Chargement
Veuillez patienter...

Dougga, Études d’architecture religieuse 2. Les sanctuaires du forum, du centre de l’agglomération et de la Grande rue courbe

AOUNALLAH Samir, GOLVIN Jean-Claude (dir.), BEN RHOMDANE Hamdane, BROUQUIER-REDDÉ Véronique, CHEHIDI Mohamed Ali, GHAKI Mansour, KHANOUSSI Mustapha, MAURIN Louis, SAINT-AMANS Sophie


Dernière modification : 8 septembre 2017

Bordeaux, mars 2016, 622 p., 5 pl. h. t., Ausonius Éditions (Mémoires 42), ISBN 978-2-35613-147-8

Ouvrage publié avec le soutien des laboratoires d’excellence LaScArBx et TransferS

On comptait à Dougga dans la seconde moitié du IIe siècle, à l’époque de la plus grande prospérité, plus de trente-cinq sanctuaires païens. Ce second volume en étudie quinze, dont six pour le seul forum, les autres furent implantés dans le centre de la ville, ou proches de lui. Ils ont été choisis en raison de la variété des programmes architecturaux auxquels ils répondaient et de leurs vestiges qui devaient être suffisants pour envisager des restitutions célèbres.
L’étude architecturale, soutenue par des sondages archéologiques, a permis de renouveler l’approche et la connaissance de ces monuments, y compris celle du plus célèbre d’entre eux, le capitole. Elle a fait un appel constant aux inscriptions publiques, très nombreuses dans le domaine religieux. On a pu suivre ainsi l’évolution des sanctuaires sous le Haut-Empire, parfois jusqu’à la fin du IIIe siècle. De grandes nouveautés concernent la monumentalisation du forum et les phases de son aménagement désormais établies avec la plus grande précision possible. À l’est du forum, le « Domaine de Mercure », voué au dieu et aux activités du commerce, résulte d’un projet architectural original et ambitieux qui fut réalisé d’un seul jet vers la fin du IIe siècle. Parmi les autres sanctuaires, une attention particulière a été donnée à un grand ensemble auquel fut attaché un vaste théâtre cultuel, et à Dar Laccheb, un monument imposant jusqu’ici énigmatique.
Cet ouvrage est le fruit d’une réflexion théorique sur les méthodes d’étude et de restitution des monuments cultuels. Résultat des recherches d’une équipe franco-tunisienne étoffée, réunissant architectes, archéologues, épigraphistes, il témoigne de la richesse qu’a pu apporter l’association de ces disciplines, pour la connaissance de l’un des sites antiques les plus étudiés de la Tunisie.

More than thirty-five sanctuaries are known in Dougga dating to the most prosperous period of the city. This second volume examines fifteen of these monuments, six linked to the forum, the others being in the vicinity. Selected for the variety of their architectural programs, all are in a sufficient state of preservation to allow credible reconstruction.
The architectural study, based on archaeological soundings, has added to existing knowledge of these sanctuaries, including the most famous of all, the Capitole. The study has also exploited the many public inscriptions of Dougga pertaining to religious matters. In doing so, the evolution of the sanctuaries under the High Empire, and sometimes until the end of the 3rd century, has been established. New considerations concerning the phases of the development of the monuments have been confirmed with the highest possible level of certainty. East of the Forum, the precinct of Mercury, devoted to dedicatory and commercial activities, is an original and ambitious architectural project, that developed continuously until the end of the 2nd century. Among other sanctuaries, special attention is given to the architectural complex of a temple behind the large cultic theater and to the imposing « Dar Lachheb », a once-enigmatic religious monument.
This book is the result of theoretical reflection on the methods of study and reconstruction of cultural monuments. It represents the culmination of the research efforts of a diverse Franco-Tunisian team of archaeologists, architects, and epigraphers, demonstrating how their interdisciplinary collaboration has enriched our knowledge of one of the most studied sites in Tunisia.

Voir sur le site du labex TransferS.
Voir sur le site d’Ausonius.

Organismes partenaires :

LabEx TransferS