué une des étapes privilégiées du Grand Tour en Italie du Sud. Lieu de mémoire incontournable, évoquée dans les nombreuses descriptions de voyageurs, elle se trouve ainsi au centre de la nouvelle fantastique de Théophile Gautier, Arria Marcella. Elle a pour particularité d’être l’édifice de Pompéi le plus fréquemment représenté dans le corpus graphique d’artistes et d’architectes, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours.
Plusieurs objectifs ont été définis dans le cadre de ce programme collectif, qui repose sur la synergie de différentes disciplines : archéologie, histoire de l’architecture et du relevé, informatique, ingénierie, géophysique. Ils s’organisent en sept points cruciaux.
1) Recherche d’une meilleure précision dans le modèle photogrammétrique en 3D, à partir des technologies développées par l’Inria, en collaboration avec la société Iconem ;
2) Cartographie archéologique et typologie des techniques de construction utilisées dans la villa ;
3) Modélisation structurelle du bâti, travers une approche ingénierique destinée à appréhender la vulnérabilité du bâtiment et sa résistance sismique ;
4) Prospections géophysiques, destinées à révéler l’extension originelle de la villa ;
5) Insertion des archives graphiques et photographiques dans le modèle 3D ;
6) Détection des graffitis produits par les voyageurs sur les murs de la villa, depuis la fin du XVIIIe siècle, contribuant à une histoire inédite du tourisme à Pompéi ;
7) Identification du mobilier conservé au Musée archéologique de Naples et insertion dans le modèle 3D.
L’intérêt de cette étude sera d’aboutir à une restitution numérique du monument, en fonction de différents filtres sémantiques : filtre historique, par l’intégration des traces sur les murs et des archives graphiques produites par les anciens voyageurs, filtre archéologique, par la mise en évidence des différentes phases de construction de la villa. Par là même, c’est une visite virtuelle de la villa au fil du temps qui pourra être présentée. Ce monument de Pompéi est donc envisagé comme un véritable palimpseste, que les différentes techniques sollicitées permettront de révéler dans tous ses aspects, des éléments visibles, aux éléments dégradés ou invisibles, ou encore décontextualisés, comme le mobilier.
->[http://villadiomede.huma-num.fr/3dproject/)].

Pompéi, Edifice d’Eumachia (VII 9, 1) : reconstruction post-sismique de la façade en terre cuite (à droite, l’état précédent en moellons de tuf)
Pompéi, Edifice d’Eumachia (VII 9, 1) : reconstruction post-sismique de la façade en terre cuite (à droite, l’état précédent en moellons de tuf)
Exemple d’image rasante multi-angle RTI sur les graffitis historiques. Image Anne Maigret et Clothilde Boust, C2RMF, 2015
Exemple d’image rasante multi-angle RTI sur les graffitis historiques. Image Anne Maigret et Clothilde Boust, C2RMF, 2015
Modèle photogrammétrique de l’entrée du secteur thermal, vu du nord : état 2013 / état fin XVIIIe siècle. Réalisation Alban-Brice Pimpaud (archeo3d.net / Iconem)
Modèle photogrammétrique de l’entrée du secteur thermal, vu du nord : état 2013 / état fin XVIIIe siècle. Réalisation Alban-Brice Pimpaud (archeo3d.net / Iconem)
Exemple d’image rasante multi-angle RTI sur les graffitis historiques. Image Anne Maigret et Clothilde Boust, C2RMF, 2015
Exemple d’image rasante multi-angle RTI sur les graffitis historiques. Image Anne Maigret et Clothilde Boust, C2RMF, 2015