Verger Stéphane
Archéologie des sociétés protohistoriques

, par Marc-Antoine Rey

Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études

Contacter Stéphane Verger
BIBLIOGRAPHIE AOROC

Academia


THÉMATIQUE DE RECHERCHE / Intitulé de l’enseignement à l’EPHE : Sociétés protohistoriques et cultures méditerranéennes au premier millénaire avant J.-C.

Parcours et fonctions

Cursus
1984-1988 – Élève à l’École normale supérieure (Ulm)
1986 – Maîtrise à l’Université Paris I (dir. J. Marcadé)
1987 – Agrégation d’Histoire
1988 – Diplôme d’études approfondies à l’Université Paris I (dir. O. Buchsenschutz)
1994 – Doctorat d’Archéologie à l’Université de Bourgogne (dir. Cl. Rolley)
2005 – Habilitation à diriger des recherches à l’EHESS (dir. J. Guilaine)
 
Fonctions principales
1988-1989 – Service National (mis à disposition au Commissariat de l’exposition Archéologie de la France au Grand Palais)
1989-1992 – Allocataire moniteur normalien à l’Université de Paris I, UFR d’Histoire de l’Art et d’Archéologie
1992-1995 – Membre de l’École française de Rome
1995-1999 – Maître de conférences à l’Université de Bourgogne
1999-2005 – Directeur d’études pour l’Antiquité à l’École française de Rome
Depuis 2005 – Directeur d’études à l’EPHE, IVe section (Sciences historiques et philologiques) ; directeur d’études de première classe depuis 2016
2020 – Nomination à la tête du Museo Nazionale Romano
 
Autres fonctions dans l’enseignement supérieur et dans l’administration de la recherche
1996-1999 et depuis 2008 – Professeur à l’École du Louvre en Antiquités étrusques et italiques
1996-2016 – Membre du Conseil scientifique de Bibracte – Centre archéologique européen
Depuis 2007 – Membre du Comité de l’Archéologie du CNRS
1997-1999 – Président du Département d’Histoire de l’Art et d’Archéologie de l’Université de Bourgogne
1998-1999 – Membre nommé de la section 21 du CNU
2006-2015 – Coordonnateur pédagogique de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte
A partir de 2007 – Membre du Comité de l’Archéologie du CNRS
2008-2009 – Membre nommé de la section 32 du CNRS
2009-2010 – Responsable de l’équipe Antiquité de l’EA 4115 HISTARA de l’EPHE
2009-2010 – Délégué scientifique pour l’Archéologie à l’AERES
2011-2018 – Directeur de l’UMR 8546 « Archéologies et philologie d’Orient et d’Occident » (CNRS – École normale supérieure, EPHE)
2011-2018 - Membre du bureau et du conseil scientifique du laboratoire d’excellence TransferS « Transferts culturels, traductions, interfaces » (Université PSL) (directeur Prof. Michel Espagne)
2012-2016 – Membre du Conseil de la Recherche de l’IdEx « Paris Sciences et Lettres »
2013-2016 – Porteur de la chaire d’excellence PSL ArchAnat « Archéologie de l’Anatolie » (titulaire : O. Henry)
Depuis 2011 – Co-responsable du séminaire spécialisé « Grèce de l’est, Grèce de l’ouest » (UMR 8546-ENS)
Depuis 2018 – Membre du conseil du Corso di Dottorato in Storia e trasmissione delle eredità culturali de l’Università degli Studi della Campania Luigi Vanvitelli (Santa Maria Capua Vetere)
Depuis 2017 – Co-responsable du master franco-italien en « Histoire de l’Art et Archéologie » de l’École Pratique des Hautes Études et de l’Università della Basilicata (renouvelé pour 2019-2023)
 
Membre de sociétés et d’instituts
Depuis 2003 – Membre étranger de l’Istituto di Studi Etruschi ed Italici
Depuis 2012 – Membre correspondant della Société nationale des Antiquaires de France
Depuis 2014 – Membre étranger de l’Istituto Italiano di Preistoria e Protostoria
Depuis 2015 – Membre étranger du Deutsches Archäologisches Institut
 
PRINCIPALES ACTIVITES DE RECHERCHE ET D’ANIMATION DE LA RECHERCHE
 
Participation à des programmes archéologiques de terrain :
Années de formation :
1977-1991 – Membre de l’équipe de fouille des habitats protohistoriques de la grotte du Quéroy à Chazelles, de la grotte des Perrats à Agris et du Camp des Anglais à Veuil-et-Giget (Charente) sous la direction de J. Gomez de Soto
1983-1984 – Membre de l’équipe de fouille du campement magdalénien de Pincevent (Seine-et-Marne) sous la direction du Prof. André Leroi-Gourhan
1985-1986 – Membre de l’équipe de fouille de l’oppidum celtique de Bibracte (Saône-et-Loire et Nièvre) sous la direction de J.-P. Guillaumet
1989-1990 – Membre de l’équipe archéologique de l’habitat de l’âge du Fer de Bragny-sur-Saône (Côte-d’Or) sous la direction de J.L. Flouest
1993-1995 – Membre de l’équipe de fouille de l’École française de Rome au Pincio à Rome sous la direction de V. Jolivet
Participation comme membre permanent de missions archéologiques :
1992-1998 – Responsable de secteur sur la fouille de l’École française de Rome dans la ville étrusque de Musarna (VT, Lazio) sous la direction de V. Jolivet
1993-1996 – Responsable de secteur sur la fouille du sanctuaire d’Apollon à Klaros (Izmir, Turquie) sous la direction de la Prof. Juliette de La Genière
1994-1996 – Responsable des prospections géophysiques et des sondages dans la ville étrusque de Marzabotto (BO, Emilia Romagna)
2004-2016 - Membre de la Mission archéologique franco-albanaise d’Apollonia d’Illyrie, sous la direction du Prof. Jean-Luc Lamboley. Coresponsabilité pour l’École Française de Rome du programme topographique de prospections géophysiques, de sondages et de fouilles dans la ville haute et responsable de l’étude de la céramique archaïque et classique.
Depuis 2009 – Membre de la mission archéologique turque du sanctuaire d’Apollon à Klaros (Izmir, Turquie), responsable de l’étude du matériel métallique.
2009-2014 – Membre de la mission archéologique italienne di Kyme d’Éolide en Turquie.
 
Directions et codirections de programmes :
1987 et 1990 – Codirection avec J.-P. Guillaumet de la fouille des tumulus protohistoriques de Saint-Romain-de-Jalionas (Isère)
2012-2016 – Directeur de la Mission Archéologique Française en Éolide (Turquie) du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (fouilles et études de matériel à Kyme d’Éolide et prospections et études dans la nécropole grecque et romaine d’Aigai d’Éolide).
Depuis 2014 - Responsable scientifique de la fouille en concession de Policoro (Siris-Herakleia) en Basilicate au titre de l’École Pratique des Hautes Études.
Depuis 2017 – Directeur-adjoint de la Mission Archéologique Française en Éolide (directrice : Rossella Pace).
Depuis 2017 : Directeur de la Mission archéologique franco-albanaise d’Apollonia d’Illyrie, du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.
2012-2016 – Directeur de la Mission Éolide (Turquie) du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (fouilles et études de matériel à Kyme d’Éolide et prospections et études dans la nécropole grecque et romaine d’Aigai d’Éolide).
Depuis 2014 - Responsable scientifique de la fouille en concession de Policoro (Siris-Herakleia) en Basilicate au titre de l’École Pratique des Hautes Études, en collaboration avec l’Università della Basilicata et la SABAP Basilicata).
Depuis 2017 – Directeur-adjoint de la Mission Éolide du MEAE (prospections et études dans la nécropole grecque et romaine d’Aigai d’Éolide ; directrice : Rossella Pace).
Depuis 2017 : co-directeur du programme archéologique albano-français d’Apollonia d’Illyrie (MEAE, Institut archéologique de Tirana, AOROC, EFR, EFA).
 
Responsabilités de programmes de recherche
2004-2005 – Conception et coordination, avec Paola Catalano (Soprintendenza archeologica di Roma) du programme « Vivere e morire a Roma e nell’Impero romano. Nuove prospettive dell’archeologia funeraria », dans le cadre du programme européen Culture 2000. Institutions co-organisatrices : Soprintendenza archeologica di Roma, École française de Rome, Collège de France, University of Cambridge.
2007 – Responsable du programme « La mort dans l’Empire Romain » de l’European Science Foundation en collaboration avec H. Duday (EPHE III) et J. Scheid (Collège de France). Organisation de la rencontre « La mort dans l’Empire Romain » (INHA et Fondation Hugot, 11-13 octobre 2007).
2014-2017 : Responsable français du programme de recherche franco-allemand ANR-DFG NekroPergEol (« Des tumulus royaux aux nécropoles urbaines. Un programme d’archéologie funéraire moderne pour l’étude de la stratification sociale et des identités locales à Pergame et en Éolide à l’époque hellénistique »), UMR 8546-AOROC et Deutsches Archäologisches Institut d’Istanbul (Prof. F. Pirson), avec l’Institut Français d’Études Anatoliennes d’Istanbul (O. Henry).
 
Organisations d’expositions
1996 – Co-organisateur de l’exposition « Trésors de bronze en Bourgogne. De l’atelier du bronzier aux dépôts d’objets » au Musée archéologique de Dijon
2002 – Édition du catalogue de l’exposition Italia Antiqua : envois de Rome des architectes français en Italie et dans le monde méditerranéen aux XIXe et XXe siècles (avec A. Jacques et C. Virlouvet), Paris, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts
2013-2014 – Commissaire scientifique de l’exposition « Une Odyssée gauloise », Musée Henri Prades de Lattes (avril 2013-janvier 2014) et Musée de la civilisation celtique de Bibracte (avril-septembre 2014). 32 musés préteurs
2017-2019 – Commissaire scientifique de l’exposition “Pompei e gli Etruschi” dans la Palestra Grande du Parco archeologico di Pompei (décembre 2018-mai 2019).
 
Responsabilités dans l’édition scientifique :
1999-2005 – Rédacteur en chef des Mélanges de l’Ecole française de Rome – Antiquité
Depuis 2015 – Directeur de la collection Archeologia - Nuova Serie (edizioni Osanna, Venosa).
 
Membre du comité des revues suivantes :
Anabases. Traditions et réceptions de l’Antiquité (jusqu’en 2011)
Analysis archaeologica. An International Journal of Western Mediterranean Archaeology
Archeologia Classica
Archéopages
Artéfact. Techniques, Histoire et Sciences humaines
Atti e Memorie della Società Magna Grecia
HISTARA – Les comptes rendus (jusqu’en 2018)
Perspective. Actualités en Histoire de l’Art (jusqu’en 2013)
SIRIS. Studi e ricerche della Scuola di specializzazione in Beni archeologici di Matera
 
Membre du comité scientifique des collections suivantes :
Histoire et archéologie (éditions Herrmann, Paris)
Polieion (edizioni Osanna, Venosa).
Studi archeologici (edizioni Aracne, Università di Napoli-Federico II)
Studi e ricerche del Parco archeologico di Pompei (L’Erma di Bretschneider, Rome)
 
Responsable de sites web :
2011-2018 – http://www.archeo.ens.psl.eu/ [site institutionnel de l’UMR 8546-AOROC]
Depuis 2015 – http://www.nekropergeol.org/en/about.html [site web du programme ANR-DFG NekroPergEol
 
ENSEIGNEMENTS ET PRODUCTIONS SCIENTIFIQUES
 
Thématiques des conférences à l’EPHE
2005-2006 – Les circulations de parures entre la Gaule et la Méditerranée aux VIIe-VIe siècles avant J.-C.
2006-2007 – Les tombes à char de l’âge du Fer en France (chargé de conférences : P. Méniel ; directeur d’études invités : M. Osanna)
2007-2009 – La sculpture monumentale protohistorique en Europe (chargé de conférences : P. Méniel ; directeur d’études invité : J. Metzler)
2009-2010 – L’Art des Situles (chargé de conférences : L. Olivier)
2010-2011 – Le vêtement féminin à l’âge du Fer (chargé de conférences : L. Olivier)
2011-2012 – Du bouclier d’Achille au bouclier de Diviciac. Recherches sur l’armement défensif au premier millénaire avant J.-C. (professeur invité TransferS : P. Poccetti)
2012-2013 – S’asseoir, s’asseoir en tailleur, s’allonger en Méditerranée et dans la monde celtique au premier millénaire avant J.-C. (directeur d’études invité : F. Sirano)
2013-2014 – Organisation, espaces et pratiques du pouvoir dans les sociétés de l’âge du Fer (directeur d’études invité : F. Pirson ; professeur invité TransferS : M. Osanna)
2014-2015 – Aléria (VIe-IIIe siècle avant J.-C.)
2015-2016 – L’art celtique ancien (Ve siècle avant J.-C.)
2016-2017 – La formation des cultures urbaines aux marges des mondes grec et italique (professeur invitée du labEx TransferS : Sabine Ladstätter)
2017-2018 – De la narration à l’abstraction : questions d’iconographie de l’âge du Fer, 1 (directeur d’études invité : Enzo Lippolis ; professeur invité du labEx TransferS : Marco Fabbri)
2018-2019 – De la narration à l’abstraction : questions d’iconographie de l’âge du Fer, 2

Histoires courtes : Stéphane verger raconte les confins du monde (2014)

Dans ce document, Stéphane Verger tire sur le ténu fil d’Ariane de parures féminines retrouvées dans des tombes de Sicile et de Gaule pour faire apparaître un moment oublié des échanges maritimes et de la cosmogonie des Grecs au VIIe siècle av. J. C., lorsque le métal issu des mines de la Montagne Noire et les bijoux venus tant de la Bourgogne que du Caucase, fixaient les limites d’un monde imaginé en suivant la course du soleil d’été.

Présentation de ces tombes au musée de Bibracte