Le laboratoire

, by Webmaster

L’Unité Mixte de Recherche n° 8546, AOrOc (Archéologie et Philologie d’Orient et d’Occident), est le fruit d’un partenariat fructueux entre le CNRS, l’ENS et l’EPHE, devenues deux composantes de l’Université Paris Sciences Lettres (PSL) le 8 novembre 2019.

Elle est le résultat de la fusion de six équipes d’archéologie du CNRS, d’une équipe de philologie de l’ENS, d’une équipe d’égyptologie, et d’une équipe d’humanités numériques de l’EPHE.

AOrOc est le seul laboratoire CNRS d’archéologie, d’histoire et de philologie dont l’ensemble des tutelles sont membres de l’Université PSL.


AOrOc en quelques dates

 

Histoire d’AOrOc

1974
C. Peyre, enseignant (« caïman ») de latin et d’archéologie à l’ENS, crée le laboratoire d’archéologie de l’ENS, grâce à l’appui de Jean Bousquet, helléniste, ancien membre de l’École française d’Athènes, directeur de l’ENS, de Michel Hervé, mathématicien, directeur adjoint de l’ENS, et de Jean Pouilloux, ancien membre de l’École française d’Athènes, directeur du Centre de Recherche archéologique du CNRS et directeur scientifique des humanités du CNRS (1976).

1975
Le laboratoire et l’ENS commencent à héberger de nouvelles équipes, avec la fondation du « Centre d’Étude des Peintures Murales Romaines (CEPMR) » dirigé par A. Barbet dont les membres partagent leur temps entre l’ENS et une antenne située dans l’ancienne abbaye de Saint-Jean-des-Vignes, qui lui est mise à disposition par la mairie de Soissons. Le CEPMR s’appuie sur l’Association loi 1901 Pro Pictura Antiqua (APPA)

1976
R. Rébuffat obtient la création à l’ENS d’une « équipe de recherche » (ER 207) du CNRS spécialisée sur l’«armée romaine et les provinces ».

1980
A la suite de la fermeture de la Délégation française d’archéologie en Afghanistan (DAFA), son ancien directeur P. Bernard et son équipe sont accueillis à l’ENS, comme l’équipe « hellénisme oriental ».
Parallèlement, l’ENS décide d’héberger l’«Équipe de recherche sur la mosaïque », composante de l’équipe de recherche associée (ERA 422) du CNRS, placée sous la direction d’H. Stern. Il s’agit, en effet, de la reconduction de l’ancienne Équipe de Recherche -ER 33- du CNRS, « Recueil général des mosaïques et des peintures de la Gaule », fondée en 1967 par H. Stern.

1981
Une équipe CNRS d’archéologie gauloise protohistorique (« (« Économie, société et occupation du territoire au second âge du Fer »), placée sous la direction d’O. Buchsenschutz et A. Duval, rejoint l’ENS et son laboratoire.

1982
C. Peyre et le laboratoire d’archéologie sont chargés de l’ouverture du chantier présidentiel de Bibracte.

1985
D. Briquel crée l’équipe de « Recherches Étrusco-Italiques », UA 1132 du CNRS, qui est hébergée à son tour à l’ENS.

1991
C. Peyre obtient la création d’AOrOc (Archéologie d’Orient et d’Occident), Unité Mixte de Recherche (UMR 126 puis 8546) du CNRS et de l’ENS, grâce à l’action déterminante de J. Lautman, directeur scientifique du département SHS du CNRS et d’A. Tchernia, son adjoint. L’UMR fusionne les six anciennes équipes du laboratoire.

2007
Le « Centre d’Études Anciennes » de l’ENS rejoint AOrOc comme l’équipe littéraire « cultures de l’écrit », sous l’impulsion du directeur d’AOrOc, D. Briquel.

2014
AOrOc devient « Archéologie et Philologie d’Orient et d’Occident » sous la direction de S. Verger.

2019
AOrOc fusionne ses anciennes équipes et met en place 6 axes thématiques pour accueillir ses 65 programmes de recherche, tous marqués par une forte multidisciplinarité.
L’EPHE devient tutelle d’AOrOc, permettant d’accueillir au sein de l’unité ses anciennes équipes d’égyptologie (EA 4519) et d’humanités numériques.
Le Collège de France devient son nouveau partenaire avec l’INRAP (1er février).