Chargement
Veuillez patienter...

L’archéologie funéraire en Europe au 1er millénaire avant notre ère : méthodes et avancées récentes

Documentation liée au séminaire 2016


Dernière modification : 6 septembre 2017


Séminaire d’étruscologie mercredi 22 mai 2013 à 18h00, Salle F, École normale supérieure.

La tombe du guerrier de Tarquinia
Andrea BABBI


Jeudi 23 mai 2013 à 17h30, Salle Dussane, École normale supérieure

La nécropole de Fossa (Abruzzes)
Enrico BENELLI


Mercredi 19 février 2014, de 18h à 20h30, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris

« Les Étrusques de Gênes à Ampurias », douze ans après
Claire JONCHERAY, post-doctorante, Université Paris-ouest Nanterre-La Défense, ArScan

Résumé de la présentation :

La présence des Étrusques dans le sud de la Gaule, de la Ligurie à la Catalogne, pose le problème de l’articulation entre les données matérielles du commerce (monnaies et importations d’amphore, de bucchero et de bronze) et les faibles indices d’une présence physique d’Étrusques habitant cette zone (céramique commune, inscriptions).

Dans l’état actuel de nos connaissances, seul le site de Lattes, entre la fin du VIe siècle et le début du Ve siècle, offre un exemple d’installation étrusque dans une maison-entrepôt proche des remparts, au moment où les importations de produits étrusques commencent à fortement diminuer sur l’ensemble du littoral gaulois. Pourtant le matériel en provenance de l’Italie est toujours très prisé même à la fin du IVe s. comme le montrent les données des fouilles récentes sur le site d’Olbia-de-Provence.

Une présentation chronologique des sources sur la présence des Étrusques sur les côtes gauloises, du VIIe au IIIe siècles, nous permet de rappeler les différentes polémiques sur le rapport entre le commerce et la provenance des marchands, les conflits pour la possession du domaine maritime entre les différents acteurs des échanges et les motivations qui ont pu amener des Étrusques à habiter dans le sud de la Gaule.


Vendredi 5 février 2016, de 10h à 13h, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Séminaire de Protohistoire celtique 2015-2016 : L’archéologie funéraire en Europe au 1er millénaire avant notre ère : méthodes et avancées récentes

Archéologie funéraire ou archéologie de la mort ? La notion de sépulture.
Bruno BOULESTIN (UMR PACEA, Bordeaux)

L’archéologie funéraire livre depuis les premières recherches au XIXe s. d’abondants vestiges, des objets bien entendu, mais aussi des aménagements excavés destinées à recevoir et protéger les restes inhumés ou incinérés du défunt, enterré seul ou non, ainsi que les monuments qui et les signalent. Les tombes, parfois isolées, étaient le plus souvent groupées au sein d’ensembles familiaux comme le suggère le nombre relativement restreint de tombes des nécropoles celtiques du premier et second âge du Fer. L’accès à la nécropole paraît cependant avoir été limité à des groupes relativement privilégiés. Les restes humains découverts dans les sanctuaires et les habitats montrent la variété de traitement réservé aux défunts.
Si les données sont abondantes, les études consacrées à ce sujet sont également extrêmement nombreuses et les approches variées. Dans le cadre du séminaire, nous nous intéresserons plus spécialement aux méthodes développées pour répondre aux interrogations posées par la recherche actuelle : les études interdisciplinaires en liaison avec les sciences comme la chimie et la biologie (l’ADN, les caractères discrets, les isotopes tels le Strontium), qui offrent aux archéologues et anthropologues de nouveaux outils pour la connaissance des populations anciennes, les techniques d’imagerie numérique 3D et photogrammétrie, les analyses spatiales, les études de genre et leur implication pour l’analyse idéologique des ensembles funéraires, etc.


Vendredi 19 février 2016, de 10h à 13h, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Séminaire de Protohistoire celtique 2015-2016 : L’archéologie funéraire en Europe au 1er millénaire avant notre ère : méthodes et avancées récentes

Analyse archéo-anthropologique des populations du sud-est du Bassin Parisien de l’âge du Bronze moyen-final (XVIe- XIIe siècle av. J.-C.) / Diversité biologique et culturelle de l’homme de la fin de la préhistoire à la protohistoire...
Mathilde CERVEL( AOrOc, Paris) et Stéphane ROTTIER (UMR PACEA, Bordeaux)
Vendredi 11 mars 2016, de 10h à 13h, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.


Vendredi 25 mars 2016, de 10h à 13h, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.
Martin SCHÖNFELDER et Jannick RICARD

Séminaire de Protohistoire Celtique

Séminaire de Protohistoire Celtique 2015-2016 : L’archéologie funéraire en Europe au 1er millénaire avant notre ère : méthodes et avancées récentes

Séminaire de Protohistoire Celtique
Bernard DEDET (UMR 5140, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Lattes) :
Le traitement funéraire des enfants dans le sud de la Gaule
Martine SCHWALLER (UMR 5140, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Lattes) :
La nécropole du second âge du Fer d’Ensérune (Hérault)


Vendredi 8 avril 2016, de 10h à 13h, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Séminaire de Protohistoire Celtique 2015-2016 : L’archéologie funéraire en Europe au 1er millénaire avant notre ère : méthodes et avancées récentes

La nécropole de Bobigny : une étude en cours
sous la direction de Stéphane MARION (SRA Lorraine, UMR 8546 AOrOc)

Le site de Bobigny, sur lequel se développe également un habitat groupé du IIe s. av. J.-C., a livré l’une des plus importantes nécropoles du second âge du Fer connue actuellement. L’effectif, composé de plus de 500 sépultures pour une durée d’occupation de l’ordre d’un siècle (La Tène B2-La Tène C1), paraît largement représentatif de la population initiale tant du point de vue démographique que social, à l’inverse des petites nécropoles contemporaines, très sélectives.
L’équipe constituée pour réaliser l’étude et la publication de la nécropole présentera un premier bilan de tous les travaux en cours sur cet ensemble. L’essentiel du mobilier se composant d’accessoires vestimentaires et de parures en fer, on détaillera l’approche pluridisciplinaire mise en place pour aborder ce type de mobilier. Le corpus de fibules en fer, le plus important pour l’Europe du IIIe s. av. J.-C., livre de nombreux éléments inédits à ce jour qui seront présentés pour la première fois à l’occasion de ce séminaire.


Vendredi 22 avril 2016, de 10h à 13h, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Séminaire de Protohistoire Celtique 2015-2016 : L’archéologie funéraire en Europe au 1er millénaire avant notre ère : méthodes et avancées récentes

La tombe à char de Warcq (Ardennes) : Les recherches en cours
Emilie MILLET (INRAP, AOrOc), Renaud BERNARDET (restaurateur indépendant) et Bertrand ROSEAU (CD08)


Vendredi 13 mai 2016, de 10h à 13h, salle F, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Séminaire de Protohistoire Celtique 2015-2016 : L’archéologie funéraire en Europe au 1er millénaire avant notre ère : méthodes et avancées récentes

Architectures et pratiques funéraires de l’âge du Fer en Bretagne au VIe et Ve s. av. J.-C. L’exemple des nécropoles de Paule (Côtes d’Armor) / De l’utilité de l’archéologie du genre. Quelques éléments de réponse.
Anne VILLARD-LE-TIEC (SRA Bretagne, UMR 6566 CreAAH) et Gwendal GUEGUEN (Direction du Patrimoine et de l’archéologie de Nantes Métropole) / Chloé BÉLARD (University of Southampton, UMR 8546 AOrOc)

Les recherches sur les pratiques funéraires en Bretagne ont connu un renouveau important depuis une trentaine d’années, essentiellement grâce aux fouilles préventives qui permettent d’aborder les sites dans leur contexte, les prospections aériennes et de trop rares fouilles programmées. La prise en compte de ces données nouvelles et anciennes permet de retracer une évolution des gestes et des architectures funéraires au cours de l’âge du Fer, même si certaines périodes sont encore très peu représentées. La période la mieux documentée reste celle des VIe et Ve s. av. J-C.
L’exemple du site de Paule permet d’exposer les problématiques actuelles portant sur les nécropoles de cette période. L’habitat fondé dans la seconde moitié du VIe s. (fouille Y. MENEZ) est en effet environné de deux nécropoles appartenant à la série des enclos quadrangulaires typiques de la transition des deux âges du Fer en Bretagne. Dans le cadre de ce séminaire, nous présenterons les architectures de ces deux ensembles, ainsi que l’apport de l’étude anthropologique.
L’arasement des structures et l’état de conservation des ossements au sein du massif armoricain sont des difficultés importantes, imposant de réadapter les méthodologies couramment utilisées. Malgré une conservation médiocre des restes osseux, il a été possible de reconnaître une standardisation importante des gestes funéraires (notamment une élaboration soignée des dépôts osseux au sein des vases ossuaires). L’analyse des vestiges pose également la question de la place des enfants au sein des nécropoles de l’âge du Fer en Bretagne.

  • Séminaire du 13 mai 2016
  • Séminaire du 19 février 2016
  • Séminaire du 5 février 2016
  • Séminaire du 22 avril 2016
  • Séminaire du 8 avril 2016
  • Séminaire du 19 février 2014
  • Séminaire du 25 mars 2016
  • Séminaire du 11 mars 2016
  • Séminaire d’étruscologie du 22 mai 2013
  • Séminaire du 23 mai 2013