Le décor


Dernière modification : 18 septembre 2016


 Jeudi 28 novembre 2013 à 17h30, salle Dussane, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Les peintures murales romaines du Musée du Louvre


Delphine BURLOT (Institut d’Histoire de l’Art) et Daniel Roger (Musée du Louvre)


 Dans le cadre du Labex TransferS, une table ronde : Actualité et décor. De l’événement éphémère à l’image pérenne aura lieu le vendredi 4 avril 2014, École normale supérieure, Salle Dussane, 45 rue d’Ulm, Paris 5e.


 De l’événement éphémère à l’image pérenne. Actualité et décor

  • Porteur du projet : Françoise Gury (UMR 8546, CNRS-ENS)
    En collaboration avec Anne Berlan Bajard (U. Michel de Montaigne-Bordeaux 3) et Florence Monier (UMR 8546, CNRS-ENS).

 Présentation

De l’Antiquité à nos jours, les événements qui font l’actualité politique, religieuse, culturelle scientifique marquent les esprits et constituent des repères.

Les contemporains de ces événements cherchent à conserver et transmettre leur souvenir à travers des manifestations et des représentations littéraires ou artistiques, supports parfois éphémères, surtout pérennes.

Ainsi, un événement d’actualité périodique ou ponctuel pourra dépasser son cadre géographique et chronologique initial. Sa diffusion à travers le temps et l’espace, ainsi que la variété des supports qui en deviennent les vecteurs, sont l’occasion de réinterprétations que l’on cherche à décrire et à analyser.

 Programme

Résumés des communications

8h45-9h15 : Accueil des participants

9h15-9h30 : Introduction

  • Michel ESPAGNE, Directeur du Labex TransferS, Paris
  • Stéphane VERGER, Directeur de l’UMR 8546, CNRS-ENS, Paris

9h30-9h45 : Introduction

  • Françoise GURY, Chargé de recherche, UMR 8546, CNRS-ENS, Paris

9h45-10h15

  • « Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches… » Du décor végétal au décor pérenne dans l’espace domestique, Françoise GURY, UMR 8546, CNRS-ENS, Paris

10h15-10h45

  • Images sacrificielles ou la commémoration de fêtes éphémères ? Entre générique et spécifique, Valérie HUET, Professeur en histoire ancienne, Université de Bretagne Occidentale, Brest

10h45-11h00 pause

11h00-11h30

  • Commémorer les actes fondateurs : Enée, Romulus et Auguste, Alexandra DARDENAY, Maître de conférences, Université de Toulouse 2-Le Mirail

11h30-12h00

  • Miniatures d’actualité. Les images des vases à médaillons d’applique de la vallée du Rhône et leur statut, Emmanuelle ROSSO, Maître de conférences en histoire de l’art romain, Université Paris-Sorbonne, Paris IV

12h00-12h30

  • Illuminating Tools : Combat Equipment on Roman Lamps, Kathleen M. COLEMAN, Professor of the Classics, Harvard University

12h30-13h00

  • Décors d’actualité et spectacles mythologiques des munera,
    Anne BERLAN BAJARD, Maître de conférences, Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3

13h00-14h30 : déjeuner

14h30-15h00

  • La Vénus d’Arles, une icône arlésienne. De la découverte aux mises en scène régionalistes, Dominique SERENA-ALLIER, Conservateur en chef du Patrimoine, Directeur du Museon Arlaten

15h00-15h30

  • Qui voit la statue ? À propos de la Raison d’État de Versailles, Laurie CATTEEUW, Chargé de recherche, CIRPHLES, USR 3308, CNRS-ENS, Paris

15h30-16h00

  • Représenter le roi à l’étranger : le carrousel de l’ambassade de France à Constantinople de 1676, Ronan BOUTTIER, Doctorant en histoire de l’art moderne, Université Paris-Sorbonne, Paris IV-Centre André Chastel

16h00-16h30 : pause

16h30-17h00

  • Carlo Anti rettore dell’Università di Padova (1932-1943). Le opere figurative a Palazzo del Bo e Palazzo Liviano : storia o tradizione ?
    Isabella COLPO, Curatore del patrimonio artistico, Université de Padoue

17h00-17h30

  • Les techniques artistiques de production de la vie selon Carl Einstein, Isabelle KALINOWSKI , Directeur de recherche, Pays germaniques, UMR 8547, CNRS-ENS

17h30-18h30

  • Conclusions

 Jeudi 5 mars 2015 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage) , École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Le miracle avant la bataille à propos de l’image principale du Cratère des Niobides (Louvre G 341)


Prof. Luca Giuliani, Directeur du Wissenschaftskolleg (Berlin)


 Mardi 1er et mercredi 2 décembre 2015, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Salle Reinach, 5/ 7, rue Raulin, Lyon


 Ex oriente luxuria (II). Première étude de cas : perles et écaille de tortue


Journée d’étude organisée par : Françoise Gury, Jean Trinquier (ENS- AOROC) et Pierre Schneider (M.O.M. - Hisoma)
La première journée d’études (« Ex Oriente luxuria 1 ») s’était donné pour thème de réflexion l’objet de luxe en général. Notre objectif était d’éclaircir une notion destinée à se trouver constamment en arrière-plan des journées d’études suivantes. En effet, la plupart des produits « érythréens » – i. e. importés des contrées de l’océan Indien – sont presque automatiquement classés dans la catégorie « objet de luxe ». Or ce concept – ou cette catégorie – ne va pas de soi. Cette journée a été l’occasion de dresser l’état de la recherche académique sur ce sujet et de faire un premier état de la question. Ce faisant, nous avons voulu contribuer à replacer l’Antiquité au cœur des recherches sur le luxe et l’objet de luxe – un domaine bien exploré par nos collègues d’histoire moderne et contemporaine –.
Cette deuxième journée d’étude s’inscrit dans la continuité de la première, tout en prenant une autre orientation – qui sera aussi celles des suivantes – : nous passons aux études de cas, à savoir l’examen de certains objets et matières produits dans les mondes de l’océan Indien et consommés par les Méditerranéens. Ce faisant, ces études de cas mettent à l’épreuve les idées générales et, par induction, permettent d’affiner les concepts. Autrement dit, notre réflexion générale ne s’est pas arrêtée à la première journée, mais continue de se construire au moyen de ces corpus de documents spécifiques.
Strabon admettait que l’Europe produisait tout, sauf les aromates et les pierres précieuses de l’Asie. Il manquait à son énumération les précieuses ressources de la mer Érythrée, au premier rang desquelles les perles que désirait la luxuria des contemporains de Pline l’Ancien : quanta luxuriae materia mari sit (Pline, 1, 9a, 91). C’est à une autre matière précieuse que sera également consacrée cette journée d’études : l’écaille de tortue, prélevée sur les tortues marines de l’océan Indien. Perles et écaille font partie des produits de luxe dont la consommation a augmenté de façon très importante du fait de la demande romaine – demande de toute évidence satisfaite par l’usage devenu plus facile des routes de l’océan Indien – .
Dans le prolongement des discussions de la première journée, trois sujets ont été privilégiés pour cette étude de cas : 1) la relation entre l’objet de luxe (ici, perles et écaille) et ses qualités intrinsèques (beauté, prestige de l’origine) ; 2) la diffusion, ou « démocratisation » de l’objet de luxe ; 3) l’objet de luxe comme signe social. Cette rencontre étant aussi un atelier de travail, nous accorderons une large place à l’échange d’idées et de points de vue.

Programme :

I - La splendeur des perles et de l’écaille - Thème de réflexion : la beauté de l’objet de luxe
1er décembre – 14 h. – 17 h.
Introduction au thème d’étude : Françoise Gury & Jean Trinquier (E.n.s. Paris) ; Pierre Schneider (M.O.M / université d’Artois)
Interventions de :
◦ Jean Trinquier
◦ Corinne Besson et Cyril Thiaudière (experts en bijouterie antique, cabinet Aurum Antiquum)
◦ Florence Gombert-Meurice (Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes)
II - Variété des perles et des écailles - thème de réflexion : diversification des objets et « démocratisation » de l’objet de luxe
2 décembre - 9 h. - 12 h.
Introduction au thème d’étude : Françoise Gury, Jean Trinquier, Pierre Schneider
Interventions de :
◦ Corinne Besson et Cyril Thiaudière (experts en bijouterie antique, cabinet Aurum Antiquum)
◦ Natacha Coquery (Lyon II)
◦ Jérôme Maucourant (Université Jean Monnet, Saint-Etienne)
III - Perles et écailles sous le regard de la société - thème de réflexion : un signe social polysémique
2 décembre - 13 h. 30 - 16 h. 30
Introduction au thème d’étude : Françoise Gury, Jean Trinquier, Pierre Schneider
Interventions de :
◦ Federico de Romanis (université Tor Vergata, Rome)
◦ Pierre Descotes (E.n.s. Paris)
◦ Françoise Gury (E.n.s. Paris)


Portfolio