Chargement
Veuillez patienter...

L’Asie centrale entre hellénisme et cultures orientales


Dernière modification : 18 septembre 2016


 Samedi 8 juin 2013, Amphithéâtre Rataud, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris, voir programme dans le porto-folio


En l’honneur de Francine Tissot, colloque sur l’Asie centrale et le Gandhâra
Francine Tissot (1916-2011)

Excellente photographe, elle entreprit son premier voyage en Asie en 1963 avec des amis, Guy Thomas et Jacques Biltgen, chargés d’un reportage « Aux sources de l’Indus » pour Connaissance du Monde, Ce voyage la conduisit au Swat et jusqu’à Gilgit.

  • Fascinée par l’art du Gandhâra, elle s’inscrivit à son retour à l’Ecole du Louvre où elle suivit les cours de Jeannine Auboyer. Son mémoire de l’Ecole du Louvre « Gandhâra » fut publié en 1985 dans la collection « Vie publique et privée dans l’Inde ancienne ».
  • Nommée chargée de mission en 1970 au département Gandhâra-Afghanistan du Musée Guimet, c’est-à-dire de fait conservateur bénévole non rémunéré, elle entreprit de rassembler, classer et étudier les collections de ce domaine. Beaucoup de pièces provenant des fouilles antérieures à 1939 de la DAFA étaient alors simplement déposées dans la « triangulaire » (l’immense réserve du sous-sol) et recouvertes d’une épaisse poussière grise. A partir de l’automne 1976, j’aidais Francine dans cette tâche, qui permit plus tard la reconstitution des stupas trouvés par Barthoux à Hadda actuellement exposés au premier étage du Musée Guimet.
  • En 1976 elle participa très activement à l’exposition du Grand Palais « La Route de la Soie » dont Gilles Béguin était le commissaire.
  • A partir 1984, elle enseigne à l’Ecole du Louvre
  • Elle participe à la « Bibliographie analytique des ouvrages parus sur l’art du Gandhāra : entre 1950 et 1993 » (P. Guenée, F. Tissot, P. Callieri, P. Bernard, Paris : Institut de France, 1998)
  • « Les arts anciens du Pakistan et de l’Afghanistan » (Paris : Desclée de Brouwer, 1987).
  • Bouleversée par le drame du Musée de Kaboul, elle entreprit un travail titanesque , le « Catalogue of the National Museum of Afghanistan- 1931-1985 », rédigé en français, qu’elle dut traduire en anglais à la demande de l’Unesco qui le publia en 2006, à la veille de ses quatre vingt dix ans .
  • Elle aida de nombreux chercheurs français et étrangers dans leurs recherches, les hébergeant bien souvent. Elle enrichit la photothèque de Guimet de centaines de clichés pris lors de ses voyages.
  • Pendant trente ans, elle n’a cessé de parcourir l’Afghanistan, le Pakistan et l’Inde. Elle visita Dunhuang en Septembre 1981, fut invitée au Japon où elle fit un long séjour. Son dernier grand voyage date de Septembre 1998 : elle participa au séminaire international sur « le Début de l’Art Bouddique : Gandhâra et au delà (Asie Centrale, Gandhâra, Inde et Sri Lanka) » organisé au Sri Lanka par Osmund Bopearachchi.

 Colloque August 9-11, 2013 Sigiriya, Sri Lanka


 Maritime Trade and Cultural Exchanges in the Indian Ocean


Sponsors Department of Archaeology, Sri Lanka CNRS-ENS, Paris Center for Buddhist Studies, UC Berkeley
Friday, August 9th : Morning Session
Chair : Premakumara de Silva, Professor, University of Colombo

9:00 am
Welcome Address
Senarath Dissanayaka, Director General of Archaeology (Sri Lanka)

9:15 am
Introduction to the Symposium
Osmund Bopearachchi, Director of Research, CNRS-ENS, Paris

9:45 am
The Godavaya Shipwreck : Monks, Merchants and Maritime Trade
Sanjyot Mehendale, Vice Chair, Center for Buddhist Studies,
UC Berkeley

10:15 am
Scientific Study of the Godavaya Glass Ingots : New Insight into Early Glass Production and Exchange in South Asia
James Lankton, University College London, Institute of Archaeology

10:50 am
Kuchchaveli, a Port City on the East Coast of Sri Lanka : Its Place in the Local and Long-distance trade
Ariane de Saxce, Ph.D candidate, University of Paris IV-Sorbonne

11:25-11:40 pm Coffee Break

11:40 pm
Money and Beyond in the Indian Ocean Network
Susmita Majumdar, Associate Professor, University of Calcutta.

12:40 – 2:00 pm Lunch Break
Friday, August 9th : Afternoon Session
Chair : Julie Romain, Ph.D candidate, Art History, UCLA

2:00 pm
The Past of the Port of Visakhapattanam and the Bay of Bengal Maritime Scenario
Ranabir Chakravarti, Professor, JNU, New Delhi.

2:35 pm.
The Isthmian Tract : Looking at Circulation of Buddhist Rituals and Trading Commodities
Suchandra Ghosh, Associate Professor, University of Calcutta

3:10 pm
Facts and Fancy : Sri Lanka from the Gupta Point of View
Cédric Ferrier, Associate Researcher, CNRS-ENS, Paris

3:45 – 4.00 pm Tea Break

Chair : Jessie Pons, Visiting Research Fellow, Ruhr-University Bochum, Germany

4:00 pm
Bodh Gaya and Sri Lanka
Janice Leoshko, Professor, University of Texas, Austin

4:35 pm
The Buddhist Caves of the Western Deccan and the Indian Ocean Network : Art, Religion, and Long Distance Exchange in the late 5th and 6th century
Pia Brancaccio, Professor, Drexel University

5:10 pm Discussion

Saturday, August 10 : Morning Session
Chair : Nimal Perera, Director of Excavation, Department of Archaeology, Sri Lanka

9:00 am
The role of Socotra in the maritime trade networks of India
Ingo Strauch, Professor, University of Lausanne

9:35 am
Garden Automata and the Production of Wonder Across the Indian Ocean
Daud S. Ali, Professor, University of Pennsylvania.

10:10 am
Sigiriya Reflections : Reading the Garden Palimpsest
Divya Kumar Dumas, Ph.D candidate, University of Pennsylvania

10:45 am Coffee Break

Chair : Sanjyot Mehendale, University of California, Berkeley

11:00 am
The Circulation of Ritual Paraphenalia in Medieval South and Southeast Asia – The Shipwreck Evidence
John Guy, Curator of South and Southeast Asian Art,
Metropolitan Museum of Art

11:35 am
The Great and the Fearless : Mahavihara and Abhayagiri as Global Players in the Ancient Buddhist World
Sven Bretfeld, Professor, Ruhr-University, Bochum, Germany

12:10 pm Discussion

12:30 pm Lunch Break
Saturday, August 10 : Afternoon Session
Chair : Laurianne Bruneau, Senior Lecturer, Sorbonne IV-Paris

2:00 pm
Monastic Travel and the Trade History of the 2nd Millennium Indian Ocean
Anne Blackburn, Professor, Cornell University

2:35 p.m.
Links between Bihar-Java-Khorat-Sri Lanka signalled in Esoteric Buddhist Icons
Peter Sharrock, Senior Teaching Fellow, SOAS, London University

3:10 pm
Shipping Dharma across the Indian Ocean : Maritime Trade, Long-distance Transmission of Buddhism, and Cultural Exchange between South Asia and Southeast Asia
Jason Neelis, Associate Professor, Wilfrid Laurier University

3:45 – 4:00 pm Tea Break

Chair : TBD

4:00 pm
Cargoes of the mind : Visnu and Avalokitesvara in ports of the Gulf of Thailand, 8th-10th century
Janice Stargardt, Professorial Research Fellow in Asian, Historical Archaeology & Geography, University of Cambridge

4:35 pm
The Padhanaghara on the Ratu Boko Plateau in Java
Jeffrey Sundberg, University of Arizona

5:10 pm Discussion
Sunday, August 11 : Morning Session
Chair : Asanga Tilakaratne, Professor, University of Colombo

9:00 am
Pre-modern cross-cultural encounters in art : Key issues in the South and Southeast Asian context
Parul Pandya Dhar, Professor, University of Delhi, India

9:35 am
The Role of South India and Sri Lanka in the Development of the Buddha Image in Southeast Asia
Robert Brown, Professor, University of California, Los Angeles

10:10 am
Trading Buddhist Texts between India, China and Sri Lanka : Dharmapada, Arthapada and Parayana
Dr. Stefan Baums, Lead Researcher, Ludwig-Maximilians-Universität, Munich

10:45 – 11:00 am Coffee Break

11:00 am
Dharma Gems from the Southern Seas : Mantra and Dharani Inscriptions from Sri Lanka, the Maldives and Indonesia
Arlo Griffiths, Professor, EFEO, Jakarta, Indonesia

11:35 am
Chinese Engagement with the Indian Ocean
Geoffrey Wade, Professor, Nalanda Sriwijaya Centre, Institute of Southeast Asian Studies

12:10 pm Discussion

12:30 – 2:00 pm Lunch

Sunday, August 11 : Afternoon Session
Chair : Osmund Bopearachchi, Director of Research, CNRS-ENS, Paris

2:00 pm
Long-distance Trade in Kautilya’s Arthaśāstra
Patrick Olivelle, Professor,University of Texas, Austin

2:35 pm
Merchants, Monks, and the Accommodation to a Money Economy in Buddhist Monasteries in Early India
Gregory Schopen, Professor, Brown University

3:10 pm Discussion

3:40 pm Concluding Remarks


 07 novembre 2013 à 18:00H Chaire : Histoire et cultures de l’Asie centrale préislamique

Leçon inaugurale

Amphithéâtre Marguerite de Navarre - Marcelin Berthelot


 Recentrer l’Asie centrale

Par Frantz Grenet

Les études historiques sur l’Asie centrale préislamique peuvent se prévaloir d’une longue tradition au Collège de France, mais jusqu’à présent elles avaient surtout été portées par la chaire d’histoire de la Chine. La notion d’Asie centrale a émergé tardivement dans la littérature géographique, où c’est seulement à partir de 1825 qu’elle vient à supplanter celle de « Tartarie », un terme connotant l’association à la terreur mongole qui fut le paroxysme d’une perception de l’Asie centrale très ancienne et durable comme foyer d’un péril prêt à fondre dans toutes les directions. Dans le même temps, la notion est à géométrie variable ; la présente chaire entend la recentrer dans les limites sur lesquelles les archéologues se sont accordés depuis quelques décennies, en englobant sous ce terme les cinq républiques ex-soviétiques du Turkménistan, de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan, du Kazakhstan et du Kirghizistan, et aussi l’Afghanistan.

Le renouvellement des études est en tout premier lieu dû à l’archéologie, une archéologie assez jeune puisqu’elle s’est constituée dans le courant du XXe siècle, autour principalement de deux composantes qui ont maintenant assez largement fusionné sur le terrain : l’école française portée par la Délégation archéologique française en Afghanistan, et l’école soviétique des grandes « expéditions » pluridisciplinaires.

Un second renouvellement est venu de la redécouverte des deux langues principales de la région, le sogdien et le bactrien, avec dans chaque cas une masse importante de textes où est encore peu représentée la création littéraire, dont l’existence nous est surtout connue indirectement par les arts figuratifs. L’actualité de la recherche reste marquée par le caractère souvent imprévisible des découvertes, souvent effectuées en dehors des fouilles régulières et qu’il faut savoir accueillir et gérer.


 Jeudi 16 janvier 2014 à 17h30, salle Dussane, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Nouvelles recherches en mer Noire : la découverte d’un nouveau Bosphore


Mme Anca DAN (AOROC), Pr. Hans-Joachim GEHRKE (Univ. de Fribourg-en-Brisgau), M. Udo SCHLOTZHAUER (Institut archéologique allemand, Berlin)
http://savoirs.ens.fr/expose.php?id=1650


 Jeudi 23 janvier 2014, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Panaztepe, un grand centre mycénien en Ionie du nord (Turquie)


M. Nazli ÇINARDALI-KARAASLAN (Université d’Ankara)


 Mardi 4 février 2014 de 10h à 12h, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 La cavalerie militaire aux frontières nord-ouest de l’Empire des Han (IIe av. n.è. - Ier de n. è)


Arnaud BERTRAND (doctorant CRCAO / UMR 8155)


 Jeudi 22 mai 2014, à 17h30, salle Dussane, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 La connectivité et les marges de l’espace méditerranéen


Nicholas PURCELL (Oxford, Brasenose College)


 Jeudi 11 décembre 2014 à 17h30, École normale supérieure, Amphithéâtre Jules Ferry, 29, rue d’Ulm, 75005 Paris


 One Language, Different Styles on the Variety of Style and Messages in Classical Battle-Reliefs


Prof. Felix Pirson, Directeur de l’Institut Archéologique Allemand d’Istanbul


 Jeudi 8 janvier 2015 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage) , École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 L’idéologie royale des Scythes et son expression dans la littérature et l’iconographie grecques


Askold Ivantchik, (CNRS - AUSONIUS et Académie des sciences de Russie)
http://savoirs.ens.fr//expose.php?id=1965


Conférence des Jeudis de l’Archéologie

 Jeudi 15 janvier 2015 à 17h30, salle Jean Jaurès (ex salle Jules Ferry), École normale supérieure, 29, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Les fortifications de Carie intérieure aux époques hécatmonide et hellénistique : le cas du réseau défensif de Labraunda


Dr. Baptiste Vergnaud (Ausonius)


 Vendredi 20 février 2015 à 17h00, salle Dussane, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 From India to Alexandria : A merchant’s journey in Roman times


Steven E. Sidebotham, Professeur invité (Université du Delaware, Département d’histoire)


 Lundi 23 et mardi 24 mars 2015, salle 235 B, École normale supérieure, 29, rue d’Ulm

Mercredi 25 mars 2015, Salle Jean Jaurès, École normale supérieure, 29, rue d’Ulm


 La mer Noire, IVe-VIIe siècles apr. J.-C. : la fin du monde antique, début d’un ordre nouveau ?


Organisateurs du colloque : Anca Dan, chercheuse, AOROC ; Hans-Joachim Gehrke, professeur émérite (Fribourg-en-Brisgau / Berlin) et Alexander Podossinov, directeur de recherche & professeur (Moscou)
_ Colloque international
La mer Noire (4e-7e siècles apr. J.-C.) : la fin du monde antique, début d’un ordre nouveau ?
ENS, 23-25.03.2015
Depuis le XVIIIe siècle et l’invention du Moyen Âge, on écrit l’histoire en opposant la brillante Antiquité des civilisations méditerranéennes, des polythéismes ouverts et des systèmes politiques laïcs à l’obscurité des siècles dominés par les menaces barbares du Nord et de l’Est, les extrémismes et l’intolérance. Pourtant, il n’y a toujours pas de consensus sur une date de l’écroulement du monde romain, avant 1453 – autrement dit avant la Renaissance ! De fait, dès l’époque augustéenne et au fur et à mesure de la consolidation du christianisme, le monde occidental fut inquiété continuellement par la perspective de sa fin. Le danger des invasions nomades a guetté Rome bien avant l’avènement de son empire. Païens et chrétiens ont toujours partagé la même culture, tout en s’opposant les uns aux autres ainsi qu’à eux-mêmes. Les études actuelles rappellent que ceux qui ont vécu ces siècles troubles ne se sont jamais vus comme des Anciens, des Médiévaux ou des Byzantins : on s’attache désormais à mettre en avant la part du discours rhétorique, philosophique et théologique dans la représentation de la chute de Rome ; on montre l’impact de l’État-nation sur la construction savante des migrations des peuples, venus d’un Orient tout aussi flou que le pays de Gog et de Magog ; on redécouvre que l’on est toujours l’Autre d’un autre. Malgré cette évolution, on reste sous l’emprise du conservatisme historiographique. Ce sont toujours les centres qui attirent les regards. Les périphéries restent dans l’ombre, alors même qu’elles sont parfois derrière les portes de ces capitales. Les frontières modernes définissent toujours des régions qui n’ont pas de relevance pour le passé. Les disciplines académiques traditionnelles déterminent des cadres thématiques, chronologiques et conceptuels qui n’ont pas toujours de sens dans les zones et pour les époques qu’elles ont laissé de côté.

Considérée comme l’une des régions les plus fragiles des empires romain et byzantin, la mer Noire pourrait nous aider à comprendre la fin de l’« antique » et l’avènement du nouvel ordre « byzantin » et à réfléchir à la relativité de nos outils cognitifs. L’intérêt est de saisir l’interdépendance des facteurs militaires, économiques et culturels, dans un cadre géographique qui a joué un rôle important dans l’histoire mais qui reste ignoré par l’historiographie : en effet, malgré l’avancement considérable des études pontiques, aucune publication d’ensemble ne concerne cette région pendant les trois siècles qui ont suivi la fondation de Constantinople, jusqu’à l’abandon de bon nombre de sites portuaires, qui avaient été habités pendant 1500 ans. Les philologues n’ont pas encore publié une édition critique du Périple anonyme attribué au VIe siècle apr. J.-C. à Arrien de Nicomédie, sur lequel s’appuie pourtant toute carte du Pont gréco-romain et byzantin. Les archéologues entassent dans des dépôts les matériaux « tardifs », « romains-byzantins », en attendant le jour où quelqu’un reprendrait le dossier du « déclin barbare ». Or, le céramologue qui voudrait le faire manque de repères ; au final, le géographe et l’historien qui s’intéressent aux rapports à l’environnement et aux mécanismes des changements historiques, sur la longue durée, doivent se rapporter à des sources indirectes, méconnues.

Le but de ce projet est de réunir pour la première fois des philologues et des archéologues, des spécialistes des espaces, des objets et des réseaux d’échanges, des antiquisants et des byzantinistes originaires de France, Allemagne, Italie, Autriche, Danemark, mais aussi de Turquie, Bulgarie, Roumanie, Ukraine, Russie, et de les inviter à réfléchir ensemble aux continuités et aux ruptures dans les pratiques culturelles (religieuses, politiques, militaires et économiques) des populations intra- et extrapontiques, aux transferts culturels comme facteurs identitaires, et à leurs représentations et auto-représentations. L’approche méthodologique commune suggérée aux participants favorise la confrontation critique des données géoarchéologiques, philologiques et historiques. L’objectif n’est pas seulement de créer de nouvelles synthèses : on souhaite une meilleure compréhension du fonctionnement d’une partie de l’œkoumène, dans le contexte des hybridations culturelles qui sont à l’origine des peuples actuels de l’Europe orientale, de leurs attitudes, traditions, rituels. Ainsi, ce projet se veut une contribution au décloisonnement des disciplines philologiques et archéologiques et au renforcement du dialogue entre chercheurs travaillant sur des périodes distinctes (Antiquité et époque byzantine), dans des pays étrangers, avec des méthodes et dans des langues différentes.

Chaque intervention durera 15 minutes et sera suivie de 30 minutes de discussions. Les langues de la rencontre sont le français, l’allemand, l’italien et l’anglais.

Organisateurs : Mme Anca Dan (Paris), M. Hans-Joachim Gehrke (Fribourg-en-Brisgau / Berlin), M. Alexandr Podossinov (Moscou).

Présidents de séances et commentateurs : M. Alexandru Avram (Le Mans), M. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris), M. Christophe Goddard (Paris), M. Olivier Henry (Paris/Istanbul), M. Stéphane Lebreton (Arras), M. Eckart Olshausen (Stuttgart), Mme Vera Sauer (Kolding/Stuttgart).

Lundi, 23.03 (29, rue d’Ulm, 75005 Paris : salle 235b)
9h30-10h Accueil des participants ; café
10h-10h15 M. Guillaume Bonnet (Directeur adjoint Lettres de l’École normale supérieure, Président du Conseil scientifique du labex TransferS, Professeur de Lettres Classiques)
10h15-11h45 Remarques introductives
M. Hans-Joachim Gehrke (Fribourg-en-Brisgau/Berlin)  : La mer Noire et les études interdisciplinaires
Mme Anca Dan (Paris)  : Des périples grecs aux itinéraires romains  : quelques observations sur les descriptions de la mer Noire de l’Antiquité à l’époque byzantine
M. Alexandr Podossinov (Moscou)  : Quelques remarques sur le Périple de la mer Noire du Pseudo-Arrien
11h45-12h30 M. Denis Zhuravlev (Moscou), M. Daniel Kelterbaum (Cologne), M. Udo Schlotzhauer (Berlin)  : Le Bosphore asiatique pendant l’Antiquité tardive  : paléogéographie et archéologie
12h30-13h30 Déjeuner (Buffet sur place)
Président de séance  : M. Stéphane Lebreton (Arras)
Commentateurs  : M. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris), M. Eckart Olshausen (Stuttgart)
13h45-14h30 Mme Mariia Tymoshenko (Kiev)  : La navigation dans la mer Noire, sur la côte septentrionale, entre le 4e et le 7e siècle apr. J.-C.
14h30-15h15 M. Klaus Belke (Vienne)  : Périples et portulans. Ports et stations nautiques sur la partie occidentale du littoral sud-pontique, entre l’Antiquité tardive et le début de l’époque moderne
15h15-16h M. Tønnes Bekker Nielsen (Kolding)  : Fleuves navigables dans le Nord de l’Asie Mineure
16h-16h30 Pause café
Président de séance  : M. Eckart Olshausen (Stuttgart)
Commentateurs  : M. Klaus Belke (Vienne), M. Michel Kazanski (Paris)
16h30-17h15 M. Johannes Niehoff-Panagiotidis (Berlin)  : Byzance en Crimée
[M. Florin Curta (Gainsville Florida)  : L’ethnicité dans la région de la mer Noire pendant la haute époque byzantine]
[M. Andrej Vinogradov (Moscou)  : Quelques remarques sur la topographie de l’Est de la mer Noire pendant l’Antiquité tardive et la haute époque byzantine]
19h Dîner des invités au Spirit Bar, 72 Rue Gay-Lussac, 75005 Paris
Mardi, 24.03 (29, rue d’Ulm, 75005 Paris : salle Jean Jaurès)
8h30-9h  : Café
Président de séance  : M. Olivier Henry (Paris/Istanbul)
Commentateurs  : M. Eckart Olshausen (Stuttgart), Mme Vera Sauer (Kolding/Stuttgart)
9h-9h45 Mme Dominique Kassab-Tezgör (Ankara) : Les contacts économiques de Sinope avec d’autres centres de la mer Noire, entre le 5e et le 7e siècle apr. J.-C.
9h45-10h30 M. Andrei Opaiț (Jassy/Toronto)  : Production, distribution et consommation du vin et de l’huile d’olive au bord de la mer Noire et sur le Bas Danube (4e-6e siècle apr. J.-C.)  : bref aperçu
10h30-11h15 M. Mihail Zahariade (Bucarest)  : Les cités et les forteresses des 5e-6e siècles sur la côte ouest-pontique
11h15-12h M. Michel Kazanski (Paris)  : Les peuples et sites archéologiques du Nord et de l’Est de la mer Noire à l’époque du Pseudo-Arrien : bref aperçu
12h-13h30 Déjeuner (Buffet sur place)
Président de séance  : M. Alexandru Avram (Le Mans)
Commentateurs  : M. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris), M. Stéphane Lebreton (Arras)
13h30-14h15 M. Klaus Geus (Berlin), Mme Irina Tupikova (Dresde)  : La côte de la mer Noire dans le Périple du Pont‑Euxin du Pseudo-Arrien et dans la Géographie de Ptolémée : une comparaison
14h15-15h M. Stefano Belfiore (Paris/Genève)  : Arrien et ses pseudographes  : les aspects multiples d’un polygraphe. Notes sur le Périple anonyme du Pont-Euxin et sur le Périple de la mer Érythrée
15h-15h45 M. Konstantin Boshnakov (Toronto)  : Nouvelles observations sur la carte itinéraire de Doura et sur le Périple de la mer Noire par le Pseudo-Arrien
16h-16h30 Café
Président de séance  : M. Patrick Counillon (Paris/Bordeaux)
Commentateurs : M. Christophe Goddard (Paris), M. Alexandru Avram (Le Mans)
16h30-17h15 Mme Bianca Maria Altomare (Reims/Paris)  : Marcien d’Héraclée et la géographie pontique  : l’ἔκδοσις de Ménippe de Pergame
17h15-18h Mme Veronica Bucciantini (Florence)  : Mille ans de représentations grecques de l’espace  : les compilations byzantines mineures de géographie pontique (Περίμετρος τοῦ Πόντου)
Conclusions
Mme Anca Dan (Paris), M. Hans-Joachim Gehrke (Fribourg-en-Brisgau/Berlin), M. Alexandr Podossinov (Moscou)
19h Dîner des invités au restaurant I Diavoletti, 73 r Claude Bernard, 75005 Paris
Mercredi, 25.03, Musée du Louvre (conférences par Prof. François QUEYREL, Dr. Udo SCHLOTZHAUER et Prof. Stéphane VERGER réservées aux participants)

International Workshop
The Black Sea (4th-7th century AD) : the end of the ancient world, beginning of a new order ?
ENS, 23-25.03.2015

Talks will be no longer than 15 minutes, discussions of maximum 30 minutes will follow. The languages of the meeting are French, German, Italian and English.

Organisers : Dr. Anca Dan (Paris), Prof. Hans-Joachim Gehrke (Freiburg im Breisgau /Berlin), Prof. Alexandr Podossinov (Moscow).

Chairmen & Discussants : Prof. Alexandru Avram (Le Mans), Dr. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris) ; Dr. Christophe Goddard (Paris), Dr. Olivier Henry (Paris/Istanbul), Dr. Stéphane Lebreton (Arras), Prof. Eckart Olshausen (Stuttgart), Dr. Vera Sauer (Kolding/Stuttgart)
Monday, 23.03 (29, rue d’Ulm, 75005 Paris : room 235b)
9.30-10.00 Coffee
10.00-10.15 Welcome address : Prof. Guillaume Bonnet (Deputy Director for Humanities in École normale supérieure, President of the scientific council of labex TransferS, Professor of Classics)
10.15-11.45 Introductory remarks
Prof. Hans-Joachim Gehrke (Freiburg im Breisgau/Berlin) : The Black Sea Region and the Impact of Interdisciplinarity
Dr. Anca Dan (Paris) : From Greek Periploi to Roman Itineraria : some observations on the descriptions of the Black Sea, in ancient and byzantine times
Prof. Alexandr Podossinov (Moscow) : Some remarks to Pseudo-Arrian’s Periplus Ponti Euxini
11.45-12.30 Dr. Denis Zhuravlev (Moscow), Dr. Daniel Kelterbaum (Cologne), Dr. Udo Schlotzhauer (Berlin) : Asian Bosporus in the Late Antiquity : paleogeography and archaeological evidence
12.30-13.30 Lunch for the participants (Catering in the conference hall)
Chairman : Dr. Stéphane Lebreton (Arras)
Discussants : Dr. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris), Prof. Eckart Olshausen (Stuttgart)
13.45-14.30 Mariia Tymoshenko (Kiev) : Navigation in the Black Sea, Northern Coast, 4th-7th centuries AD
14.30-15.15 Dr. Klaus Belke (Vienna) : Periploi and Portulans. Ports and shipping stations on the western part of the southern coast of the Black Sea, from Late Antiquity to the Early Modern period
15.15-16.00 Prof. Tønnes Bekker Nielsen (Kolding) : Navigable Rivers in Northern Anatolia
16h-16h30 Pause café
Chairman : Prof. Eckart Olshausen (Stuttgart)
Discussants : Dr. Klaus Belke (Vienna), Prof. Michel Kazanski (Paris)
16.30-17.15 Johannes Niehoff-Panagiotidis (Berlin) : Byzantium on the Crimea
[Prof. Florin Curta (Gainsville Florida) : Ethnicity in the Black Sea Area in the Early Byzantine Times]
[Prof. Andrej Vinogradov (Moscow) : Some Notes on the Topography of Eastern Pontos Euxeinos in Late Antiquity and Early Byzantium]
19.00 Dinner for the participants in Spirit Bar, 72 Rue Gay-Lussac, 75005 Paris
Tuesday, 24.03 (29, rue d’Ulm, 75005 Paris : salle Jean Jaurès)
8.30-9.00 : Coffee
Chairman : Dr. Olivier Henry (Paris/Istanbul)
Discussants : Prof. Eckart Olshausen (Stuttgart), Dr. Vera Sauer (Kolding/Stuttgart)
9.00-9.45 Prof. Dominique Kassab-Tezgör (Ankara) : The Economic Contacts of Sinope with the Other Centers of Black Sea between the 5th to the 7th centuries AD
9.45-10.30 Dr. Andrei Opaiț (Iași/Toronto) : Production, Distribution and Consumption of Wine and Olive Oil in the Pontic and Lower Danube Areas (4th-6th c. AD) : an overview
10.30-11.15 Prof. Mihail Zahariade (Bucarest) : The 5th-6th Century Towns and Fortresses on West Pontic Seashorea
11.15-12.00 Prof. Michel Kazanski (Paris) : Peoples and Archaeological Sites on the Northern and the Eastern Coasts of the Black Sea, in the Time of Pseudo-Arrian : an overview
12.00-13.30 Lunch for the participants (Catering in the conference hall)
Chairman : Prof. Alexandru Avram (Le Mans)
Discussants : Dr. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris), Dr. Stéphane Lebreton (Arras)
13.30-14.15 Prof. Klaus Geus (Berlin), Prof. Irina Tupikova (Dresden) : The Coastline of the Black Sea in Pseudo-Arrian’s Periplus Ponti Euxini and Ptolemy’s Geography : a comparison
14.15-15.00 Dr. Stefano Belfiore (Paris/Geneva) : Arrian and His Pseudographs : the multiplication of a polygraph. Notes on the pseudepigraphic Periplus Ponti Euxini and Periplus Maris Erythraei
15.00-15.45 Prof. Konstantin Boshnakov (Toronto) : New Observations on the Dura Periplus-Map and the Pseudo-Arrian’s Periplus of the Black Sea
16.00-16.30 Coffee
Chairman : Dr. Patrick Counillon (Paris/Bordeaux)
Discussants : Dr. Stéphane Lebreton (Arras). Dr. Christophe Goddard (Paris), Prof. Alexandru Avram (Le Mans)
16.30-17.15 Dr. Bianca Maria Altomare (Reims/Paris) : Marcian of Heraclea and Pontic Geography : the ἔκδοσις of Menippus of Pergamum
17.15-18.00 Dr. Veronica Bucciantini (Florence) : One Thousand Years of Greek Space Representations : Byzantine minor compilations of Pontic geography (Περίμετρος τοῦ Πόντου)
Conclusions
Dr. Anca Dan (Paris), Prof. Hans-Joachim Gehrke (Freiburg im Breisgau/Berlin), Prof. Alexandr Podossinov (Moscow)
19.00 Diner for the participants in I Diavoletti, 73 r Claude Bernard, 75005 Paris
Wednesday, 25.03, Louvre Museum (conferences by Prof. François QUEYREL, Dr. Udo SCHLOTZHAUER and Prof. Stéphane VERGER for participants only)


 Mercredi 25 mars 2015, École normale supérieure, de 17h à 19h, salle F (escalier D, 1er étage), 45, rue d’Ulm, 75005 Paris

Conférence dans le cadre du Séminaire : « Concepts et Antiquité : Translatio, mode d’emploi »


 Forgeries and fakes : inscriptions fausses et copies d’inscriptions


Maria Letizia Caldelli, professeur d’épigraphie latine et professeur invité du labex TransferS


 Jeudi 2 avril 2015 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Épigraphie et identité chrétienne Transformations culturelles et religieuses en Asie Mineure, du 2e au 6e siècle


Stephen Mitchell, professeur à l’Université d’Exeter et à l’Institut Britannique d’Archéologie d’Ankara


Conférence des Jeudis de l’Archéologie

 Jeudi 7 mai 2015 à 17h30, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Hatra, cité-capitale de Mésopotamie, de la découverte à la destruction


R. VENCO-RICCIARDI, Professeur honoraire de l’Université de Turin (Italie)


 Jeudi 4 et vendredi 5 juin 2015, Collège de France, salle 2, 11 place Marcelin Berthelot, 75005 Paris


 Journées d’étude « en hommage à Pierre Gentelle (1933-2010) : nouvelles recherches sur l’histoire de l’irrigation en Asie centrale et dans les zones voisines »


 Frantz Grenet (Collège de France) : « Remarques introductives ».

_

  L. Cez , J. Wattez , R. Besenval †, E . Fouache, C. Petit , F. Brunet , H.-P. Francfort , A. Razzokov , J. Curie : « Gestion de l’eau et irrigation à Sarazm (Tadjikistan, Asie centrale) au Bronze ancien : premiers résultats de l’étude des archives sédimentaires de canaux ».

Dans la moyenne vallée semi-aride du Zerafshan (Tadjikistan, Asie centrale), les systèmes d’approvisionnement en eau sont une composante essentielle du fonctionnement des communautés agricoles sédentaires. Des vestiges de canaux anciens découverts sur la bordure Nord du site proto-urbain (milieu du IVe – seconde moitié du IIIe millénaire avant n.è) de Sarazm ont permis de réaliser, avec la collaboration de R. Besenval, une étude géoarchéologique à partir de 2011 dans le cadre du programme franco-tadjik à Sarazm de la Mission archéologique française en Asie centrale (directeurs : H.-P. Francfort et R. Razzokov) et cofinancée par le programme MEDEE (directeur : E. Fouache). Cette étude est centrée sur l’analyse des archives sédimentaires de remplissage de plusieurs générations de canaux à toutes les échelles (relevé archéologique, géomorphologie, micromorphologie, datations OSL) dans le but de les dater et de restituer l’histoire de leur fonctionnement hydrosédimentaire.
Les recherches portant sur l’irrigation en Asie centrale ont suscité des discussions autour de la question de ses origines, de ses évolutions historiques et de son rôle dans la construction socio-politique « proto-étatique ». A la suite de plusieurs travaux fondateurs (G.N. Lisitsyna, V.N. Andrianov et P. Gentelle), notre objectif est d’appréhender la gestion de l’eau nécessaire à la conduite d’une irrigation artificielle impliquant une gestion des écoulements au sein des structures hydrauliques ainsi qu’une approche intégrée de celles-ci au sein de leur environnement. L’étude géomorphologique montre la disponibilité des ressources en eau pour les habitants de Sarazm du Chalcolithique et de l’Age du Bronze. Plus spécifiquement, le remplissage du canal daté par OSL du Bronze ancien (4.5 +/- 0.4 ka) révèle, grâce à l’analyse micromorphologique, un important contrôle des écoulements et un entretien régulier de la structure dans un contexte de forte contrainte tectonique contemporain de la dernière phase d’occupation du site.

 Bertille Lyonnet (CNRS, UMR 7192) : « Irrigation, peuplement et datations. La Bactriane orientale, un exemple pour la Sogdiane ? ».

Les recherches faites sur les canaux et le peuplement en Bactriane orientale avec Pierre Gentelle et à l’instigation de Jean-Claude Gardin ont livré des résultats totalement imprévus avec la découverte de réseaux artificiels remontant à l’Age du Bronze dans la plaine d’Aï Khanoum en Afghanistan (Bactriane orientale). Cette datation reposait sur la découverte d’une série de petits sites harappéens à l’extrémité de canaux dans la zone nord de la plaine qui était alors, et depuis longtemps, inoccupée. Au cours des deux années qui avaient précédé, la partie sud, ou avale, de la plaine, couverte de champs de blé ou de coton, n’avait livré que des tessons d’époque grecque voire « achéménide ». Ceux-ci étaient attendus car ils permettaient de mieux comprendre les fondements économiques de la cité hellénistique d’Aï Khanoum et de la Ville Ronde qui l’avait précédée. Malgré des recherches intensives, nous n’avons jamais pu mettre en évidence d’occupation harappéenne dans cette zone sud. Il est pourtant impossible qu’il n’y en ait pas eu, puisque la tête des canaux ne pouvait sur trouver qu’au sud, sur la Kokcha.
En Sogdiane, plusieurs prospections ont été menées, utilisant ou non les canaux d’irrigation, pour tenter d’établir l’histoire du peuplement. Pour l’essentiel, les tessons collectés sur les sites ont donné des dates relativement tardives et seules les zones les plus éloignées de la tête des canaux ont livré des tessons au moins hellénistiques, peut-être achéménides. La question de la date du Dargom et de son pendant le Bulungur sur la rive droite du Zeravshan reste incertaine et plusieurs propositions ont cours. Peut-on se servir du modèle bactrien pour supposer un système de canaux ancien en Sogdiane ? On verra que l’environnement et l’alluvionnement de cette vallée n’ont rien à voir avec ceux de la Bactriane et que le peuplement de la Sogdiane avant la conquête achéménide était également très différent. On tentera aussi de voir comment le Dargom a pu évoluer au cours du temps, en se fondant sur le développement d’Afrasiab/Marakanda.

 Jean-François Coulais (Université Paris 10) : « Le regard du géographe sur la question de l’alimentation en eau à Samarcande ».

Andreas Angourakis, Sebastian Stride (Université de Barcelone) : « Beyond canals . Modelling and stimulating the interaction of sedentary and nomad populations in Central Asia ».

This paper derives from Pierre Gentelle’s fieldwork, following the traces of ancient canals whilst highlighting the surrounding steppes, his work at the interface between disciplinary fields and his curiosity for new technologies.
It presents the results of our work modelling and simulating the interaction of nomadic pastoralists and sedentary agriculturalists in a simplified virtual environment as part of the SimulPast project.
We use Agent-Based models to identify mechanisms and system dynamics that help explain the different land use configurations, which have been recorded archaeologically from the Bronze Age up until the contemporary period.
These highly simplified formal models do not aim to reproduce reality but to help explore the impact of environmental, technological and social constraints in land use dynamics. As such they can produce useful insights for historians and archaeologists trying to interpret specific events and inspire new research questions.

 Simone Mantellini (Dépt. d’Histoire et Culture, Université de Bologne), Vincenzo Picotti (Dépt. des Sciences de la Terre, ETH Zürich) : « Irrigation systems in the Samarkand floodplain : a geo-archaeological approach ».

The modern Samarkand oasis is the result of a long-lasting irrigation project dated back in time. Since antiquity, numerous canals of different length, period, and rate have been providing the city’s water supply and its irrigation of the surrounding territories.
One of the main issues in the history of the regional archaeology concerns when, how, and who developed the irrigation network. Theories and hypothesis were advanced by several scholars, with special attention to the two main canals irrigating this area : the Dargom in the south and the Bulungur in the north.

During the last decade, the water landscape of the southern Samarkand floodplain has been the object of a systematic investigation by the Ubzek-Italian Archeological Program “Samarkand and Its territory”. The research has been based on a geo-archaeological approach, combining the study of canal sediments, 14C dating, stratigraphic soundings, and the survey of the archaeological sites scattered along the ancient watercourses. The analysis of historical topographical maps and satellite imagery also played an important role in the identification of the presently dry, abandoned and locally erased canals.
The investigation proved that the original appearance of the Dargom was clearly different from now. The bed would have been wider and shallower and it ran southwest, reaching and irrigating the Kashkadarya Valley. The radiocarbon dating of samples collected in the area of the Kafir Kala fortress posits that the Dargom must have existed between 80 and 240 AD. Further explorations in the steppe of Samarkand suggest that the water supply was doubled due to at least two other canals (the Eskì Agar and the Yanghìaryk) similar to but smaller than the Dargom. The sites in proximity to the canals belong to different ages, however the high settlement density during the Late Hellenistic and the Kangju periods (3rd century BC – 1st century AD) appear as the most suitable date for the construction of the major canals. At a certain time, the western stretch of the Dargom stopped functioning and the water spilled into the bed of the natural Agaliksai. This caused a rapid erosion that resulted in the actual appearance of the Dargom, meandering and with very narrow incised loops. This hypothesis finds a first confirmation in the chronology of the sites. The settlement system in the present steppe (modern Nurabad and Samarkand Selski districts) shows a remarkable collapse after the 7th century AD, whereas those settlements located close to the Zeravshan River (modern Urgut, Taylak and Samarkand districts) reached their peak during the Sogdian period (6th–8th centuries AD). Finally, the settlements located at the junction between the Dargom and the Zeravashan are dated to the Late Medieval time (13th-16th centuries AD).
This research gives an up-to-date interpretation on the Dargom and the irrigation system in the southern Samarkand floodplain. New investigations and stratigraphic soundings can provide further information and more accurate chronology on both canals and settlements.

 O.I. Inevatkina, Z.S. Galieva (Musée de l’Orient, Moscou), A.A. Suchilin (Université Lomonosov, Moscou), Ju.A. Dmitrieva : « Les systèmes d’irrigation, facteur de formation du paysage historique de la rive gauche du Zeravshan (Past-Dargom) au Ier millénaire avant notre ère »


(en russe ; la version française sera distribuée)

Nous examinerons dans la présente communication la dynamique de développement des systèmes d’irrigation antiques de la rive gauche du fleuve Zarafshân, ainsi que ses interactions avec la formation du territoire urbanisé de l’une des zones du Soghd de Samarkand. Cette étude est basée sur les résultats de l’analyse des photos aériennes prises dans les années 1970, ainsi que sur la typologie des sites archéologiques, que G.V. Shishkina fut la première à développer et mettre au point pour l’archéologie du Soghd. La typologie, qui se fonde sur la morphologie des collines, ainsi que les types de sites, basés sur des complexes céramiques fiables, constituent un pivot de la périodisation du paysage historique du Past-Dargom, et sont un fondement important de la datation des systèmes d’irrigation antiques.

Au milieu du Ier millénaire avant notre ère, des changements à la fois naturels (aridification du climat) et politiques (invasion du Soghd par les Achéménides, construction d’une nouvelle capitale sur la rive gauche, ainsi que du canal magistral Dargom) ont contribué au développement des systèmes d’irrigation dans la région du Past-Dargom. Dans les piémonts, on assiste à l’apparition d’une zone localisée d’agriculture irriguée, qui reprend d’anciens procédés hydrotechniques : réservoirs d’eau, centres hydrauliques de répartition, et dérivations (au Khorezm). Les systèmes d’irrigation locaux et étatiques (Zarafshân – Dargom – Eski-Ankhor) de la région du Past-Dargom sont à la base de la formation, au IVème siècle avant notre ère (au plus tard), de deux zones d’agriculture urbanisée : la périphérie occidentale faiblement peuplée (Bakrak), et la zone de plaine située au nord d’Eski-Ankhor, autour du centre urbain de Durmen. On assiste donc, dès la période hellénistique, à la formation d’un réseau d’irrigation (), d’une organisation des biens agricoles, ainsi qu’un système d’établissement humain tels, qu’ils structurèrent et stabilisèrent tout le système des propriétés foncières. Ce modèle perdura pendant au moins un millénaire, traversant les chocs successifs tout autant que les changements politiques et sociaux.

 Z.S. Galieva : « À propos de l’histoire de l’irrigation antique au Khorezm et dans la zone pré-aralienne orientale : les méthodes d’investigation à distance dans les recherches de géographie archéologique » )


(en russe ; la version française sera distribuée)

L’histoire de la mise en culture des terres dans le Khorezm antique est liée à l’histoire naturelle des deltas de l’Amu-darya, et notamment des deltas de l’Akcha-darya et du Prisarykamysh, situés dans le bas Amu-darya. Les recherches archéologiques et paléogéographiques à grande échelle, qui furent menées dans les années 1950 et 1960 par l’Expédition Archéologique et Ethnographique du Khorezm dirigée par S.P. Tolstov, ont fourni de nombreuses informations relatives aux milieux anciens de peuplement, à la régularité des établissements, aux spécificités de l’exploitation et de la mise en culture des terres, ainsi qu’à l’histoire de leur irrigation. Les recherches étaient basées sur les informations fournies par les photos prises au cours des prospections aériennes.
La mise en place des réseaux d’irrigation au Khorezm trouve son origine dans les systèmes hydrotechniques simples de l’âge du Bronze, et se développe jusqu’à parvenir aux systèmes complexes observés à la fin de la période médiévale. Les canaux magistraux archaïques étaient calqués sur le réseau hydrographique des cours d’eau des deltas. Au VIème et au Vème siècle avant notre ère, on assiste au Khorezm à l’apparition de systèmes d’irrigation caractérisés par des formes pseudo-orthogonales et anguleuses. Au début de l’époque médiévale, des systèmes d’irrigation complexes ramifiés sont utilisés dans la région.
Du second millénaire avant notre ère au VIIIème siècle de notre ère, la plaine deltaïque du Syr-darya, dans la zone pré-aralienne, était irriguée par les réseaux hydrographiques anciens de l’Inkar-darya, du Zhana-darya, du Kuvan-darya, et de l’Eski-daryalyk. Les méthodes de prospection aérienne commencent à être utilisées pour la première fois en 1946, dans les recherches archéologiques menées sur la station de Dzhetyasar, dans le bassin de l’Eski-daryalyk. Dans les années 1960, B.V. Andrianov arrive à la conclusion que l’irrigation revêtait un caractère limano-lacustre. Dans les années 1990, Z.S. Galieva perfectionne les méthodes de déchiffrement hydrologique des photos aériennes. A l’aide des méthodes relatives à la datation des cours d’eau et des canaux, elle reconstruit la dynamique de distribution de l’eau et de l’irrigation depuis les VIIème-IIème siècles avant notre ère, jusqu’aux Vème-VIIIème siècles de notre ère.

Claude Rapin (CNRS, UMR 8546) : « Note sur l’irrigation antique de la plaine du Zérafshan et réflexions sur la toponymie hellénistique des fleuves de la Sogdiane »

Les fouilles menées par la MAFOuz de Sogdiane dans la partie septentrionale de la plaine du Zérafshan contribuent au débat lancé depuis plusieurs années par Pierre Gentelle et par la Mission italienne de Samarkand sur la mise en place du système d’irrigation qui a alimenté la région en eau à partir de l’Âge du Fer. Les deux principales cités antiques, Maracanda sur le plateau d’Afrasiab à Samarkand et Gava/Gabae à Koktepe, ainsi que le château kidarite de Kindikli-tepe, sont étroitement associés à deux canaux majeurs qui se déploient symétriquement de part et d’autre du maître fleuve, à savoir respectivement le Dargom et le Bulungur. Le but de cette communication sera de présenter quelques hypothèses sur la chronologie de ces canaux, notamment à la lumière des données fournies par les sites de Koktepe et de Kindikli-tepe.
La seconde partie de cette communication portera sur la toponymie gréco-romaine des cours d’eau de la plaine du Zérafshan. De nouvelles recherches sur les sources relatives à l’itinéraire d’Alexandre le Grand tendraient à montrer que le nom de Zariaspa constituerait un doublet pour Maracanda, tandis que le nom de fleuve Zariaspès aurait désigné le Zérafshan. Cependant, sur le plan linguistique Frantz Grenet et Pavel Lur’e excluent une filiation entre une forme antique *Zarapsa (une forme hypothétique que les Grecs auraient transformée en Zariaspa) et le nom moderne du Zérafshan. Ce problème toponymique reste pour le moment en suspens.

Mehrnoush Soroush (Institute for the Study of the Ancient World, New York University) : « Mapping Irrigation from the Air : Dynamic Evolution of Canal Systems on the Miyānāb Plain of Khuzistan ».
Scholars have argued that increasing socio-political integration and increasing centralization of power played a major role in the expansion of irrigation systems. The impact of the Sasanian Empire on the scale and complexity of irrigation systems has been pivotal in this argument. The subject of this presentation, the Miyānāb Plain in the Khuzistan Province of Iran, contains the remains of a sophisticated irrigation system that is generally associated with the Sasanian state-sponsored projects. It is commonly assumed that the system fell into decline after the Muslim Conquest of Iran. I have argued that scholarship has undermined the multi-period nature of the ancient irrigation system of the Miyānāb and the astonishing longevity of the system through millennia of use and reuse. I have attempted to dissociate the ancient hydraulic system of Miyānāb from imperial discourse and place it in a broader historical context. My methodology relies heavily on the application of Geographic Information Systems (GIS) and remote sensing methods, in order to map and reconstruct the ancient canal system over the entire study area. I will demonstrate how by broadening the scope of analysis from few monumental canals and by undertaking a holistic approach to ancient irrigation systems, a far more nuanced understanding of water management strategies in the history of the landscape is obtained.

 Étienne de la Vaissière (EHESS) : « Irrigation et paléodémographie en Asie centrale ».

Les oasis irrigués d’Asie centrale, à l’exception de Dunhuang, obéissent à un schéma commun de cultures, comme le montre la comparaison des productions entre sources chinoises et arabes. Or les chiffres des recensements chinois, combinés à la documentation agricole de Turfan et de Dunhuang, nous donnent une idée assez précise des capacités nourricières de cette agriculture irriguée. Par ailleurs, pour les oasis de l’ouest, les murs des oasis donnent des renseignements sur les superficies irriguées. De manière extrêmement grossière et à condition de ne les considérer que comme des ordres de grandeur, on peut donc avoir une idée, non pas directement des populations, mais des capacités démographiques maximales des oasis d’Asie centrale au VIIIe siècle, en modulant ces données selon les types d’irrigation de chaque oasis.

 Christian Lamouroux (EHESS), Pierre-Etienne Will (Collège de France) : « Le barrage introuvable et la rivière en baïonnette : explorations en Chine avec Pierre Gentelle ».

Les auteurs de la présente communication partirent en novembre 1995 en compagnie de Pierre Gentelle arpenter le site de l’antique canal Zheng Guo, non loin de Xi’an dans le nord-ouest de la Chine. S’étaient joints à eux plusieurs spécialistes chinois invités pour l’occasion. L’idée était d’examiner la façon dont s’inscrit dans le sol l’histoire complexe de ce dispositif d’irrigation bimillénaire, célèbre dans l’histoire et dans la légende, auquel l’un d’entre nous venait de consacrer une étude fort détaillée mais purement livresque. Les théories abondent localement sur les vestiges réels ou supposés du canal originel et de ses variantes au fil des siècles. Le regard porté par Pierre Gentelle sur le site et sa capacité à distinguer ce qui est possible ou vraisemblable de ce qui est difficile à concevoir, voire purement fantaisiste, impressionnèrent visiblement nos collègues chinois. C’est de cela que nous voudrions parler, ainsi que des conclusions proposées par notre ami sur la base des observations et des mesures faites à l’occasion de cette mission et de celles qui lui ont fait suite.


 Deltas in der Antike (Tulcea, Donaudelta, 30.08.-04.09.2015)


Aufruf zur Teilnahme – Sommerschule für PhD-Kandidaten und junge Post-Docs
Deltas in der Antike (Tulcea, Donaudelta, 30.08.-04.09.2015)

Das Deutsche Archäologische Institut (Berlin), die École Normale Supérieure (Paris) und die Deutsch-Französische Hochschule veranstalten eine Deutsch-Französische Sommerschule zur Archäologie, Althistorik und Geomorphologie von Deltas in der griechischen und römischen Antike. Die Sommerschule wird zwischen dem 30.08. und 04.09. in Tulcea nahe des Donaudeltas (Rumänien) stattfinden.
Angesprochen sind alle Doktoranden und junge Post-Docs, die in jedweder Verbindung zu einer deutschen Universität stehen und deren Arbeitsfeld sich mit der Geschichte und/oder Geographie antiker Deltas deckt. Für einen geringen Anteil der Teilnehmer ist die Teilnahmegebühr frei ; dennoch sollten die Teilnehmer die Kosten der Anreise nach und von Constanta (Rumänien, an der Schwarzmeerküste ; Direktflüge von Istanbul möglich) übernehmen können. Die Doktoranden / jungen Post-Docs müssen einen aktiven Anteil in Diskussionen leisten, indem sie im Vorfeld kleinere Abhandlungen und Abstrakte verfassen. Gerne können Sie auch ein eigenes Paper oder einen eigenen Artikel aus dem Projekt, in welches sie involviert sind, vorstellen. In diesem Falle wird ein detaillierter Abstrakt von etwa 2 Seiten auf Englisch verlangt, um eine erste Evaluierung durchzuführen. Die Arbeitssprachen werden Deutsch, Englisch und Französisch sein und Teilnehmer müssen mindestens zwei dieser Sprachen fließend sprechen können.
Interessierte sind eingeladen bis zum 30.04.2015 einen Lebenslauf, ein Cover Letter (beinhaltend : eigenes Arbeitsthema und angewandte Methodologie) sowie die Namen und Email-Adressen zweier Gutachter (Professoren oder Wissenschaftler, die eine Teilnahme befürworten) zu senden. Das Kriterium für die Zulassung von Teilnehmern ist das Thema ihrer Doktorarbeit (in Verbindung mit der Geschichte, der Archäologie oder der Geographie der antiken Deltas) und die Perspektive einer Zusammenarbeit mit französischen Partnern (um weitere Projekte im Mittelmeerraum zu entwickeln).

Kontakt : Dr. Anca Dan (anca-cristina.dan@ens.fr), Dr. Udo Schlotzhauer (udo.schlotzhauer@dainst.de)


 Mardi 27 octobre 2015 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Nouvelles recherches archéologiques à Euromos en Carie


Prof. Abuzer Kizil (Université de Mugla, Turquie), Professeur invité Labex
Conférence dans le cadre du séminaire Archéologie Anatolienne


 Jeudi 29 octobre 2015 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Introduction générale - L’architecture funéraire carienne


Olivier Henry (AOROC)


 Colloque du mercredi 4 au samedi 7 novembre 2015 Izmir


 Izmir from Past to Present


Organized by : Ege University, Faculty of Letters, Department of Archeology, Department of Art History, labex TransferS (École normale supérieure, Collège de France / PSL Research University) in Collaboration with Izmir Metropolitan Municipality Ahmet Piristina Izmir City Archive and Museum, ARKAS Art Center and French Institute in Izmir
Programme :

  • 09.00 - 9.30
  • Kaylt ve kahve arasl/Registration and coffee
    break
  • 9.30 - 10.00
  • Açlll konu malan/Opening talks
    • Aziz Kocaoglu
    • Candeger Yllmaz
    • ilber Ortayll
  • 1 izmir’in Kozmopolitik Yaplsl : Literatür,
    Müzik, Folklor ve Gastronomi
    The Cosmopolitan Structure of
    izmir : Literature, Music, Folklore and
    Gastronomy
    Oturum Ba kanl/Chairperson : Nuran ahin
  • 10.00 - 10.20
  • Anca Dan
  • (CNRS/ Paris)
  • "Anadolu ve Ege Ortammda Smyrna : Kurulu 
    Efsaneleri« -* »Smyrna in its Anatolian and Aegean
    Environment : The Foundation Legends"
  • 10.20 - 10.40
  • Recep Meriç
  • (Ya$ar Üniversitesi/ Turizm i$/etmeciligi
    861ümü/ izmir/Ya$ar University, Department
    of Tourism Management/ izmir)
    « Zeybek Kültürünün Kôkenleri »
    Konu ma slrasmda Zeybek oyunlan icra
    edilecektir.
    « The Origins of Zeybek Culture »
    Zeybek dances will be performed during the
    talk.
  • 10.40 - 11.00
  • Serkan Çelik
  • (Katip Çe/ebi Üniversitesi/ Rekreasyon
    Y6netimi B6lümü/ izmir/Katip Çe/ebi
    University, Department of Recreation
    Management/ izmir)

    « Geçmi ten Günümüze : izmir’de Müzik »
    Müzik performansl : antik müzikten
    rebetikoya
    « From Past to Present : Music in Izmir »
    Musical performance : from ancient music to
    rebetico
  • 11.00 - 11.20
  • Ingrid Braggiotti
  • (izmir Levanten cemaati üyesi/member of
    the izmir Levantine community)

    « Levanten Mutfagmm Geleneksel Tarifleri »
    "Traditional Recipes of the Levantine
    Cuisine"
  • 11.20 - 11.40
  • Ahmet Uhri
  • (9 Eylü/ Üniversitesi/ Arke%ji B6lümü/
    izmir/9 Eylü/ University, Department of
    Archae%gy/ izmir)

    "Kültürel Etkile imlerin izinde izmir’de Boyoz
    ve Midye Dolma«  » Following the Tracks of Cultural Interactions
    in izmir : Boyoz’ and Stuffed Mussels"
  • 11.40 - 12.00
  • Kahve Arasl/Coffee Break
  • 12.00-12.20
  • Nezih Aytaçlar
  • (Ege Üniversitesil Arkeoloji B6lümü1 izmir/
    Ege Universit Department of Archaeolog 
    izmir)

    "izmir Korfezinin Antik Lezzetlerinden Biri :
    Garum Sosu«  »One of the Ancient Tastes of Izmir Gulf :
    Garum Dressing"
  • 12.20-12.40
  • Basma Zerouali
  • (Atina Franslz Okulu/Ecole Française
    d thènes)

    "20. Yüzylla Girerken Symrna’da Müzik ve
    Kozmopolitizm«  »Music and Cosmopolitism in Smyrna at the
    Turn of the 20th Century"
  • 12.40-13.00
  • Avram Aji
  • (izmir Musevi cemaati üyesi/Member of the
    Jewish community of izmir)

    Müzik performansl : Sefarad müzigi
    Musical performance : Sephardic music
  • 13.00-13.20
  • Tart1 ma/Discussion
  • 13.20-14.30
  • Yemek Arasl/Lunch Break
    2 Smyrna : En Ba lndan Büyük bir Ege
    Kentine
    Smyrna : From the very Beginning to a
    Great Aegea n City
    Oturum Ba kanl/Chairperson : Stéphane
    Verger
  • 14.30 - 14.50
  • Zafer Derin
  • (Ege Üniversitesil Arkeoloji B6lümü1 izmir/
    Ege Universit Department of Archaeolog 
    izmir)

    "izmir’in Prehistorik Yerle im Alanl : Ye ilova
    Hoyügü«  »The Prehistoric Settlement of Izmir :
    Ye ilova Hoyük Il
  • 14.50 - 15.10
  • Cumhur Tannver
  • (Ege Üniversitesil Eski çag Tarihi ve Dilleril
    izmir/Ege UniversitYI Department of Classics1
    izmir)

    "Eski Smyrna. Kurulu u ve Bir Kent Devleti
    Olarak Geli imi«  »Old Smyrna. The Foundation of Smyrna and
    its Advancement as a City State "
  • 15.10 - 15.30
  • Akm Ersoy & Burak Yolaçan
  • (9 Eylül Üniversitesil Arkeoloji B6lümü1
    izmir/9 Eylül Universit Department of
    Archaeolog izmir)

    « Yeni Smyrna : Yeni Bulu lar »
    « New Smyrna : Recent Discoveries »
  • 15.30 - 15.50
  • Michel Espagne
  • (labex TransferSI Paris)
    "Ekrem Akurgal : Kültürlerarasl Antik
    Doneme Kültürlerarasl Bakl Açlsl«  »A Cross-Cultural Point of View on CrossCultural
    Antiquity : The Case of Ekrem
    Akurgal"
  • 15.50 - 16.10
  • Tart1 ma/Discussion
    5 KAsIM 2015 1 PER$EMBE
    3 Kültürel Kar lIa malann Mimari Kanltlan
    Architectural Evidence of Cultural
    Encounters
    Oturum Ba kanl/Chairperson : Hüseyin
    Cevizoglu
    09.30 - 09.50
     eniz Çlkl 
    (izmir Yüksek Teknoloji Enstitüsü, Mimarllk
    B6/ümü, izmir/lnstitute of High Technology,
    Department of Architecture, izmir)
    "Geleneklerin Modern izmir Konut
    Mimarisine Etkileri«  »Effects of Traditions in Modern Housing
    Architecture of Izmir"
  • 09.50 - 10.10
  • Mine Tanaç Zeren
  • (9 Ey/ül Üniversitesi, Mimarllk B6/ümü,
    izmir/9 Ey/ül Univeristy, Department of
    Architecture, izmir)

    "17-20. YüzYlllarda izmir’de Sefarad Mimarisi
    ve Yahudi Ya ant1SI«  »Jewish Life and the Sephardic
    Architecture during the 17th-20th Centuries
    in Izmir"
  • 10.10 - 10.30
  • inci Kuyulu Ersoy
  • (Ege Üniversitesi, Sanat Tarihi B6/ümü,
    izmir/Ege University, Department of Art
    History, izmir)
    "izmir’de Levanten Kültürü ve Mimari
    Tanlklan«  »Levantine Culture and its Architectural
    Witnesses in Izmir"
  • 10.30 - 10.50
  • Tart1 ma/Discussion
  • 10.50 - 11.10
  • Kahve Arasl/Coffee Break
  • 11.10 - 11.30
  • Jean-Luc Maeso & Didier Laroche
  • (Arkas Sanat Merkezi, izmir/Arkas Art
    Center, izmir)

    "Türkiye’de Le Corbusier : 1939-1949 izmir
     ehir Planlama emasl«  »Le Corbusier in Turkey : the Izmir City
    Planning Scheme, 1939-1949"
  • 11.30 - 11.50
  • Olcay Pullukçuoglu Yapucu
  • (Ege Üniversitesi, Tarih B6/ümü, izmir/Ege
    University, Department of History, izmir)

    "izmir Limanmm Hinterlandmda Ticaret
    Yollan ve Ticaret Mekanlan«  »Trade Routes and Commercial Places in the
    Hinterland of Izmir"
  • 11.50 - 12.10
    Tart1 ma/Discussion
  • 12.10 - 13.30
    Ogle Yemegi Arasl/Lunch Break
    4 Geçmi ten Günümüze $ehir Topografyasl
    Urban Topography from Past to Present
    Oturum Ba kanl/Chairperson : Jean-Luc
    Maeso
  • 13.30 - 13.50
  • Patrick Boulanger
  • (Marsilya Ticaret ve Sanayi Odasl Kültürel
    Miras Konservat6rü/Marseille Chamber of
    Commerce and Industr Cultural Heritage
    Conservator)

    "18. Yüzyllda Tarafslzhklar, Aktanmlar ve
    Vazgeçmeler arasmda Smyrna’da bir Franslz
    Hastanesi«  »The French Hospital of Smyrna in the 18th
    Century between. Openness, Transfers and
    Withd rawa 15"
  • 13.50 - 14.10
  • Jean-Claude Cheynet
  • (Sorbon ÜniversitesiJ Paris/University of
    SorbonneJ Paris)

    « Ortaçagda Smyrna »
    « Medieval Smyrna »
  • 14.10 - 14.30
  • Georges Tolias
  • (École Pratique des Hautes Études Paris ;
    National Research Foundation Athens)

    "Levanten, Smyrnah ve Isolario’yu Yazan Ki i :
    Francesco Lupazzolo (1587-1702)«  »Francesco Lupazzolo (1587-1702) :
    Levantine, Smyrniot, and Isolario Maker"
  • 14.30 - 14.50
  • Tart1 ma/Discussion
  • 14.50 - 15.10
    Kahve Arasl/Coffee Break
  • 15.10 - 15.30
  • Marie-Valérie Lesvigne
  • (Ozel Tevfik Fikret LisesiJ izmir/Tevfik Fikret
    Private High SchoolJ izmir)

    "Smyrna Tarihinde Sismik Olaylar ve SismoAsiaMinor
    Multidisipliner Programl’na Ait ilk
    Sonuçlar ve Beklentiler«  »Seismic Events in the History of Smyrna.
    First Results and Prospects of SismoAsiaMinor
    Research Program"
  • 15.30 - 15.50
  • Cihan ëzgün
  • (Ege ÜniversitesiJ Tarih 86lümüJ izmir/Ege
    Universit Department of Histor izmir)

    "izmir - Kasaba Demiryolu in asmm
    izmir Kent içi Ula lm Agma Etkisi Üzerine
    Yakla lmlar (19. Yüzyll)«  »Approaches to the Effects of Izmir-Kasaba
    Railway Construction on the Izmir Urban
    Transportation Network (19th Century)"
  • 15.50 - 16.10
  • Jean-François Pérouse
  • (Franslz Anadolu Ara tJrmalan EnstitüsüJ
    istanbul/French Institute of Anatolian
    StudiesJ istanbul)

    "2000’1i Ylilann Ba mdan Bu Yana
    Gôç Transit Akl 1 ve izmir : Gôrünmez
    U lusla ra raslla ma«  »Izmir and Migratory Transit Flows
    since the Early 20005 : The Invisible
    Internationalization"
  • 16.10 - 16.30
  • Tart1 ma/Discussion
    6 KAsIM 2015/ CUMA
    5 Topluluklar ve Diller
    Communities and Languages
    Oturum Ba kanl/Chairperson : inci Kuyulu
    Ersoy
  • 09.30 - 09.50
  • Servanne Jollivet
  • (Iabex TransferS, Paris)
    "Kimlik ve Smyrna’daki Rum Toplumunun
    Hatlrasl«  »Identity and Memory of the Greek
    Community of Smyrna"
  • 09.50 - 10.10
  • Sara Pardo
  • (Turist rehberi, izmir Musevi cemaati
    üyesi/Tour Guide, member of the Jewish
    community of izmir)

    « izmir Yahudilerine Kisa Bakl  »
    « A Glance at the Izmir Jews »
  • 10.10 - 10.30
  • Siren Bora
  • (Tarihçi, serbest ara tJrmacl/Historian,
    independant researcher)

    "Birinci Juderia : ikiçe melik (Kurulu u ve
    Geli mesi)
    "The First Juderia : ikiçe melik
    (Establishment and Development)"
  • 10.30 - 10.50
  • Tartl ma/Discussion
  • 10.50 - 11.10
  • Kahve Arasl/Coffee Break
  • 11.10 - 11.30
  • Hale Okçay
  • (Ege Üniversitesi, Sosy%ji B6/ümü, izmir/
    Ege University, Department of Soci%gy,
    izmir)

    « izmir’in Çok Dinli Yaplsl »
    « Multireligous Structure of Izmir »
  • 11.30 - 11.50
  • Sarit Bontil
  • (izmir Musevi cemaati üyesi/Member of the
    Jewish community of izmir)

    "Osmanll’dan Cumhuriyet’e bir Egitim
    Kurumu : « Ecole Israélite de Caratache »
    "An Educationallnstitution from
    the Ottoman Empire to the Turkish
    Republic : « Ecole Israélite de Caratache »
  • 11.50 - 12.10
  • Erkan Serçe & Mustafa ëzba 
  • (9 Ey/ü/ Üniversitesi, Tarih B6/ümü, izmir/9
    Ey/ü/ Univeristy, Department of History,
    izmir)

    "II. Me rutiyet Dôneminde izmir’de Etnik
    Yapl ve Siyaset«  »Ethnicity and Politics in Izmir During the
    Second Constitutional Period"
  • 12.10 - 12.30
  • Tartl ma/Discussion
  • 12.30 - 14.00
  • Ogle Yemegi Arasl/Lunch Break
  • 14.00 - 14.20
  • Hatice irin User
  • (Ege Üniversitesi, Türk Dili ve Edebiyan
    Bb !ümü, izmir/Ege University, Department of
    Turkish Language and Literature, izmir)

    "Smirneika ve Sefarad Yahudileri’nin
    Dialektlerinden Türkçe’ye Gelen Katkllar«  »Contributions to Turkish from the Dialects
    of Sephardic Jews and Smirneika"
  • 14.20 - 14.40
  • Frederic Barbier
  • (CNRS, L’Ecole pratique des hautes études,
    Paris)
    « Smyrna’ya Yolculuk : 1717-1811 »
    « Journey to Smyrna : 1717-1811 »
  • 14.40 - 15.00
  • Sophie Basch
  • (Sorbon Üniversitesi, Paris/University of
    Sorbonne, Paris)

    « Alphonse de Lamartine ve izmir »
    « Alphonse de Lamartine and Izmir »
  • 15.00 - 15.20
  • TartJ ma/Discussion
    6 Kapanl Konu malarl
    Closing Remarks
  • 15.20 - 15.40
  • Michel Espagne
    7 KAsIM 2015/ CUMARTESI
    7 GEzi : izmir’in antik yerle imleri
    EXCURSION : ancient sites in Izmir
    Ye ilova Hôyügü / Ye ilova Hôyük
    Bayrakll (Eski Smyrna) / Bayrakll (Old Smyrna)
    Smyrna Agorasi / Smyrna Agora
    Toplanma Noktasl : Swissotel, saat 09.00
    (otelde konaklayanlar için)
    Ye ilova Hôyügü, saat 09.30 (digerleri için)
    Meeting Point : Swissotel at 09.00
    (for those staying in the hotel)
    Ye ilova Hôyük at 09.30 (for others)

 Mardi 10 novembre 2015 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris Conférence dans le cadre du séminaire Archéologie Anatolienne


 Coutumes funéraires hellénistiques dans la région de Milas en Carie


Prof. Abuzer Kizil (Université de Mugla, Turquie), Professeur invité Labex


 Vendredi 13 novembre 2015, Archéochapelle, Laboratoire d’archéologie, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Le sanctuaire de Labraunda en Carie. Etat des recherches et réflexions


Journée d’étude dans le cadre du séminaire ArchAnat
Programme :

Introduction
9 :00-9 :30 Stéphane VERGER et Olivier HENRY (ENS-AOROC)

Le territoire de Labraunda
9 :30-10 :00 Axel FREJMAN (Université d’Uppsala)
The surroundings of Labraunda
10 :00-10 :30 Baptiste VERGNAUD (LaScArBx, Koç RCAC)
Le réseau de fortifications et l’acropole de Labraunda
10 :30-11 :00 Olivier HENRY (ENS-AOROC UMR8546)
Les nécropoles de Labraunda et la tombe monumentale

11 :00-11 :30 Pause

L’expression du pouvoir
11 :30-12 :00 Naomi CARLESS UNWINN (Center for Hellenic Studies)
Olympichos and Labraunda : a new inscription from the sanctuary
12 :30-13 :00 Ragnar HEDLUND (Université d’Uppsala)
Close to Zeus Labraundos. Studies in the architecture of the temple terrace at Labraunda

13 :00-14 :30 Repas

Le sanctuaire et l’eau
14 :30-15 :00 Felipe ROJAS (Université de Brown)
Water in the Sanctuary : Monumental Fountains in Hellenistic Labraunda
15 :00-15 :30 Christophe BOST et Ayse HENRY (IFEA)
Les Bains Est durant l’Antiquité tardive : reconversion et réoccupation
15 :30-16 :00 Ömür CAKMAKLI (Université de Karabük)
An Arduous Puzzle in Labraunda : Roman Water Complex

16 :00-16 :30 Discussion


 Jeudi 26 novembre 2015 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris Conférence dans le cadre du séminaire Archéologie Anatolienne


 Géographie historique de la région de Milas en Carie


M. Abuzer Kizil (Université de Mugla, Turquie), professeur invité Labex


 Paul Bernard (13 juin 1929 – 1er décembre 2015)


Chers collègues et amis,
C’est avec une très grande tristesse que nous vous faisons part du décès de notre collègue et ami Paul Bernard survenu le 1er décembre 2015.
Paul Bernard avait participé à la création de ce qui est devenu l’UMR 8546-AOROC. Il y avait développé, avec ses collègues et élèves, la très riche activité de recherche en Asie centrale, projetant le laboratoire vers des civilisations dont l’archéologie classique avait tendance à sous-estimer l’importance. Ses travaux demeurent le socle indispensable pour faire vivre cet axe majeur de nos études. C’est avec une grande émotion que nous pensons à sa générosité envers les élèves auxquels il faisait bénéficier de sa culture encyclopédique, tant en France que dans tous les pays où il travaillait.

Les obsèques auront lieu mercredi 9 décembre à 10h30 à l’église Saint-Nicolas du Chardonnet, 23 rue des Bernardins, Paris 5e arrondissement.

Dominique Briquel, ancien directeur de l’UMR 8546-AOROC
Stéphane Verger, directeur de l’UMR 8546-AOROC
Katherine Gruel, directrice adjointe de l’UMR 8546-AOROC
Yury Karev, responsable de l’équipe « Hellénismes d’Asie et civilisations orientales »

 Paul Bernard (13 juin 1929 – 1er décembre 2015)

Paul Bernard, né à Sainte-Maxime (Var), était entré à l’École Normale Supérieure en 1951. De 1958 à 1961 il fut élève de l’École Française d’Athènes. Ses maîtres dans les études grecques furent Louis Robert, Pierre Devambez et Pierre Demargne, lequel contribua plus que tout autre à l’orienter vers les réalisations orientales de l’hellénisme. Après un séjour à l’Institut d’Archéologie de Beyrouth il rejoignit la Délégation Archéologique Française en Afghanistan (DAFA), alors dirigée par Daniel Schlumberger qui fouillait le grand temple dynastique kouchan de Surkh Kotal. Schlumberger venait d’être informé de la découverte que la DAFA avait attendue depuis sa création en 1922 : une ville grecque, qu’on ne connaissait alors que sous son nom actuel d’Aï Khanoum – on comprit à la fin des fouilles qu’elle était l’Eucratidia mentionnée par Strabon et Ptolémée, mais trop tard pour que le nom authentique pût remplacer l’autre dans les publications.

Les quinze campagnes de fouilles à Aï Khanum (1964-1978) furent pour Paul d’extraordinaires années d’épanouissement scientifique. Non seulement la Bactriane grecque ressuscitait grâce à ses efforts et à ceux de son équipe, mais aussi lui-même s’ouvrait, plus que n’avait fait aucun de ses prédécesseurs en Afghanistan, à l’immense champ de l’archéologie centrasiatiques de toutes les époques, alors domaine presque exclusif de l’école soviétique. Il eut à cœur d’apprendre le russe, méthodiquement et à fond, en grammairien qu’il était, et d’établir avec les collègues soviétiques des relations de confiance et d’estime qui plus tard devaient bien servir lorsqu’il fallut retrouver un nouveau terrain.
Ces années furent aussi celles où il constitua le premier noyau de ses élèves, pour lequel il puisa, mais non exclusivement, dans le vivier normalien ; un noyau que seuls les disparitions ont depuis entamé. Une plaquette réalisée à l’École, sous la conduite de Guy Lecuyot (Il y a 50 ans… la découverte d’Aï Khanoum), lui avait été offerte l’an dernier, lors d’une bien émouvante cérémonie à la bibliothèque ; elle contient l’essentiel de ce qu’il fait savoir sur cette entreprise archéologique qui bouleversa à jamais le visage de l’aventure grecque la plus lointaine, et, au-delà, toute l’histoire de Asie centrale.
Ces années heureuses furent suivies d’une période difficile après l’arrêt de la fouille du fait de la guerre. On peut bien le dire aujourd’hui, nos autorités de tutelle ne se démenèrent pas pour permettre à Paul et à son équipe de rebondir, ou même simplement de continuer à travailler. À une exception près : l’École, et en particulier le laboratoire d’archéologie, matrice de notre AOROC que mettait alors sur pied son fidèle ami Christian Peyre. Comme Paul devait le déclarer lors de la remise de la plaquette : « Sans l’École, je ne sais pas ce que nous serions devenus ». Désormais titulaire d’une chaire d’« Hellénisme oriental » à l’École Pratique des Hautes Études, il parvint à attirer un nouveau cercle de disciples tout en élargissant le champ de son enseignement et de ses publications à d’autres branches de l’hellénisme oriental : anatolienne, arménienne, syrienne, mésopotamienne.
À partir de 1989 l’ouverture de la fouille franco-ouzbèke de Samarkand lui permit de renouer avec le terrain. Plus tard, à la chute du régime des Taliban, il partagea les espoirs, aujourd’hui hélas bien compromis, d’un retour à la paix en Afghanistan ; à l’Académie des Inscriptions et Belles-lettres, joingnant ses efforts à ceux de Jean-François Jarrige, il organisa la reconstitution de la DAFA, et bientôt il put participer aux nouvelles fouilles de Bactres. Ce retour ne put tempérer sa tristesse d’avoir revu une fois le site d’Aï Khanoum, complètement ravagé par les pillages et n’offrant plus aucune perspective pour une reprise des fouilles.
Jusqu’au bout il était resté actif et vigilant. Il eut à cœur de passer la main à de plus jeunes pour la publication des chantiers encore inédits d’Aï Khanoum. Sa dernière intervention scientifique, le mois dernier, fut au colloque de l’Académie à la Villa Kérylos, lors d’un éblouissant dialogue avec Philippe Hoffmann sur le papyrus philosophique trouvé en 1977 au palais d’Aï Khanoum. Cette intervention sera publiée dans les Actes du colloque, dont Michel Zink, Secrétaire perpétuel de l’Académie, a décidé qu’il lui seraient dédiés.
Avec Paul Bernard les études helléniques et centrasiatiques perdent un maître mondialement reconnu, et AOROC l’un de ses fondateurs et de ses plus illustres représentants.

[Un volume de Mélanges lui avait été offert en 2001 : Alexander’s Legacy in the East. Studies in Honor of Paul Bernard (Bulletin of the Asia Institute, 12, 1998 [2001]). Il contient une liste alors à jour de ses publications. Il a continué à beaucoup publier par la suite.]
M. Paul Bernard (AOROC) a donné une conférence à l’ENS, jeudi 9 juin 2011 sur une partie de chasse royale d’Alexandre le Grand. Enregistrement audio
interview de Paul Bernard, ancien directeur de la délégation française en Afghanistn (DAFA),
par Guy Lecuyot, architecte, archéologue au Laboratoire d’archéologie de l’ENS
http://www.archicubes.ens.fr/espace-carri%C3%A8res/portrait-du-mois/paul-bernard


 Jeudi 10 décembre 2015 à 17h30, salle Dussane, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris


 Proto-mausolée ou tombe d’Hekatomnos. La tombe monumentale dynastique d’Uzun Yuva à Milas


Pr. Abuzer Kizil (Université de Mugla, Turquie) et Olivier Henry (AOROC, Chaire d’Excellence PSL)


 Jeudi 17 décembre 2015 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris Conférence dans le cadre du séminaire Archéologie Anatolienne


 Introduction à l’épigraphie et la langue cariennes


Prof. Ignasi Adiego (Université de Barcelone)


 Jeudi 28 janvier 2016, de 10h à 12h, salle Info 1 (sous-sol bibliothèque des Lettres), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris

Conférence dans le cadre du séminaire « L’Asie centrale aux époques antique et médiévale »


 Nouvelles recherches sur Kaboul et sa région


Jean-Baptiste Houal et Zafar Paiman


 Mardi 2 février 2016, Swedish Research Institute in Istanbul (SRII)


 New Research at the Karian Sanctuary of Zeus Labraundos


Journée d’étude organisée par M. Olivier Henry (ENS - AOrOc)
Programme :

Introduction
09:30-09:50 Doç. Dr. Olivier HENRY (ENS-AOrOc / IFEA)
Water(s) at Labraunda
09:50-10:10 Yd. Doç. Dr. Felipe ROJAS (Université de Brown)
The Monumental Fountains of Labraunda : Thoughts on Location, Form, Chronology and Access
10:10-10:30 Dr.Ayse HENRY and Christophe BOST (IFEA)
East Bath at Labraunda : Preliminary Results and Emerging Questions
10:30-10:50 Yd. Doç. Dr. Ömür ÇAKMAKLI (Université de Karabük)
Reconfiguring or reproducing ? : The process of a Water Complex at Labraunda
10:50-11:00 Discussion
11:00-11:20 Coffee Break
Territory of Labraunda
11:20-11:40 Axel FREJMAN (Université d’Uppsala)
The surroundings of Labraunda 2015
11:40-12:00 Dr. Baptiste VERGNAUD (LaScArBx, Koç RCAC)
The Hellenistic Period at the Labraunda Acropolis Fortress
12:00-12:20 Doç. Dr. Olivier HENRY (ENS-AOrOc UMR8546)
Necropoleis of Labraunda and its monumental tomb
12:20-12:30 Discussion
12:30-14:00 Lunch Break
Material culture and Identity
14:30-14:50 Prof. Pontus HELLSTRÖM
The Andrones. Some notes and observations on their architecture
14:50-15:10 Dr. Jesper BLID KULLBERG (Lund University)
Hekatomnid architectural sculpture : the anta capitals of the Andrones
15:10-15:30 Dr. Ragnar HEDLUND (Université d’Uppsala)
The Sanctuary and the social game : further studies of the Temple terrace in the Roman age
15:30-15:30 Coffee Break
15:30-15:50 Dr. Vasilica LUNGU (Institute of Southeast European Studies, Roma-nian Academy)
Les céramiques de Labraunda, marqueurs des transformations du sanctuaire de l’époque hellénistique à la période byzantine
15:50-16:10 Dr. Agneta FRECCERO
Labraunda Marbles, provenance and Trade
16:10-16:30 Discussion
16:30 Reception
19:30 Evening Lecture
The Andrones at Labraunda. Buildings for elite dining and receptions by Prof. Pontus Hellström


 Jeudi 11 février 2016, de 10h à 12h, salle Info 1 (sous-sol bibliothèque des Lettres), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

t

Conférence dans le cadre du séminaire « L’Asie centrale aux époques antique et médiévale »

 Du phénomène néolithique aux premières sociétés proto-urbaines en Asie centrale. Nouvelles recherches


Frédérique Brunet


 Jeudi 11 février 2016 à 17h30, salle Dussane, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Conférence dans le cadre des « Jeudis de l’Archéologie »


 Le nouveau visage de l’hellénisme bactrien


Pierre Leriche DRE CNRS-ENS AOROC, Ségolène de Pontbriand Post-doctorante AOrOc


 Jeudi 25 février 2016, de 10h à 12h, salle Info 1 (sous-sol bibliothèque des Lettres), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Conférence dans le cadre du séminaire « L’Asie centrale aux époques antique et médiévale »


 Nouvelles recherches sur l’âge du bronze du Xinjiang


When Zhen


 Jeudi 10 mars 2016, 17h30, salle Dussane, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.


 Recherches récentes sur la ville de Milet (Turquie)


Prof. Christof Berns, Ruhr - Universität Bochum


 Jeudi 24 mars 2016, de 10h à 12h, salle Info 1 (sous-sol bibliothèque des Lettres), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Conférence dans le cadre du séminaire « L’Asie centrale aux époques antique et médiévale »


 L’âge du bronze en Asie centrale : la civilisation de l’Oxus à travers les exemples de Dzharkutan et Ulug-depe


Johanna Lhuillier (UMR 8546 AOrOc)


Conférence dans le cadre des « Jeudis de l’Archéologie »

 Jeudi 24 mars 2016 à 17h30, salle F (escalier D, 1er étage), École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris. Conférence dans le cadre du séminaire Archéologie Anatolienne


 Le nouveau projet Historia Numorum Online et les monnaies de la Carie


Koray Konuk (Université Bordeaux Montaigne - Ausonius UMR 5607)


 Jeudi 7 avril 2016, 17h30, salle Dussane, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Conférence dans le cadre des « Jeudis de l’Archéologie »


 Magnésie du Sipyle (Turquie). De la mythologie à l’histoire


Françoise-Hélène Massa-Pairault (DRE CNRS-ENS AOrOc)