Chargement
Veuillez patienter...

Les archives de fouilles - Modes d’emplois

Rencontre organisée par le Collège de France, l’AOrOc, l’INHA et le Labex


Dernière modification : 7 septembre 2017

27 et 28 novembre 2015, Fondation Hugot, Collège de France, 11, rue de l’Université, 75007 Paris

La naissance de l’archéologie s’accompagne de la création d’un nouveau type de documents, les archives de fouilles. Développée comme un accessoire aux activités de fouille, et devenant progressivement indispensable, cette documentation représente aujourd’hui une source incomparable d’informations sur l’état des vestiges et de contextes désormais perdus. Parallèlement, les presque deux siècles d’expériences archéologiques dont certains sites témoignent sont une source primordiale pour l’histoire de la discipline voire pour l’Histoire en général.
La recherche archéologique est aujourd’hui souvent confrontée à la reprise de sites déjà fouillés ou à l’étude de matériel provenant de contextes dont les opérations de dégagement remontent à plusieurs décennies. La place centrale reconnue au contexte archéologique de provenance transforme le recours aux archives de fouilles en une étape fondamentale de la recherche.
La spécificité la plus évidente des archives de fouilles réside sans doute dans leur caractère non normalisé. Les variables affectant la documentation sont à la fois propres au site, à sa situation, au contexte historique dans lequel il a été fouillé ainsi que, et peut-être avant tout, à la personnalité des responsables de la fouille et des fouilleurs, voire à l’organisme qui a été chargé des opérations.Ces activités ont donc amené à la création d’ensembles qui se composent de descriptions manuscrites, de croquis, de dessins, de photographies, etc. qui, s’ils représentent une étape incontournable de la recherche, sont souvent d’une approche décourageante.
Le manque d’instruments de recherche rend en effet parfois ardu, pour le non spécialiste, l’accès aux informations. En outre, l’histoire moderne de certains sites archéologiques a permis la constitution de fonds d’archives privés accentuant l’éparpillement de la documentation et augmentant les difficultés d’accès.C’est pour cela que nous voudrions développer un espace de dialogue et de réflexion centré sur l’ouverture et l’exploitation des archives archéologiques. Dans la perspective de donner le « la » aux questions posées par cette documentation, cette rencontre voudrait permettre à différents chercheurs ayant des spécialités propres de présenter et de comparer leurs expériences face à ces ensembles documentaires. Nos réflexions seront en particulier focalisées sur les instruments à développer pour répondre aux exigences d’une documentation hétérogène dont le support nécessite des attentions particulières.
Cette première rencontre servira de prélude à d’autres, dans le but de jeter les bases d’un indispensable dialogue à plusieurs voix sur un sujet aujourd’hui fortement d’actualité, ancré comme il l’est dans la conservation du patrimoine historique.

Programme :
27 novembre
9h30 : J.-P. BRUN (Collège de France) - Allocution de bienvenue
Moderation : F. QUEYROUX (INHA)
9h45-10h15 : A. SCHNAPP (professeur émérite à l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne)
Introduction
10h15 -10h45 : P. BONĂTTO (Getty Research Institute)
Archaeological archives at the Getty Research Institute : The Halsted B. Vander Poel Campanian Collection
10h45-11h15 : H. DESSALES (ENS,PSL, AOrOc-UMR 8546 / IUF), Jean PONCE (ENS-PSL, Willow UMR 8548 / IUF), Agnès TRICOCHE (Labex TransferS), avec la collaboration d’Alban-Brice Pimpaud
La Villa de Diomède à Pompéi, du corpus d’archives à la modélisation 3D
11h15 Pause café
11h30-12h00 : E. BELLON et Aurélie Montagne-Bôrras (MAE)
La gestion des archives de fouilles à la Maison Archéologie & Ethnologie René-Ginouvès
12h00-12h30 : L. FADIN (EFA)
La consultation des archives de Délos : des instruments de recherche en ligne au Web SIG
Après-midi : Moderation : M. DENOYELLE (INHA)
14h00-14h30 : Surintendance Speciale per Pompei, Ercolano e Stabia
Le projet Open Archaeological Data in Pompeii
14h30-15h00 : L. GUALANDI (Université de Pisa)
Tra diritti e doveri. L’archeologia di fronte alla s̀da dell’open data : il MOD, Mappa Open Data archaeological archive
15h30 : Pause café
16h00-17h30 : Cas d’études et discussion
28 novembre
9h30 : Table ronde
Modérateurs : C. POUZADOUX (CJB), S. VERGER (AOrOc - EPHE)
11h30 : Conclusions : J.-P. BRUN (CDF) et S. ZANELLA (Université de Paris 1 - AOrOc - CDF)